L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Philippe Demougeot, une ''sensibilité à l'échelle humaine''

Par
,
le
Philippe Demougeot, une ''sensibilité à l'échelle humaine''
1/3
philippe demougeot une
philippe demougeot une © philippe demougeot

L'architecte vedette de France 5, Philippe Demougeot, nous parle de son parcours, de sa façon de travailler et nous livre le regard qu'il porte sur sa profession.

« J'ai envie de rester vivant »

Quel est votre parcours ?

J'ai commencé par faire de la science politique, en attendant d'être reçu dans une école d'art. J'ai ensuite intégré l'école Boulle où j'ai été formé à l'architecture intérieure et à la création de mobilier. Mais, comme je trouvais bizarre de m'arrêter à l'intérieur, j'ai passé mon diplôme d'architecture DPLG. Je me dis ainsi architecte avec une sensibilité à l'échelle humaine.

Quelles sont vos principales activités ?

Dans mon agence, nous nous occupons d'appartements complets et pour avoir une variété de chantiers, je m'occupe également d'immeubles collectifs. Depuis plus de 10 ans l'activité est stable. Je ne cherche pas à grossir. Avant j'avais cinq demandes j'en prenais 3, aujourd'hui j'en ai 50 mais je n'en prends toujours que 3. Je veux m'occuper personnellement des chantiers. Dans Question Maison, je fais des chantiers courts et de petites dimensions.

J'ai envie de rester vivant, d'avoir un renouvellement permanent. J'aimerais également me lancer dans l'édition de meubles. Je souhaite environner la personne. Architecture, architecture intérieure, mobilier et le reste.

Philippe Demougeot, une ''sensibilité à l'échelle humaine''
  • Philippe Demougeot, une ''sensibilité à l'échelle humaine''
  • « La sensibilité du client doit rencontrer celle de l'architecte »
  • « La maison mérite mieux que du bricolage »
Partagez - commentez
à lire aussi
Réviser son loyer : l'indice de référence des loyers (IRL) se stabilise
L'indice de référence des loyers (IRL) qui sert de base à la révision des loyers, s'est stabilisé affichant -0,01 % sur un an au quatrième trimestre 2015, selon la publication de l'Insee ce jeudi. Découvrez comment calculer la révision de ...
Nous vous recommandons

Pour donner un souffle contemporain à cette dépendance en mauvais état, l'architecte Elodie Dumez-Martin a remplacé un pignon de brique par une façade vitrée de 12 m2.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic