L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Un appartement structuré par une trame organique

Par
,
le
Pas besoin de cloison pour structurer des espaces ! L'architecte a réussi à organiser tout l'intérieur d'un appartement en dessinant, au sol et au plafond, un maillage à l'allure organique. Souligné par de la lumière, il donne du rythme mais, plus important encore, le rend unique. Visite.
Un poteau implanté dans le salon légèrement en décalé par rapport à trois autres. Cet élément, à priori anodin, a servi de point de départ à Régis Botta pour élaborer tout un projet de rénovation. Chargé de repensé entièrement un appartement parisien de 200 m2 pour un couple et leur petite fille, l'architecte a en effet été frappé par ce détail structurel. Il lui a d'ailleurs inspiré l'idée d'un maillage particulier pour structurer l'espace. "J'ai admis de manière abstraite que ce poteau contraignant était un élément issu de la nature et non conçu par l'homme, explique-t-il. J'ai ainsi déformé le premier maillage orthogonal que j'avais imaginé pour l'y intégrer".
Un maillage organique pour structurer l'espace
Il en résulte un quadrillage aléatoire, comme une toile d'araignée, qui s'empare littéralement de l'appartement. Les lignes vont d'un point à un autre, s'entrecroisent pour former des figures qui échappent aux lois de la géométrie (voir diaporama) : certains y voient des ailes d'insectes, d'autres des nervures végétales ou encore des écailles...
Ce maillage organique se retrouve de manière parfaitement symétrique au sol et au plafond. Au sol, le dessin devient une grande marqueterie et au plafond, des moulures lumineuses. Tous les éléments comme les fenêtres, les rangements et les cloisons y sont intégrés et viennent donc s'aligner parfaitement les uns avec les autres. "Grâce à lui, j'ai réussi à structurer les pièces sans les cloisonner, se félicite Régis Botta. Il apporte également une vraie dynamique, un rythme qui lui est propre et qui fait sa singularité". Cette dynamique est accentuée par un jeu de miroirs qui, en plus d'apporter de la profondeur, vient démultiplier les vues et étirer le maillage sur les murs.
Contrairement au maillage, qui est plutôt complexe, le plan de l'appartement est, lui, plutôt simple et intuitif. Il suit en effet le schéma classique : pièces de jour d'un côté, les pièces de nuit de l'autre et, entre les deux, la cuisine, élément de liaison. Une organisation à laquelle l'architecte a souhaité apporter de la souplesse en intégrant, à plusieurs endroits stratégiques, des cloisons coulissantes. Une chambre d'amis peut ainsi être créée dans le séjour, le bloc de service, qui se trouve au milieu de l'appartement, être isolé et la suite parentale prendre diverses configurations. Une liberté qui colle parfaitement avec les besoins des propriétaires.
La suite de l'article en page suivante.
Un appartement structuré par une trame organique

Un appartement qui reste fidèle aux codes des appartements parisiens

Un appartement qui reste fidèle aux codes des appartements parisiens - Luc Boegly
Un appartement qui reste fidèle aux codes des appartements parisiens - Luc Boegly © Luc Boegly
De nombreux miroirs, un parquet en chêne massif marqueté, des plafonds structurés en staff... "Tous les éléments qui font le prestige des appartements parisiens ont été repris mais travaillés d'une manière ultra contemporaine", indique Régis Botta. Pour répondre aux goûts actuels, ce dernier a choisi une couleur dans l'air du temps : un beau gris clair et lumineux. Une couleur et une seule, un choix que l'architecte assume et revendique. "Pour moi, elle n'est pas synonyme de monotonie. Au contraire, elle devient très riche et subtile lorsque la tonalité est juste. Elle crée une atmosphère à la manière d'un parfum...".
Il en va de même pour les matières dont la liste est extrêmement réduite. Elle se résume à de la pierre naturelle dans les pièces humides, du chêne massif au sol, de l'inox brossé pour tous les éléments métalliques, du cuir pour gainer le bureau, les assises intégrées et les deux pupitres du grand dressing de la suite parentale. "Ma quête de justesse passe par la rigueur dans le choix des matières utilisées : chaque matière doit avoir une application précise et justifiée".
Des équipements innovants et modernes habilement dissimulés
A cette esthétique moderne s'ajoute une technique tout aussi moderne car, même si cela ne se voit pas, l'appartement intègre un certain nombre de procédés innovants. Un système de chauffage se cache ainsi dans les murs : il s'agit d'un réseau de tubes dans lesquels circule de l'eau chaude.
Par ailleurs, un système d'isolation phonique a été installé au niveau du sol et du plafond. "Le propriétaire avait été catégorique sur ce point-là : il souhaitait être complètement coupé du bruit de ses voisins. Il ne voulait absolument rien entendre, ne pas être dérangé du tout", indique l'architecte. On l'aura compris, une attention particulière a donc été apportée à l'isolation avec la création d'un faux plafond acoustique qui intègre des panneaux isolants installés sur des montants en caoutchouc et, dans le sol, des billes d'argile qui ont été déposées entre les montants du parquet.
D'autres équipements moins lourds viennent également accroître le confort des propriétaires comme, par exemple, des doubles stores automatisés, au niveau de chacune des fenêtres, qui sont elles-mêmes revêtues d'un filtre solaire et occultant ou un variateur de lumière pour créer des ambiances différentes. Au final, Régis Botta a fait toute une série de choix radicaux tant sur le plan technique qu'esthétique. A ce titre, l'appartement est donc un véritable manifeste.
Découvrez toutes les photos de cette réalisation en pages suivantes.
Fiche technique :
Surface : 200 m2
Lieu : Paris (7ème arrondissement)
Maître d'œuvre : Régis Botta - Architectures (www.regisbotta.com)
Durée des travaux : 8 mois
Un appartement qui reste fidèle aux codes des appartements parisiens

Le projet - Un appartement structuré par une trame organique

Régis Botta - Architectures
Régis Botta - Architectures © Régis Botta - Architectures
L'architecte Régis Botta s'est vu confier la mission de rénover un appartement parisien de 200 m2. Lorsqu'il arrive la première fois sur les lieux, l'endroit a déjà été épuré : toutes les cloisons ont été abattues et il peut donc repartir complètement à zéro.
L'architecte part dans l'idée d'un appartement presque entièrement décloisonné avec une trame organique dessinée au plafond et aux murs pour matérialiser les différents espaces.
Le projet - Un appartement structuré par une trame organique

Trame organique - Un appartement structuré par une trame organique

Trame organique - Régis Botta - Architectures
Trame organique - Régis Botta - Architectures © Régis Botta - Architectures
Un petit aperçu de cette fameuse trame organique élaborée à partir d'un élément anodin : un poteau existant dans le salon, implanté légèrement en décalé par rapport aux autres.
Vu d'en haut, le maillage ressemble à une toile d'araignée. Certains y voient des ailes d'insectes, d'autres des nervures végétales. Bref, l'image est évocatrice !
Trame organique - Un appartement structuré par une trame organique

Jeux de miroirs

Jeux de miroirs - Luc Boegly
Jeux de miroirs - Luc Boegly © Luc Boegly
Des miroirs ont été installés à des endroits stratégiques dans l'appartement afin d'apporter plus de profondeur aux lieux et de créer des effets de perspective. Celui de l'entrée (en photo ci-contre) a la particularité d'être légèrement incurvé de manière à mieux répercuter encore la vue du salon.
Jeux de miroirs

Alignement parfait - Un appartement structuré par une trame organique

Alignement parfait - Luc Boegly
Alignement parfait - Luc Boegly © Luc Boegly
L'on peut ici remarquer la précision du maillage élaboré par Régis Botta. Tous les éléments qui structurent l'appartement sont en effet parfaitement alignés sur la trame : depuis les fenêtres jusqu'aux cloisons en passant par les meubles de rangement.
Pour assurer la perfection des alignements et de l'effet de projection sol/plafond, l'architecte a d'ailleurs fait mettre en place de plinthes encastrées.
Alignement parfait - Un appartement structuré par une trame organique

Projection sol/Plafond

Projection sol/Plafond - Luc Boegly
Projection sol/Plafond - Luc Boegly © Luc Boegly
Ce maillage se dessine de manière parfaitement symétrique au sol et au plafond pour devenir ce que l'architecte appelle "un exosquelette qui construit et structure l'espace".
Au sol, il est matérialisé en parquet à la manière d'une grande marqueterie. Au plafond, il devient "moulures" lumineuses.
Projection sol/Plafond

Le chic parisien réinventé

Le chic parisien réinventé - Luc Boegly
Le chic parisien réinventé - Luc Boegly © Luc Boegly
"Dans l'imagerie collective, l'appartement Parisien évoque les parquets, les moulures et les miroirs. J'ai réinterprété ces thèmes et j'ai souhaité mettre en forme de manière épurée et contemporaine la notion de Chic Parisien...", commente Régis Botta.
Ici, le salon/salle à manger, version ouverte.
Le chic parisien réinventé

Salon, version fermée

Salon, version fermée - Luc Boegly
Salon, version fermée - Luc Boegly © Luc Boegly
Une cloison a été mise en place dans le salon de manière à ce que les propriétaires puissent bénéficier d'une pièce supplémentaire sans pour autant perdre d'espace au quotidien.
Salon, version fermée

Ecaille lumineuse - Un appartement structuré par une trame organique

Ecaille lumineuse - Luc Boegly
Ecaille lumineuse - Luc Boegly © Luc Boegly
La cuisine est en position centrale dans l'appartement : elle sert à faire la liaison entre les pièces de jour et les pièces de nuit.
La pièce bénéficie d'une plus grande hauteur que les autres pièces puisqu'elle abrite une zone sans faux-plafond. Elle forme une sorte d'écaille lumineuse. Ecaille que l'on retrouve à deux endroits dans l'appartement : dans le salon et dans l'entrée, zones jugées comme étant les plus importantes.
Ecaille lumineuse - Un appartement structuré par une trame organique

Rideau végétal - Un appartement structuré par une trame organique

Rideau végétal - Luc Boegly
Rideau végétal - Luc Boegly © Luc Boegly
Une fois le mobilier ajouté, la trame est moins visible mais elle est quand même là : elle structure l'espace de manière abstraite.
A gauche, au niveau du bow-window, l'on remarque qu'un rideau végétal en Tillandsia a été installé. Cette plante également appelée "fille de l'air" a pour particularité de ne pas avoir de racines et d'avoir une teinte argentée très proche de la tonalité générale de l'appartement.
Rideau végétal - Un appartement structuré par une trame organique

Finitions sophistiquées - Un appartement structuré par une trame organique

Finitions sophistiquées - Luc Boegly
Finitions sophistiquées - Luc Boegly © Luc Boegly
Ici, l'on peut observer l'écaille lumineuse qui vient délimiter les contour du salon.
A noter que les rangements intégrés, notamment les bibliothèques ont été habillés d'une laque texturée (Atelier Martin Berger). "J'ai travaillé le contraste entre l'étagère : élément de base de l'agencement, utilisée dans sa forme la plus simple, et cette matière très sophistiquée qui lui est appliquée", commente Régis Botta.
Finitions sophistiquées - Un appartement structuré par une trame organique

Pierre brute - Un appartement structuré par une trame organique

Pierre brute - Luc Boegly
Pierre brute - Luc Boegly © Luc Boegly
Dans la cuisine comme dans la salle de bains, l'architecte a utilisé du quartzite, pierre servant à réaliser les pavés parisiens. Régis Botta a joué sur les finitions en alternant pierre brute pour les sols et les murs des zones humides et polie pour le plan de travail de la cuisine et son ilot ainsi que pour les plans vasques des trois salles bains.
Pierre brute - Un appartement structuré par une trame organique

Bloc de service

Bloc de service - Luc Boegly
Bloc de service - Luc Boegly © Luc Boegly
Deux parois coulissantes ont été installées de chaque côté du bloc de service, situé au centre de l'appartement. Grâce à elles, les propriétaires peuvent privatiser l'endroit.
Le bloc contient l'espace lingerie, de nombreux rangements et la centrale d'aspiration...
Bloc de service

Chambre petite fille

Chambre petite fille - Luc Boegly
Chambre petite fille - Luc Boegly © Luc Boegly
La partie nuit abrite deux chambres : une conçue pour une petite fille et la suite parentale. Ici, la première.
Pour imaginer le lit, l'architecte s'est inspiré de la cabane du Marsupilami, personnage de bande dessinée préférée de l'occupante des lieux.
Chambre petite fille

Couloir/Dressing - Un appartement structuré par une trame organique

Couloir/Dressing - Luc Boegly
Couloir/Dressing - Luc Boegly © Luc Boegly
Le couloir qui mène à la chambre parentale a été transformé en dressing. La paroi abrite tantôt des espaces de rangement, tantôt des banquettes. Elle est également ponctuée par des fenêtres devant lesquelles des filtres ont été installés pour filtrer la lumière.
Couloir/Dressing - Un appartement structuré par une trame organique

Complexe original : fenêtres/pupitres

Complexe original : fenêtres/pupitres - Luc Boegly
Complexe original : fenêtres/pupitres - Luc Boegly © Luc Boegly
Pour mieux légitimer la présence des fenêtres, Régis Botta a installé des pupitres devant chaque fenêtre : ils offrent la possibilité aux propriétaires d'exposer des objets de décoration.
Complexe original : fenêtres/pupitres

Chambre/Coin bureau

Chambre/Coin bureau - Luc Boegly
Chambre/Coin bureau - Luc Boegly © Luc Boegly
La chambre parentale dispose également de deux parois coulissantes qui permettent de multiplier les configurations.
Chambre/Coin bureau

Salle de bains

Salle de bains - Luc Boegly
Salle de bains - Luc Boegly © Luc Boegly
La salle de bains affiche le même caractère minéral que la cuisine. L'architecte plaide en effet en faveur de la rationalisation maximale des matières : "Ma quête de justesse passe par la rigueur dans le choix des matières utilisées: chaque matière doit avoir une application précise et justifiée".
Salle de bains
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic