L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Avril de Pastre : sa lampe Moustic a fait mouche !

Par
,
le
Avril de Pastre est la grande gagnante 2009 du concours Lumière sur l'art organisé par le BHV. Avec sa lampe Moustic, fabriquée à partir d'un pistolet à mastic, la jeune étudiante a su apporter une réponse pertinente à la problématique du recyclage. Retour sur la genèse de son projet, depuis sa conception jusqu'à son élaboration.
Maison à part : Qu'est-ce qui vous a poussée à vous inscrire à ce concours ?
AdP : C'est l'un de mes professeurs de l'école des Beaux-arts de Rennes, école où j'étais étudiante en troisième année, qui m'a incitée à y participer. Il avait déjà commencé à nous faire travailler sur les mêmes thèmes que ceux du concours dans le cadre de sa classe et trouvait l'idée que je lui avais soumise pertinente. Sur ses encouragements, j'ai donc continué à la développer dans la perspective de la présenter au jury du concours du BHV.
MAP : Alors justement, quelle était cette idée ?
AdP : L'idée était de réutiliser un objet de notre quotidien, en l'occurrence un pistolet à mastic, que l'on trouve généralement à très bas prix dans le rayon quincaillerie des magasins de bricolage, et de le détourner de son utilisation première. En fait, avec cette lampe, j'apporte la preuve qu'à partir d'un élément simple et ludique, on peut parvenir à créer de nouveaux objets de façon économique.
MAP : La thématique du recyclage a donc été au cœur de vos préoccupations dans ce projet mais, de manière générale, quelle importance a-t-elle à vos yeux ?
AdP : : Le recyclage est une notion qui fait toujours systématiquement partie de mes projets car elle m'oblige à aller au-delà de l'objet en lui-même et notamment, à prendre en compte son devenir. En tant que designers, nous sommes invités à penser les objets de demain. Or, dans un monde déjà surpeuplés d'objets, rien ne sert de ne produire plus, si c'est juste pour faire du design !
BHV
BHV © BHV
 
MAP : En plus du recyclage, les participants étaient également invités à prendre en compte la notion d'économie d'énergie. Comment l'avez-vous intégrée dans votre projet ?
AdP : Les ampoules utilisées sont des ampoules halogènes qui permettent aux utilisateurs de réaliser des économies d'énergie et qui, contrairement à ce que l'on peut penser, diffusent une très belle lumière. Pour le designer Ingo Maurer, qui est un précurseur en la matière, elle est d'ailleurs l'une des plus belles lumières qui soit.
MAP : Votre création se distingue également sur le plan esthétique. Quelle a été votre inspiration ?
AdP : Comme son nom l'indique, les lignes de ma lampe s'inspirent de la silhouette d'un moustique. Avec sa longue tige métallique, elle rappelle aussi le jouet du pivert qui monte et descend le long d'un tronc.
MAP : Comment fonctionne-t-elle et à quoi sert-elle ?
AdP : De la manière la plus simple possible ! Le mécanisme du pistolet permet de déplacer la lampe le long de la tige et la gaine métallique est utilisée pour diriger la lumière. Deux modèles ont été mis au point : le premier qui fait 60 cm de haut se pose sur un bureau ou une table tandis que le deuxième, qui mesure près de 1,20 mètre, s'utilise plutôt comme une liseuse à installer en bout de canapé, près d'un lit ou d'un fauteuil.
MAP : Les utilisateurs pourront-ils bientôt se la procurer ?
AdP : Je l'espère ! En tout cas, le BHV y travaille !
Pour découvrir la création d'Avril de Pastre, cliquez sur suivant.
Pour en savoir plus sur l'édition 2009 du concours Lumière sur l'Art, cliquez ici.
Avril de Pastre : sa lampe Moustic a fait mouche !

1ères esquisses

Avril de Pastre
Avril de Pastre © DR
Avril de Pastre a conçue sa lampe alors qu'elle était étudiante en troisième année aux Beaux-arts de Rennes. "L'idée, explique-t-elle, était de réutiliser un objet de notre quotidien, en l'occurrence un pistolet à mastic, que l'on trouve généralement à très bas prix dans le rayon quincaillerie des magasins de bricolage, et de le détourner de son utilisation première".
1ères esquisses

1er prototype

1er prototype - Avril de Pastre
1er prototype - Avril de Pastre © DR
Plusieurs mois de travail lui ont été nécessaires pour mettre au point la lampe. Il lui a notamment fallu améliorer l'ergonomie du socle.
1er prototype

2e prototype

2e prototype - Avril de Pastre
2e prototype - Avril de Pastre © DR
Finalement, les lignes de la lampe s'inspirent de la silhouette d'un moustique dont elle tire d'ailleurs son nom.
2e prototype

2e prototype

2e prototype - Avril de Pastre
2e prototype - Avril de Pastre © DR
2e prototype

Pieds béton

Pieds béton - Avril de Pastre
Pieds béton - Avril de Pastre © DR
Après plusieurs phases de tests, Avril de Pastre a opté pour un pied en béton qui, selon elle, "renforce le caractère élancé de la lampe".
Pieds béton

Prototypes finaux

Prototypes finaux - Avril de Pastre
Prototypes finaux - Avril de Pastre © BHV
Deux modèles ont été mis au point : le premier qui fait 60 cm de haut se pose sur un bureau ou une table tandis que le deuxième, qui mesure près de 1,20 mètre, s'utilise plutôt comme une liseuse à installer en bout de canapé, près d'un lit ou d'un fauteuil.
Prototypes finaux
Nous vous recommandons

Nichée au cœur d'une forêt allemande, entre verdure et cours d'eau, une maison transparente de 90 m2 s'accorde au paysage.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic