L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Marcel Breuer, designer inventeur et architecte sculpteur

Par
,
le
"Inventeur" des meubles en tubes d'acier et architecte sculpteur de béton, Marcel Breuer (1902-1981) a marqué tant l'histoire du design que celle de l'architecture du XXe siècle. Une rétrospective de son oeuvre, réalisée par le Vitra Design Museum, s'installe à la Cité de l'architecture à Paris, du 20 février au 17 juillet. L'occasion de revenir sur un grand nom du modernisme.
En 1925, avec la chaise Wassily et, à seulement 23 ans, Marcel Breuer (1902-19881) s'impose comme une figure majeure du design du XXe siècle : l'élève puis chef de l'atelier de meubles du Bauhaus à Weimar, vient "d'inventer" le mobilier en tubes d'acier, devenu par la suite un classique du design moderne. En 1927, commentant cette œuvre qui connaît une reconnaissance internationale, il déclare : "Il y a deux ans, ayant fini mon premier fauteuil de club en acier je pensais que, de toutes mes pièces jusqu'à présent créées, c'était celle qui me vaudrait le plus de critiques. Tant pour son apparence externe que dans son expression matérielle, qui sont chacune poussée à l'extrême ; sans le moindre effet artistique, mais réduite à son aspect fonctionnel ; la moins confortable, la plus industrialisée. Ce qui est finalement arrivé était en réalité à l'opposé de ce à quoi je m'étais attendu."*
"Enfant prodige de la conception de mobilier", comme le démontre cette rétrospective réalisée par le Vitra Design Museum visible actuellement à la Cité de l'Architecture à Paris, Marcel Breuer n'était pas seulement cela : il fut tout autant un designer et architecte d'intérieur d'exception, qu'un architecte de renom. C'est d'ailleurs la volonté de cette exposition que de le démontrer en mettant ces deux disciplines sur un pied d'égalité. Et de sublimer toutes leurs correspondances.
Architecture et design sur un même pied d'égalité
Après avoir exploré le volet design, pris du point de vue de son travail des matériaux - bois massif, acier tubulaire, aluminium et contreplaqué - et illustré d'un aperçu de la riche collection du Vitra Design Museum, l'on passe au volet architecture. Ses maisons individuelles rectangulaires et ses grandes bâtisses, sculptures de béton à elles-seules, sont découvertes au moyen de superbes maquettes et "armoires à plans", qui enrichissent la connaissance. Enfin, la visite se prolonge avec la partie "Motifs" de cette rétrospective, section où l'on prend toute la mesure de la cohérence de son approche des disciplines.
Son "vocabulaire créatif" est en effet ici décortiqué comme autant de "passerelles" entre le design et l'architecture. Ainsi, par exemple, du porte-à-faux, appelé également cantilever - se dit lorsque une structure se dissocie d'une autre dans un équilibre parfait, comme semblant être suspendue dans le vide - que l'on retrouve dans ses sièges, à l'image de la chaise Cesca de 1926 ou encore, dans ses bâtiments, comme au Begrish Hall de New York ; idem du rectangle couché - soit le fait de proposé un côté long dans l'axe horizontal - très prisé par Breuer dans ses aménagements intérieurs et qu'il adaptera en architecture, notamment dans ses maisons individuelles...
L'aventure française
A noter enfin que cette rétrospective s'enrichit, pour la Cité, du parcours de Marcel Breuer en France. Où il est d'ailleurs souligné que c'est notamment par sa contribution au bâtiment de l'Unesco à Paris qu'il installa sa renommée en tant qu'architecte sur la scène internationale. On lui doit également le siège d'IBM à la Gaule près de Nice - "qui servira de base de réflexion à Sophia Antipolis" nous rappelle Francis Rambert, directeur de l'Institut Français de l'Architecture, lors de l'inauguration - la station de sports d'hiver de Flaine, en Haute-Savoie ou encore les grands ensembles des Hauts de Sainte Croix à Bayonne.
"[...] j'ai eu l'intention, s'agissant de mes projets, d'emprunter une voie qui mènerait vers des volumes toujours plus importants. Raison pour laquelle je me suis tout d'abord concentré sur des éléments plus petits comme des chaises et d'autres meubles [...] en accord avec mon programme de travail, je suis ensuite passé des meubles aux habitations privées[...]"
Lettre à Ise Gropius, mars 1932.
Retrouvez le parcours de Marcel Breuer en images en pages suivantes.
*"Two years ago, when I saw my first finished steel club armchair, I thought that among all of my pieces to date, it would earn me the most criticism. In both external appearance and in material expression, is the most extreme ; it is the least artistic, the most logical, the least 'cosy', the most machine-style. What actually happened was the opposite of what I had expected."
Marcel Breuer, cité dans le catalogue de l'exposition, éd. Vitra Design Museum.
Marcel Breuer (1902-1981) Design et Architecture
Catalogue Marcel Breuer - Vitra Design Museum
Catalogue Marcel Breuer - Vitra Design Museum © Catalogue Marcel Breuer - Vitra Design Museum
 Exposition à la Cité de l'Architecture et du Patrimoine à Paris, du 20 février au 17 juillet 2013
Conçue par le Vitra Design Museum (Weil am Rhein, Allemagne)
Palais de Chaillot, 1 place du Trocadero, Paris 16e
www.citechaillot.fr
Marcel Breuer. Design and Architecture
Catalogue de l'exposition. Collectif
Vitra Design Museum, 2003
448 p. couleurs, anglais, prix éd. 62 €
Marcel Breuer, designer inventeur et architecte sculpteur

Marcel Breuer

Marcel Breuer
Marcel Breuer © Courtesy Constance L. Breuer
Marcel Breuer dans le fauteuil Wassily (B3), vers 1926
Marcel Lajos Breuer naît le 22 mai 1902 à Pécs, en Hongrie. Entre 1920 et 1923, il suit une formation dans un atelier de meubles du Bauhaus, à Weimar, où il se distingue par ses projets de mobilier en bois. Repéré notamment par Gropius, il devient directeur de l'atelier de meubles du Bauhaus à seulement 23 ans !
Marcel Breuer

Premiers pas design du précoce Marcel Breuer

Premiers pas design du précoce Marcel Breuer - Marcel Breuer
Premiers pas design du précoce Marcel Breuer - Marcel Breuer © Université du Bauhaus, Weimar, arch. ph.du Bauhaus
Aménagement du séjour de la "Haus am Horn", Weimar, 1923. Université du Bauhaus, Weimar, archives photographiques du Bauhaus, albums du Bauhaus.
Très vite au Bauhaus, Marcel Breuer s'est distingué par sa créativité. Après avoir fait ses armes lors d'une première commande, en 1921, qu'il obtient par l'intermédiaire de Walter Gropius - la création de fauteuils et tables pour la maison Sommerfeld (Berlin) où il crée un fauteuil qui joue du contraste entre la structure bois et le dossier en toile - il explore ce principe de conception lors de la réalisation de sa pièce d'apprenti pour la "Haus am Horn", conçue pour la première exposition du Bauhaus à Weimar.
Ces réalisations exemplaires lui valent d'être nommé professeur à l'école du Bauhaus, dès 1924, puis directeur de la section mobilier en 1926.
Premiers pas design du précoce Marcel Breuer

Marcel Breuer et le Bauhaus

Marcel Breuer et le Bauhaus - Marcel Breuer
Marcel Breuer et le Bauhaus - Marcel Breuer © Archives du Bauhaus, Berlin
Soirée étudiante dans l'un des ateliers du Bauhaus, Dessau, vers 1928. On distingue sur la photo les tables gigognes de Marcel Breuer
Le Bauhaus - littéralement "maison de la construction" - est un institut des arts et métiers fondé en 1919 à Weimar par l'architecte, designer et urbaniste Walter Gropius. Très vite devenu un mouvement artistique fort, il marque le XXe siècle en posant les bases de l'architecture et du design dits "modernes".
Dans son manifeste lors de la création de l'école, Walter Gropius veut faire de cette école un lieu de convergence des disciplines où les arts et l'artisanat ne font qu'un. Les objets doivent être fonctionnels, esthétiques et innovants : le Bauhaus pose les bases du design industriel. En architecture, l'on évitera le superflu et fera la chasse aux ornements, l'on simplifiera les formes et l'on sublimera, là encore, les matériaux.
A l'époque de Marcel Breuer, le foisonnement culturelle et artistique du Bauhaus est reconnu des avant-gardistes et rayonne internationalement. Breuer se distingue dans son travail de designer. Quand il arrive plus tard à l'architecture, de grands noms, évidemment Gropius, mais aussi Mies van der Rohe ou encore Le Corbusier ont élevé l'architecture moderne au rang de mouvement incontournable.
Marcel Breuer et le Bauhaus

La révolution tubulaire

La révolution tubulaire - Marcel Breuer
La révolution tubulaire - Marcel Breuer © Ph. Thomas.Dix - Archives du Vitra Design Museum
Fauteuil B3, structure d'acier tubulaire, édité par Standard Möbel, 1927, Collection Vitra Design Museum
Alors qu'on lui confie la conception du mobilier du Bauhaus à Dessau, Marcel Breuer travaille pour la première fois des tubes d'acier et crée la chaise B3 Wassily et le tabouret B9, qui le font remarqué par la scène avant-gardiste européenne. Il vient de marquer l'histoire du design en inventant les meubles en tubes d'acier.
"Ce symbole de la technologie et de l'industrie permettait la production en série, la standardisation, le fonctionnalisme et l'hygiène - autant de concepts et de valeurs essentielles pour le modernisme international", est-il expliqué par les organisateurs de l'exposition.
La révolution tubulaire

L'aluminium selon Marcel Breuer

L'aluminium selon Marcel Breuer - Marcel Breuer
L'aluminium selon Marcel Breuer - Marcel Breuer © Staatliche Galerie Moritzburg Halle, Landeskunstmuseum Saxe-Anhalt, fonds artistique de Hans Finsler
Photographie publicitaire avec mobilier de jardin de la société Wohnbedarf AG, Zurich, vers 1934.
Sur cette photographie, l'on distingue, entre autres, les meubles en aluminium de Marcel Breuer. Autre matériau de prédilection du designer, l'aluminium permet notamment à Breuer d'appliquer le principe de cantilever, étrenné avec l'acier, à d'autres matériaux.
L'aluminium selon Marcel Breuer

Affiche Thonet, 1934

Marcel Breuer - affiche thonet
Marcel Breuer - affiche thonet © Archives du Vitra Design Museum, Weil am Rhein
En 1935, Marcel Breuer s'installe en Angleterre et commence à travailler les lamelles en bois cintré.
retrouvez l'histoire de Thonet sur Maison à part.
Affiche Thonet, 1934

Breuer et le contreplaqué

Breuer et le contreplaqué - Marcel Breuer
Breuer et le contreplaqué - Marcel Breuer © Architectural Review - Marcel Breuer Papers, Archives of American Art, Washington, D.C.
Appartement de Ventris, Londres, 1936
"Il dessine une série de meubles pour la manufacture Isokon, spécialisée dans les produits en contreplaqué à l'esthétique moderne. Cette série a joué un rôle majeur dans l'histoire du modernisme britannique. La pièce la plus célèbre de la collection, la chaise longue Isokon, rappelle la structure de la chaise longue en aluminium créée quelques années auparavant, tout en présentant des formes plus fluides." Exposition à la Cité de l'architecture.
Breuer et le contreplaqué

Les maisons de Marcel Breuer

Les maisons de Marcel Breuer - Marcel Breuer
Les maisons de Marcel Breuer - Marcel Breuer © Photo David Sundberg - Esto. Tous droits réservés
Maison Robinson, Williamstown, Massachusetts, 1947-1948 © Photo David Sundberg - Esto. Tous droits réservés
"Ses maisons particulières démontrent l'intérêt constant de l'architecte pour ce type de bâtiment. Elles ont contribué à l'évolution de l'habitat résidentiel et sont entrées dans l'histoire de l'architecture moderne. Elles peuvent être classées selon quatre catégories : maisons multiniveaux, maisons binucléaires, maisons longues et enfin villas. Des solutions novatrices sont dégagées par les plans, le choix des matériaux, la définition des espaces intérieurs et extérieurs et le rapport du construit à l'environnement."
La maison Robinson représente le type de maison binucléaire à un seul niveau. "La Maison Robinson illustre la relation entre paysage et architecture chez Breuer : 'Le paysage peut traverser le bâtiment ou le bâtiment peut intercepter le paysage. (Mais) je ne peux croire que les deux doivent être mélangés, confondus, assemblés par imitation ou assimilation'."
Les maisons de Marcel Breuer

Maison Staehelin, Feldmeilen, Suisse, 1957-1958

Maison Staehelin marcel Breuer
Maison Staehelin marcel Breuer © Photo Bernhard Moosbrugger - Marcel Breuer Papers, Archives of American Art, Washington, D.C.
Conçue pour un collectionneur d'art, elle est l'une des dernières villas dessinées par Breuer.
Maison Staehelin, Feldmeilen, Suisse, 1957-1958

Marcel Breuer et les églises

Marcel Breuer et les églises - Marcel Breuer
Marcel Breuer et les églises - Marcel Breuer © Photo Shin Koyama - Archives de l'University of Ma
Clocher du prieuré de l'Annonciation des soeurs Bénédictines, Bismarck, Dakota-du-Nord (1961-1963, avec Hamilton P. Smith)
"Sa rencontre avec l'ingénieur italien Pier Luigi Nervi (avec qui il collabore sur le projet de l'Unesco dans les années 1950) lui fait découvrir le béton armé, matériau de construction qui offre des possibilités de conception encore inexplorées (...). La méthode de construction est un élément essentiel de ces espaces et leur donne, paradoxalement, un caractère expressif et pourtant serein, contemplatif." Organisateurs de l'exposition.
Après l'Église de l'abbaye St John, ce bâtiment est le deuxième édifice sacré de Marcel Breuer qui utilise à nouveau deux matériaux privilégiés : le béton et la pierre.
Marcel Breuer et les églises

Saint-Francis de Sales

Saint-Francis de Sales - Marcel Breuer
Saint-Francis de Sales - Marcel Breuer © ph. H. Blessing (HB-30662-Z) - Chicago Historical Society
Église St Francis de Sales, Muskegon, Michigan (1964-1966, avec Herbert Beckhard)
"Conçu pour accueillir 1.200 personnes assises, ce bâtiment entièrement en béton, présente un plan rectangulaire dont la façade principale, de forme trapézoïdale, s'élargissant vers le haut provoque une torsion des parois latérales, système encore totalement inédit dans l'histoire de l'architecture moderne. L'espace et la forme fortement spectaculaires de cette église en font une des oeuvres architecturales les plus impressionnantes du XXe siècle."
Saint-Francis de Sales

Marcel Breuer et les volumes

Marcel Breuer et les volumes - Marcel Breuer
Marcel Breuer et les volumes - Marcel Breuer © Photo Ezra Stoller - Esto. Tous droits réservés
Whitney Museum of American Art, New York, N.Y. (1964-1966, avec Hamilton P. Smith)
Dans la section "Volumes" de l'exposition, l'on découvre les monuments sculpturaux de béton réalisés par Breuer. "D'apparence monolithique, ces édifices comportent souvent des espaces négatifs, des cavités, des incisions intérieures et des saillies étonnantes. Ils sont caractérisés par des façades homogènes percées de rares ouvertures. Ces volumes en béton brut et pierre naturelle se distinguent par leurs proportions et leurs qualités sculpturales."
Ce musée, qui marque le sommet de sa carrière internationale, est une des réalisations les plus célèbres de Breuer.
Marcel Breuer et les volumes

Le rectangle couché

Le rectangle couché - Marcel Breuer
Le rectangle couché - Marcel Breuer © Marcel Breuer Papers, Archives of American Art, Washington, D.C.
Salle à manger de l'appartement Piscator, Berlin, 1927
Première incursion du fameux rectangle couché qui illustre l'une des correspondances appliquées par Breuer entre les disciplines.
Ce rectangle deviendra une forme récurrente utilisée par Breuer en aménagement intérieur, qu'il appliquera également en architecture, notamment en maison individuelle.
Le rectangle couché

L'aventure française de Marcel Breuer

L'aventure française de Marcel Breuer - Marcel Breuer
L'aventure française de Marcel Breuer - Marcel Breuer © Unesco, Paris
Salle des séances pléniaires, siège de l'UNESCO à Paris (1955-1958, avec Bernard Zehrfuss et Pier Luigi Nervi)
Marcel Breuer a marqué l'architecture en France également, notamment à travers quatre grands projets : la salle des séances plénières de l'Unesco à Paris (1952- 1958, avec B. Zehrfuss et P. L. Nervi) ; le siège d'IBM à La Gaude, près de Nice (1961, avec R. Gatje) ; la station de sports d'hiver de Flaine, Haute-Savoie (1960-1976) et les grands ensembles des Hauts de Sainte Croix à Bayonne (1968-1971).
L'aventure française de Marcel Breuer
Nous vous recommandons

Passionnés par l'art contemporain, les propriétaires souhaitaient faire aménager leur extérieur en une terrasse spacieuse et équilibrée.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic