L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Chauffer sa piscine au gaz, c'est possible

Par
,
le
Pour rentabiliser sa piscine au mieux, une seule solution : la chauffer. Si le recours aux énergies renouvelables est de plus en plus fréquent, d'autres alternatives existent. Encore méconnue, celle du gaz naturel permet de faire monter la température de son bassin très rapidement tout en optimisant sa chaudière existante. Découverte...
Si la question de chauffer sa piscine de plein air ne se pose pas dans certaines régions. Dans celles où le climat est moins clément, en revanche, elle est pertinente. Au lieu de n'utiliser le bassin que deux mois dans l'année, les propriétaires vont pouvoir s'en servir de mai à octobre autrement dit ils vont pouvoir accroître de manière significative la période de baignade. Opter pour un système de chauffage, c'est donc avant tout rentabiliser au mieux sa piscine.
Seulement voilà : quelle énergie choisir ? Si le recours aux énergies renouvelables est de plus en plus fréquent, d'autres alternatives existent. Encore méconnue, celle du gaz naturel permet non seulement de faire monter la température de son bassin très rapidement mais aussi d'optimiser sa chaudière existante.
Petite présentation de la solution gaz pour chauffer sa piscine...

L'atout du gaz : sa puissance qui permet de chauffer rapidement le bassin

Pour chauffer une piscine, il faut bien avouer que le gaz n'est pas l'énergie à laquelle on pense en premier. Or, c'est possible et la solution présente quelques avantages. Premier atout : les chaudières gaz sont capables d'atteindre rapidement une forte puissance. Un point fort lorsque l'on veut pouvoir profiter de sa piscine à l'instant T, sans avoir anticipé l'utilisation du bassin, mais aussi par rapport aux énergies renouvelables qui fonctionnent avec des appareils de faible puissance et vont donc mettre plus de temps à réchauffer le bassin. "Il faut beaucoup d'énergie pour chauffer de l'eau : environ 1 kW pour élever la température d'un mètre cube d'eau d'un degré en une heure", indique GRDF. "Pour un bassin de 80 m3, avec le gaz, on arrive à faire passer la température d'entre 15 à 18° à 24° en l'espace d'environ 24 heures", témoigne Thomas Cascarre, chef produits chez GRDF.
Qui dit gaz, dit également rentabilisation de son installation de chauffage existante. Dans les habitations déjà raccordées au gaz naturel, pas besoin de changer d'équipement. La chaudière de la maison va en effet pouvoir être utilisée pour chauffer le bassin, il suffira pour cela simplement de l'enrichir d'un échangeur thermique. A la clé : un investissement réduit, de l'ordre d'environ 1.400 € pour l'achat de l'équipement.

Une chaudière spécifique piscine ou une chaudière multifonctions

Chauffer sa piscine au gaz, c'est possible
Chauffer sa piscine au gaz, c'est possible © GRDF
 
Plusieurs solutions sont possibles en termes d'équipements : l'on peut opter soit pour une chaudière spécifique qui ne sera reliée qu'à la piscine, soit pour une chaudière "mixte" qui fonctionnera simultanément pour la maison et le bassin.
Dans le premier cas, l'appareil est une chaudière standard qui est installée dans le local piscine et devra être raccordée au réseau de gaz ce qui suppose d'avoir une arrivée de gaz à proximité du bassin.
Dans le deuxième cas, la chaudière reste à l'endroit habituel, dans un garage, un sous-sol ou une buanderie, et fonctionne avec un échangeur thermique. Celui-ci est soit déporté par rapport à la chaudière (voir schéma ci-dessus), soit intégré à celle-ci. Plusieurs fabricants, à l'instar de De Dietrich et Frisquet, commercialisent par ailleurs des produits bénéficiant d'un "mode piscine". L'appareil est donc conçu dès le départ pour répondre aux trois usages : chauffage du logement, production d'eau chaude sanitaire et chauffage de la piscine.
Autre alternative possible : les solutions couplées aux énergies renouvelables. Les chaudières gaz peuvent en effet être associées à une pompe à chaleur ou à des panneaux solaires. Ce dernier équipement n'est cependant pas toujours évident à mettre en place. Pour arriver à couvrir les besoins en chauffage d'une piscine, il faut une très grande surface de panneaux or, la plupart du temps, les particuliers ne disposent pas de la place nécessaire pour les installer.

Des travaux de raccordement à prévoir

Outre l'installation des différents équipements dans le logement ou dans le local technique de la piscine, des travaux de raccordement sont à prévoir. Pour un résultat esthétique et une installation sécurisée, mieux vaut enterrer dans le sol tous les circuits. Attention cependant à ce que la distance qui sépare la maison de la piscine ne soit pas trop longue car, comme le rappelle, Thomas Cascarre, « plus elle le sera, plus le risque de déperditions thermiques sera important ».
Pour en savoir plus, cliquez ici.
Chauffer sa piscine au gaz, c'est possible
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic