L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une maison du XVIIIe siècle mise en scène avec poésie

Par Yasmina Bennaceur
,
le 30 Janvier 2012
Une maison du XVIIIe siècle mise en scène avec poésie
1/19
Canete
Canete © Interior Design Philosophy

Lorsqu'un couple de Suisses a confié la décoration de sa maison, une bâtisse datant du XVIIIe siècle, à Jorge Canete, l'architecte d'intérieur leur a réalisé un intérieur mêlant ses inspirations et l'histoire des propriétaires des lieux. Il en résulte une maison emprunte de poésie et où les éléments contraires dialoguent dans une subtile harmonie. Découvrez l'oeuvre du maestro.

C'est dans la ruelle du Soleil Levant, dans le centre historique d'un petit bourg du canton de Vaud, en Suisse, que se cache "La maison du soleil levant", telle qu'on la nomme ici. Edifiée entre la fin du XVIIe et le début du XVIIIe siècle, cette bâtisse au nom évocateur aurait appartenu à un marchand, comme en témoignent les arcades qui donnent sur la petite rue.

Sur près de 400 m2 prolongés par un grenier sous-toit, le lieu est étonnant, fait de coins, de recoins et de couloirs éclairés par des petites lucarnes. "Je trouvais la maison poétique, c'est pourquoi, avec les propriétaires, nous sommes partis sur le thème des contes", nous raconte Jorge Canete qui, comme à son habitude, a d'abord proposé au couple un cahier d'inspirations composé d'images. "A cette étape, on discute profusément car mes suggestions doivent concorder avec une histoire qui correspond à mes clients. De là découle une matrice qui me permet de dégager des couleurs et des matières", explique-t-il. De la première esquisse, qui donne l'atmosphère de la maison, naît ensuite le choix du mobilier.

Une maison classée

C'est en empruntant un escalier en pierre que l'on atteint le premier niveau de la maison. Celui-ci accueille une cuisine - dont Jorge Canete n'a pas eu la charge, les propriétaires ayant effectué les travaux les plus importants en amont - deux salons traversants, un bureau et un WC. Au deuxième étage, se trouvent deux chambres attenantes à une salle de bains-dressing et pour finir, un escalier en bois mène au grenier.

La bâtisse étant classée, il n'était pas question de tout transformer mais plutôt de mettre en valeur l'originalité des lieux et de retrouver les couleurs d'origine afin de redonner "une base saine à la maison", comme le souhaitait l'architecte. Pour ce faire, certaines parties ont été restaurées ou ravivées, les éléments les plus abîmés du parquet en chêne massif ont été poncés et vernis en mat afin de garder l'aspect brut tandis que les tomettes, restées en très bon état, ont simplement été nettoyées. Pour les murs, architecte et propriétaires ont opté pour du blanc afin de préserver une atmosphère de calme.

La suite de l'article en pages suivantes

Une maison du XVIIIe siècle mise en scène avec poésie
Vos commentaires
à lire aussi
Du rose, du bleu et du jaune. Un appartement parisien terne et peu ergonomique s'est transformé en un espace plein de vie, aéré et fonctionnel grâce à un concept original : l'utilisation de lignes obliques. Immersion dans une rénovation ...
Nous vous recommandons

Équipée de solutions performantes et économes, la maison participe à la préservation de votre budget tout en assurant ses fonctions de manière durable. Découvrez sans plus attendre les dernières tendances mises en avant par Maison à Part.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic