L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Un hôtel particulier parisien met ses trésors à vendre

Par
,
le
Un hôtel particulier parisien met ses trésors à vendre
1/5
Vente aux enchères Drouot
Vente aux enchères Drouot © SVV Farrando Lemoine

Le 12 mars prochain, plus de 350 pièces de mobilier et objets issus de l'un des hôtels particuliers les plus chics de Paris, le Saint-James, seront mis en vente Chez Drouot. Un lustre signé André Putman estimé entre 30.000 euros et 40.000 euros, des bureaux imaginés par Philippe Hurel... Les lots proposés sont à la hauteur du faste du lieu.

On la présente comme une "vente exceptionnelle". Et pour cause : toutes les pièces émanent de l'un des hôtels particuliers les plus chics mais aussi les plus anciens de Paris, le Saint-James. Situé dans le 16e arrondissement, à deux pas de l'Arc de Triomphe et de la Tour Eiffel, le bâtiment a été érigé en 1892 sur le terrain d'envol des premières montgolfières, et se présente sous les traits d'une imposante bourgeoise de style Napoléon III entourée de jardins privés. Pour rester au goût du jour, il a été plusieurs fois réaménagé et redécoré.

Après une métamorphose signée Andrée Putman dans les années 80, l'hôtel a de nouveau fait peau neuve en 2011, grâce à une rénovation orchestrée par la décoratrice franco-américaine Bambi Sloan. Chargée d'y apporter une touche contemporaine, cette dernière a donc été obligée de se séparer d'une grande partie des pièces et des objets se trouvant dans les lieux. Des pièces à la hauteur du faste du lieu, soigneusement mises de côté et que l'on retrouve aujourd'hui mises en vente chez Drouot.

Des pièces prestigieuses

Organisée par la société Farrando-Lemoine, la vente, qui se déroule le 12 mars prochain, regroupera plus de 350 lots émanant non seulement des parties communes de l'hôtel - le hall, la salle à manger, le bar, les pièces de réception - mais aussi des 48 chambres, entièrement transformées elles-aussi par Bambi Sloan. Parmi eux : des tableaux, des luminaires, de la vaisselle, beaucoup de mobilier de style anglais comme des canapés Chesterfield ou encore des fauteuils clubs mais aussi, et surtout, des pièces prestigieuses signées par de grands noms du design. Et quelles pièces ! L'une d'entre elles - un lustre signé Andrée Putman qui trônait dans l'entrée - est estimé entre 30.000 et 40.000 euros ! A noter également la mise en vente d'appliques signées Jean Perzel, célèbre créateur de luminaires style Art déco, et plusieurs bureaux imaginés par Philippe Hurel, créateur revisitant certains classiques du XVIIIe siècle.

Comme le veut la tradition, l'ensemble des pièces seront exposées le samedi précédent la vente - le 10 mars - ainsi que le jour même. L'occasion pour les collectionneurs de repérer "leurs proies", mais aussi pour les simples curieux amateurs de découvrir de belles pièces.

Pour avoir un aperçu de quelques-unes des pièces mises en vente, cliquez en pages suivantes.

Vente aux enchères du mobilier du Saint-James

Expositions publiques à Drouot Richelieu : le samedi 10 mars 2011 de 11 à 18 h et le lundi 12 mars 2012 de 11 à 12 h

Vente à Drouot Richelieu - Salle 10 : le lundi 12 mars 2012 à 14 heures

Pour en savoir plus, cliquez sur le : www.drouot.com

Un hôtel particulier parisien met ses trésors à vendre
  • Un hôtel particulier parisien met ses trésors à vendre
  • Lustre Putman
  • Appliques Art déco
  • Bureaux
  • Fauteuils clubs
Partagez - commentez
à lire aussi
Bien aménager une chambre d'enfant de 3 à 6 ans
Aménager la chambre d'un enfant peut paraître ludique et agréable, mais cela peut s'avérer être un véritable casse-tête. De nombreuses questions peuvent rapidement surgir : comment choisir le lit ? Quel type de mobilier est le plus adapté ? ...
Nous vous recommandons

Maison à part a sélectionné 15 solutions innovantes, économes et durables qui prendront naturellement place au sein de votre projet.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic