L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Un jardin suspendu de 4 m² à Lyon

Par
,
le
jardin suspendu Lyon
jardin suspendu Lyon © Patrick Stefan Rheinert
Patrick Stefan Rheinert a acheté des combles dans un immeuble année 30, il y a dix-sept ans, en plein centre de Lyon. Comme il souhaitait vivre dans la nature et en plein centre ville, il a trouvé une solution : aménager sa terrasse de 4 m² en véritable jardin suspendu ! Reportage en images.
4 mètres carré de terrasse accessible. "C'est peu mais largement suffisant pour faire entrer la nature chez soi et se sentir complètement en osmose avec elle", explique Patrick Stefan Rheinert, architecte spécialisé dans les bâtiments végétalisés.
Et de continuer : "la nature est fondamentale pour moi. Quand j'étais petit, je rêvais même de devenir jardinier ! L'idée de départ dans mon appartement ? La mutualisation, aussi bien de l'espace que des 'plaisirs'". Le séjour et les trois chambres de l'appartement donnent en effet sur la terrasse. Ainsi, lorsque la baie coulissante est ouverte, le séjour devient terrasse et inversement. "Le salon s'agrandit et la terrasse s'agrandit, selon le principe du un plus un font trois !". La petite "forêt" de bambou placée en bordure de terrasse crée un mur végétal, qui protège autant de la chaleur que des regards indiscrets. Un "plaisir double" partagé tant par l'occupant que par les piétons et voisins !
jardin suspendu Lyon © Patrick Stefan Rheinert
 
« La terrasse se trouve plein ouest. Même si l'été, nous faisons une protection végétale plus dense afin de nous prémunir d'une trop forte chaleur, l'intérieur reste toujours très lumineux. L'hiver, les rayons du soleil passent au travers, réchauffant ainsi les pièces de vie », souligne l'architecte.
L'invasion végétale
On l'aura compris, toute l'année, le balcon fait le bonheur de la famille. "On a trop oublié les vertus de la nature. Elle apaise les gens et crée des liens. Diverses études dévoilent comment le visuel est important pour la psyché des citadins", selon Patrick Stefan. Ce n'est d'ailleurs pour lui pas un hasard si les parcs urbains sont des équipements publics très sollicités. Cela démontre, au contraire, le besoin de nature qu'éprouvent les citoyens. Les gens aiment se promener, jouer et se détendre dans les jardins.
Et c'est dans cette optique qu'il a conçu son petit coin de verdure. Avec douze jardinières suspendues qu'il a inventées et pratiquement fabriquées lui-même, où il fait pousser aussi bien des plantes aromatiques, lavande et romarin, que des hortensias, des mandariniers, deux érables, deux saules pleureurs, des fleurs de saison, sans oublier le "mur" de bambou, l'on peut dire que Patrick Stefan a la "main verte". Un savoir-faire qu'il a transmis à son fils qui s'occupe désormais d'arroser toutes les plantes.
Pour avoir un aperçu du "jardin suspendu", cliquez sur suivant.
Un jardin suspendu de 4 m² à Lyon

Vue de l'immeuble

immeuble jardin suspendu Lyon
immeuble jardin suspendu Lyon © Patrick Stefan Rheinert
4 mètres carré de terrasse accessible. "C'est peu mais largement suffisant pour faire entrer la nature chez soi et se sentir complètement en osmose avec elle", explique Patrick Stefan Rheinert, architecte spécialisé dans les bâtiments végétalisés.
Vue de l'immeuble

La terrasse aménagée

La terrasse aménagée - jardin suspendu Lyon
La terrasse aménagée - jardin suspendu Lyon © Patrick Stefan Rheinert
L'enjeu de ce début du siècle ? « Sauver l'homme, pas la nature. Quand on pense aux temples d'Angkor, l'homme peut disparaître au profit de la nature. La nature était présente bien avant nous et sera encore là après nous », explique l'architecte. Une philosophie de vie où la nature tient une place indispensable.
La terrasse aménagée

L'invasion végétale

L'invasion végétale - jardin suspendu Lyon
L'invasion végétale - jardin suspendu Lyon © Patrick Stefan Rheinert
Avec douze jardinières suspendues qu'il a inventées et pratiquement fabriquées lui-même, où il fait pousser aussi bien des plantes aromatiques, lavande et romarin, que des hortensias, des mandariniers, deux érables, deux sols-pleureurs, des fleurs de saison, sans oublier le "mur" de bambou, l'on peut dire que Patrick Stefan a la "main verte".
L'invasion végétale

Des jardinières fabriquées par ses soins

Des jardinières fabriquées par ses soins - jardin suspendu Lyon
Des jardinières fabriquées par ses soins - jardin suspendu Lyon © Patrick Stefan Rheinert
60 cm de long, 40 cm de large pour 30 cm de profondeur, les jardinières, imaginées et conçues par Patrick Stefan Reihnert, ont été réalisées dans le cadre de la réflexion de la terrasse. L'arrosage est intégré grâce à un goutte à goutte.
Le garde corps a une structure métallique; les insères des jardinières ont été faîtes par un serrurier.
Des jardinières fabriquées par ses soins

Le saule pleureur

Le saule pleureur - jardin suspendu Lyon
Le saule pleureur - jardin suspendu Lyon © Patrick Stefan Rheinert
On aperçoit une "surprise" au bout du saule pleureur. Attention à la chute!
Le saule pleureur

Le mur végétal

Le mur végétal - jardin suspendu Lyon
Le mur végétal - jardin suspendu Lyon © Patrick Stefan Rheinert
La petite "forêt" de bambou placée en bordure de terrasse crée un mur végétal, qui protège autant de la chaleur que des regards indiscrets. Un "plaisir double" partagé tant par l'occupant que par les piétons et voisins !
Le mur végétal

Vue de la salle de jeu

Vue de la salle de jeu - jardin suspendu Lyon
Vue de la salle de jeu - jardin suspendu Lyon © Patrick Stefan Rheinert
« La terrasse se trouve plein ouest. Même si l'été, nous faisons une protection végétale plus dense afin de nous prémunir d'une trop forte chaleur, l'intérieur reste toujours très lumineux. L'hiver, les rayons du soleil passent au travers, réchauffant ainsi les pièces de vie », souligne l'architecte.
Vue de la salle de jeu
Nous vous recommandons

Passionnés par l'art contemporain, les propriétaires souhaitaient faire aménager leur extérieur en une terrasse spacieuse et équilibrée.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic