L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une maison du XVIIIe siècle mise en scène avec poésie

Par
,
le
Lorsqu'un couple de Suisses a confié la décoration de sa maison, une bâtisse datant du XVIIIe siècle, à Jorge Canete, l'architecte d'intérieur leur a réalisé un intérieur mêlant ses inspirations et l'histoire des propriétaires des lieux. Il en résulte une maison emprunte de poésie et où les éléments contraires dialoguent dans une subtile harmonie. Découvrez l'oeuvre du maestro.
C'est dans la ruelle du Soleil Levant, dans le centre historique d'un petit bourg du canton de Vaud, en Suisse, que se cache "La maison du soleil levant", telle qu'on la nomme ici. Edifiée entre la fin du XVIIe et le début du XVIIIe siècle, cette bâtisse au nom évocateur aurait appartenu à un marchand, comme en témoignent les arcades qui donnent sur la petite rue.
Sur près de 400 m2 prolongés par un grenier sous-toit, le lieu est étonnant, fait de coins, de recoins et de couloirs éclairés par des petites lucarnes. "Je trouvais la maison poétique, c'est pourquoi, avec les propriétaires, nous sommes partis sur le thème des contes", nous raconte Jorge Canete qui, comme à son habitude, a d'abord proposé au couple un cahier d'inspirations composé d'images. "A cette étape, on discute profusément car mes suggestions doivent concorder avec une histoire qui correspond à mes clients. De là découle une matrice qui me permet de dégager des couleurs et des matières", explique-t-il. De la première esquisse, qui donne l'atmosphère de la maison, naît ensuite le choix du mobilier.
Une maison classée
C'est en empruntant un escalier en pierre que l'on atteint le premier niveau de la maison. Celui-ci accueille une cuisine - dont Jorge Canete n'a pas eu la charge, les propriétaires ayant effectué les travaux les plus importants en amont - deux salons traversants, un bureau et un WC. Au deuxième étage, se trouvent deux chambres attenantes à une salle de bains-dressing et pour finir, un escalier en bois mène au grenier.
La bâtisse étant classée, il n'était pas question de tout transformer mais plutôt de mettre en valeur l'originalité des lieux et de retrouver les couleurs d'origine afin de redonner "une base saine à la maison", comme le souhaitait l'architecte. Pour ce faire, certaines parties ont été restaurées ou ravivées, les éléments les plus abîmés du parquet en chêne massif ont été poncés et vernis en mat afin de garder l'aspect brut tandis que les tomettes, restées en très bon état, ont simplement été nettoyées. Pour les murs, architecte et propriétaires ont opté pour du blanc afin de préserver une atmosphère de calme.
La suite de l'article en pages suivantes
Une maison du XVIIIe siècle mise en scène avec poésie

Une maison du XVIIIe siècle mise en scène avec poésie

Une maison du XVIIIe siècle mise en scène avec poésie - Canete
Une maison du XVIIIe siècle mise en scène avec poésie - Canete © Interior Design Philosophy
"J'ai eu carte blanche, les propriétaires ont souhaité partir de zéro dans la décoration de leur maison", nous confie Jorge Canete qui a créé sa propre agence en Suisse : Interior Design Philosophy. "Lorsque je décore une demeure, j'aime m'attarder sur les détails et ne pas tout montrer ou expliquer tout de suite, il y a une partie un peu secrète que l'occupant ou le visiteur des lieux doit découvrir par lui-même", explique-t-il.
Et d'ajouter : "C'est une maison un peu bizarre, comme si les couloirs menaient à des petites rues", une atmosphère particulière et propice au thème de la féerie sur lequel l'architecte s'est basé, en accord avec le couple. Il a ainsi réalisé des petites mises en scène : au fond d'un couloir, l'on découvre une chaise cabriolet Louis XV laissant déborder une mousse végétale. Au-dessus, un grand luminaire à cristaux insuffle une note aquatique tandis que le sol est jonché de copeaux de bois. "Cette fusion entre nature et culture, extérieur et intérieur, fait référence à la fée des Lilas, dans le film Peau d'âne de Jacques Demy", commente Jorge Canete.
Une question d'équilibre
Pour l'entrée, où trône une console chinée de style XVIIIe, le décorateur a fait jouer l'ancien et le moderne. D'immenses feuilles provenant d'une plante tropicale s'étirent le long du mobilier et viennent habiller l'espace "J'aime casser le côté sophistiqué, mettre des choses humbles, ces feuilles n'ont aucune valeur, je voulais revendiquer le côté pauvre de la plante", défend l'ensemblier qui aime faire dialoguer les contraires comme cette gravure en papier kraft de l'artiste contemporain Antoni Tapies et qui fait écho à un petit tabouret Ashanti du Ghana.
Un peu plus loin, un petit salon de méditation a été aménagé, il offre des teintes douces dans un subtil mélange de blanc et de gris, de même, des éléments disposés avec parcimonie rappellent la connexion à la nature, chère à Jorge Canete. La pièce est sobre, dénuée de tout artifice pour inciter au rêve et à la méditation. Ici, trône une statue japonaise, là, des branches jaillissent de la cheminée et créent un dialogue avec des troncs de bouleau ayant fièrement pris place dans le salon. "Ils jouent avec les rideaux, on ne comprend pas tout de suite que ce sont des troncs d'arbres, cela intrigue et je trouve joli qu'il faille faire un petit effort pour comprendre", nous raconte l'architecte.
L'écriture est, elle aussi, une thématique constante chez Jorge Canete qui aime habiller la maison de tissus manuscrits tel qu'il l'a fait pour les rideaux du séjour : "La calligraphie fait voyager, elle crée également une dualité entre l'esthétique et l'intellectuel".
La suite de l'article en pages suivantes
Une maison du XVIIIe siècle mise en scène avec poésie

Une maison du XVIIIe siècle mise en scène avec poésie

Une maison du XVIIIe siècle mise en scène avec poésie - Canete
Une maison du XVIIIe siècle mise en scène avec poésie - Canete © Interior Design Philosophy
Dans le salon attenant, le créateur a souhaité rendre hommage au XVIIIe siècle. Un jeu d'ombres et de lumières attire l'attention sur un grand mur où d'anciennes lettres manuscrites de l'époque - principalement des actes notariés chinés aux puces - ont été épinglées. "Je mets souvent en scène des lumières théâtrales rasantes pour privilégier une atmosphère reposante, cependant, des luminaires intégrés au plafond permettent d'avoir plus de clarté, si besoin", dépeint Jorge Canete. Aux murs, des miroirs au mercure ayant résisté au temps font revivre une époque révolue.
Des mises en scènes féériques
Et puis l'on traverse de sombres couloirs au détour desquels, des pièces ressemblant à des boudoirs accueillent des tableaux et des créations d'artistes contemporains comme Peter Wüpthrich ou Philippe Starck. Non loin, une table basse en bois efface "le côté un peu bourgeois de la demeure", un contraste que Jorge Canete met en valeur dans la plupart de ses projets.
Du côté de la chambre parentale, comme dans toute la maison d'ailleurs, l'accent est mis sur le thème du voyage, une passion partagée par les propriétaires et l'architecte. Ainsi, un ancien habit d'Ouzbékistan des années 30 est accroché au mur et un vieux châle indien du XIXe recouvre le dessus de lit. Ici, Jorge Canete s'est concentré sur des couleurs soutenues et chaudes comme le pourpre que l'on retrouve à travers différents éléments qui composent la décoration de la chambre tels que le fauteuil en velours, les rideaux ou encore les vases japonais.
Le nom de la bâtisse, La maison du soleil levant, a été une source continuelle d'inspiration pour Jorge Canete, c'est pourquoi, en haut de l'escalier qui mène au grenier, un grand disque en aluminium recouvert de feuilles d'or et éclairé par une ampoule a été installé. Point d'orgue de la maison, il donne sur une petite fenêtre. "Il est toujours allumé et de l'extérieur, on le perçoit un peu comme un soleil qui vient se réfugier dans la demeure", évoque l'architecte-poète.
Visite guidée en images aux pages suivantes.
Une maison du XVIIIe siècle mise en scène avec poésie

Evoquer l'univers des contes

Evoquer l'univers des contes - Canete
Evoquer l'univers des contes - Canete © Interior Design Philosophy
La thématique principale étant le conte, Jorge Canete s'est laissé aller à des mises en scène évoquant le rêve et un monde merveilleux comme dans ce couloir, recouvert de copeaux de bois et dont la chaise cabriolet a été éventrée pour laisser place à une mousse végétale.
Evoquer l'univers des contes

Faire dialoguer les éléments

Faire dialoguer les éléments - Canete
Faire dialoguer les éléments - Canete © Interior Design Philosophy
Dans tous ses projets, l'architecte aspire à créer une harmonie entre les éléments, classiques, traditionnels ou contemporains, le dialogue s'installe ensuite naturellement.
Faire dialoguer les éléments

Garder la mémoire des lieux

Garder la mémoire des lieux - Canete
Garder la mémoire des lieux - Canete © Interior Design Philosophy
Le travail de Jorge Canete mêle plusieurs styles, de l'oeuvre conceptuelle à l'art classique.
Garder la mémoire des lieux

Le mélange des genres

Le mélange des genres - Canete
Le mélange des genres - Canete © Interior Design Philosophy
Ici, un vase du designer Philippe Starck édité chez Kartell côtoie les manuscrits du XVIIIe épinglés au mur.
Le mélange des genres

Des pièces propices à la méditation

Des pièces propices à la méditation - Canete
Des pièces propices à la méditation - Canete © Interior Design Philosophy
Avant de s'engager dans l'aménagement intérieur des demeures de ses clients, Jorge Canete discute longuement avec ces derniers afin de leur faire des propositions qui correspondent à leur histoire.
Des pièces propices à la méditation

Evoquer la culture

Evoquer la culture - Canete
Evoquer la culture - Canete © Interior Design Philosophy
Les couloirs, les coins et les ouvertures font tout le charme de la maison, une particularité que le décorateur a su exploiter en y apportant une touche personnelle, comme ici, sa passion pour les livres.
Evoquer la culture

Quand la nature inspire l'homme

Quand la nature inspire l'homme - Canete
Quand la nature inspire l'homme - Canete © Interior Design Philosophy
Dans son travail, l'architecte aime à casser les codes, les moulures et les grandes cheminées côtoient ici des troncs de bouleau et d'humbles tissus.
Quand la nature inspire l'homme

Le mur des manuscrits

Le mur des manuscrits - Canete
Le mur des manuscrits - Canete © Interior Design Philosophy
Le petit salon de méditation est "un hommage au XVIIIe siècle", un endroit où rêver et voyager. Jorge Canete attire ici l'attention sur des manuscrits, souvent des ordres notariés datant du XVIIIe siècle, épinglés au mur.
Le mur des manuscrits

Prendre le temps

Prendre le temps - Canete
Prendre le temps - Canete © Interior Design Philosophy
Le passé rejoint le présent.
Prendre le temps

Rien que pour soi

Rien que pour soi - Canete
Rien que pour soi - Canete © Interior Design Philosophy
Les tomettes en terre cuite, situées dans le corridor, étaient en très bon état, elles ont simplement été nettoyées.
La décoration, de manière générale,est sobre mais chaque recoin a été exploité pour privilégier des moments d'évasion, ou de recueillement.
Rien que pour soi

Coins et recoins

Coins et recoins - Canete
Coins et recoins - Canete © Interior Design Philosophy
Pour les luminaires, installés dans les coins de la maison, propices à la détente, Jorge Canete a porté son choix sur des réalisations de l'atelier de création "Les fourmis bleues", chaque objet est unique ou édité en série limitée.
Coins et recoins

La richesse de la littérature

La richesse de la littérature - Canete
La richesse de la littérature - Canete © Interior Design Philosophy
L'écriture est une thématique constante chez Jorge Canete, la calligraphie permet de voyager et crée une dualité entre l'esthétique et l'intellectuel, comme aime à le démontrer l'architecte.
La richesse de la littérature

Voyager dans le temps

Voyager dans le temps - Canete
Voyager dans le temps - Canete © Interior Design Philosophy
La demeure dispose de deux chambres dont une qui sert aussi de bureau. Ici, la chambre parentale où la décoration est sobre avec une dominante : le pourpre. Les élément de décoration proviennent de pays lointains comme ce châle indien ou encore cet habit d'Ouzbékistan des années 30.
Voyager dans le temps

Chiner ici et ailleurs

Chiner ici et ailleurs - Canete
Chiner ici et ailleurs - Canete © Interior Design Philosophy
Tous les objets mis en scène dans la maison ont été chinés en Suisse ou ailleurs et couvrent plusieurs siècles d'Histoire et d'histoires...
Chiner ici et ailleurs

Regarder vers le ciel

Regarder vers le ciel - Canete
Regarder vers le ciel - Canete © Interior Design Philosophy
Au deuxième niveau, un vieil escalier en bois mène au grenier.
Sur la porte, un disque en aluminium recouvert de feuilles d'or posées de manière aléatoire, est visible de l'extérieur, comme un soleil qui pénètre dans la maison.
Regarder vers le ciel

Et voir le soleil levant

Et voir le soleil levant - Canete
Et voir le soleil levant - Canete © Interior Design Philosophy
Le nom de la bâtisse - La maison du soleil levant- a été la source principale d'inspiration de l'architecte, "Une demeure féérique où le soleil viendrait se réfugier après sa course et qui renfermerait des souvenirs de voyage lointains et des temps futurs...", Viviane Scaramiglia.
Et voir le soleil levant
Nous vous recommandons

Passionnés par l'art contemporain, les propriétaires souhaitaient faire aménager leur extérieur en une terrasse spacieuse et équilibrée.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic