L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Aménager un studio : les 10 erreurs à éviter

Par
,
le
Vous êtes locataire ou propriétaire d'un studio, et vous souhaitez, trouver des astuces pour optimiser l'espace ? Cyril Rheims, architecte DPLG nous en livre quelques-unes. Travail sur la lumière, dépose de cloisons, intégration de meubles multifonctions, voici autant d'actions concrètes pour vous aider à exploiter la surface disponible, aussi restreinte soit-elle. Explications.
Vous en rêviez... L'acquisition de ce studio vous comble de bonheur ! Mais rapidement la question de son aménagement se pose. Comment faire pour gagner de la place lorsque la surface est déjà très restreinte ? Maison à part s'est penché sur la question et a interviewé Cyril Rheims, architecte DPLG et créateur d'intérieurs. Il nous livre ses astuces et nous explique les 10 erreurs d'aménagements à éviter ... à tout prix !
Optimisation de l'espace, jeu de transparence ou encore utilisation du sur-mesure sont autant d'actions concrètes et efficaces à entreprendre pour valoriser votre bien immobilier. On vous explique tout.

Règle n°1 : Ne pas cloisonner son studio

La première étape consiste à décloisonner au maximum votre studio. Gommez les cloisons inutiles et encombrantes. Leur présence - sauf les murs porteurs - risque d'empiéter sur votre espace de vie. A force de structurer le studio, il en devient impraticable et encore plus étriqué. La circulation est, quant à elle, quasi impossible et la lumière naturelle ne traverse pas votre appartement.
La solution : "Misez sur des parois vitrées pour laisser passer la lumière au maximum. Votre regard pourra aller d'un bout à l'autre de la pièce de vie, ce qui augmentera la notion d'espace", souligne Cyril Rheims. Une verrière entièrement ou partiellement vitrée est idéale pour ce type d'installation. Des parois en verre colorées peuvent aussi faire l'affaire et apporter une touche design et contemporaine à votre studio.

Règle n°2 : Ne pas négliger la lumière artificielle

La lumière joue un rôle primordial dans l'aménagement de votre studio. Elle va créer des ambiances et valoriser votre mobilier. Cyril Rheims conseille d'utiliser un variateur : "vous pourrez ainsi dompter la lumière et créer différentes atmosphères dans une même pièce de vie."
Son coût : à partir de 15 euros dans une grande surface de bricolage (GSB).

Règle n°3 : Ne pas surcharger l'espace

Plus l'espace est réduit, plus vous risquez ... l'accumulation d'objets ! Et à tort puisque ceux-ci finiront par créer un effet de lourdeur dans la déco. Ils augmentent aussi la sensation d'étroitesse et donc ne font que souligner le manque de place.
La règle : ne pas se laisser envahir par les objets et veiller à être (très) organisé ! La circulation dans votre studio ne s'en portera que mieux... et vous aussi !

Règle n°4 : Un meuble, une fonction ?

Surtout pas ! C'est l'erreur à éviter lorsque vous possédez une petite surface. L'astuce : on donne, au contraire, plusieurs fonctions à un objet. "Un mobilier peut avoir plusieurs vies et fonctions dans un même lieu. Dans un studio, il est primordial de miser sur ce type d'aménagement malin. Un cube de 45 centimètres sur 45 pourra, par exemple, servir d'assise, de rangement, de marche pied, de marche pour accéder à une estrade ou encore de table basse !", précise l'architecte.
Vous pouvez même imaginer... marcher sur votre mobilier ! Votre studio se façonne au gré de vos envies et peut changer de visage rapidement.
Un studio organisé autour d'un cube
Un studio organisé autour d'un cube © Cyril Rheims
 
Avec cet exemple concret - mise en scène signée Cyril Rheims - on cerne toute l'importance "d'aménager malin". Le cube se transforme ici en assise, en marche pied pour accéder à la partie nuit ou encore en rangement. Et son look design et contemporain réhaussent la déco de la pièce de vie !
Autre exemple à retenir : "la table de cuisine extensible qui peut atteindre jusqu'à 1m40 de longueur une fois dépliée."

Règle n°5 : Ne pas opter pour un mobilier trop foncé

Imaginez un instant : un studio, peu éclairé, mal agencé... et de surcroît agrémenté d'un mobilier très foncé. Le constat est sans équivoque : l'impression d'espace s'amenuise et vous risquez vite de manquer d'air.
La solution : optez pour du mobilier transparent qui disparaît facilement dans la pièce de vie. Luminaires, tables ou chaises - comme la chaise Victoria Ghost transparente, signée Starck -, sauront répondre à la problématique.
Vous pourrez également jouer sur la couleur de vos murs pour accentuer cette sensation de profondeur.
Kiarchitecture
Kiarchitecture © Kiarchitecture - Cyril Rheims
 
En choisissant des objets dans la même teinte que votre revêtement mural, vous parviendrez à créer cet effet d'effacement.

Règle n°6 : Pas de mobilier lourd et encombrant

Vous aimez changer de place votre mobilier ? Transformer en quelques gestes votre studio ? L'astuce de Cyril Rheims en termes d'aménagement va vous convaincre : créer des meubles sur roulettes !
"Dans un studio, beaucoup misent sur le canapé-lit. Mais la qualité moindre du matelas se répercute sur le confort de vie des habitants. J'ai donc imaginé un lit sur roulettes qui se glisse sous une estrade. Un système de freins vient ensuite parfaire l'installation", explique le professionnel. (voir la photo ci-dessous)
Un lit- canapé signé Cyril Rheims
Un lit- canapé signé Cyril Rheims © Cyril Rheims
 

Règle n°7 : Ne pas miser que sur du meuble standard

Le meuble standard, c'est bien mais ... Dans un studio, il est impératif d'utiliser les moindres mètres carrés de surface disponible. Les dimensions et la coupe d'un meuble issu de la grande distribution seront, certes, parfaites, mais gare aux angles de l'appartement qui, eux, ne le sont pas toujours. Les meubles standards n'occuperont pas l'intégralité du volume du mur.
L'architecte rivalise d'ingéniosité pour proposer à ses clients des meubles adaptés à n'importe quelle surface : "le sur-mesure, dans un studio, est très pratique. Vos meubles pourront coller le plus justement possible à la réalité de l'espace."
Prenez l'exemple des zones sous-pentes. A priori inexploitables, elles peuvent pourtant s'avérer particulièrement utiles ! Des rangements peuvent s'y glisser sans problème.

Règle n°8 : Appréhender l'espace en termes de "volumes"

Essayez, dans la mesure du possible de travailler en volume - c'est-à-dire via des maquettes ou de la 3D -, et non sur plans. La raison est simple : "vous parviendrez à mieux percevoir les espaces vides, et donc potentiellement utilisables. Sous un lit ou au niveau des parties hautes", précise le professionnel.
Vous pourrez vous rendre compte de la surface restante et ajuster votre aménagement en fonction des constats. L'idée est, là-encore, de gagner en rangement et donc d'optimiser au maximum l'espace.

Règle n°9 : Ne pas oublier les parties hautes et basses du studio

On les oublie souvent, mais elles sont pourtant très importantes : les parties hautes et basses de votre studio. Veillez à occuper l'intégralité du mur pour gagner à nouveau en rangement. (en haut des meubles, par exemple, ou au niveau des zones sous-pentes trop souvent délaissées par les habitants.)

Règle n°10 : Ne pas cloisonner la salle de bains

Dernière astuce, et non des moindres : créez une salle de bains complètement vitrée ! Vous aurez alors l'impression de vivre dans du "grand". Et si la transparence de la pièce d'eau vous pose problème, optez pour des stores ou une paroi plus opaque... qui laisseront malgré tout passer la lumière.
En revanche, il est impératif de cloisonner les toilettes ! L'intimité des habitants et l'esthétique de votre logement sont en jeu.
A vous de jouer !
Aménager un studio : les 10 erreurs à éviter
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic