L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Voyage architectural au cœur de La Défense

Par
,
le
Le livre "Les architectes de la Défense" est en libraire depuis fin mars 2011. Un ouvrage qui présente les architectes, connus et inconnus, qui ont participé, participent et vont participer, à l'édification de La Défense. A lire pour mieux comprendre l'architecture de ce quartier.
La Défense, c'est 564 hectares, 3.450.000 m² de bureaux, 245.000 m² de magasins, 950.000 d'habitation, 2.950 entreprises, 180.000 employés et 45.000 étudiants. Une diversité que présente "Les architectes de la Défense" à travers 14 quartiers, 120 bâtiments, 10 tours en projet et 100 architectes. Un livre clair, précis et très illustré qui brosse un portrait détaillé de La Défense, de son architecture qui court du milieu du XXe siècle jusqu'aux années 2020.
Les éditions Dominique Carré ont fait appel à Simon Texier, maître de conférences à l'université de Paris-Sorbonne, spécialiste de l'architecture et de l'urbanisme contemporain, pour répertorier l'intégralité des immeubles, équipements et tours de La Défense. Du quartier Corolle à Valmy en passant par le Faubourg de l'Arche, tout y est décrypté et illustré grâce à la participation des photographes Alex S.MacLean et Luc Boegly. Chaque élément étudié propose un historique de la bâtisse, de la conception à sa dernière "mise à jour", agrémenté d'un encadré dans lequel on retrouve les différents matériaux utilisés pour la façade et la structure. Ainsi que le nom des maîtres d'œuvre et d'ouvrage, sans oublier l'utilité de la construction et ses dimensions.
Le choix d'un historien de l'architecture comme Simon Texier était "logique" pour donner à l'ouvrage une " vision subjective", un jugement intéressant et parfois cruel de vérité sur la structure et la conception de certains bâtiments, explique l'éditeur Dominique Carré. Et surtout, faire sortir de l'ombre ces architectes qui ont conçu un centre d'affaires capable de rivaliser avec les grandes places financières internationales.
Enfin, des illustrations réussies en deuxième et troisième de couverture permettent de mettre un visage sur ces anonyme de l'architecture, grâce à la participation de Stephane Trapier, dessinateur occasionnel du magazine mensuel Fluide Glacial et du quotidien national Le Monde.
Les Architectes de La Défense
Simon Texier
Editions Carré
Format : 18,5 x 23cm
Nombre de pages : 320
Prix public indicatif : 39,90 €
Voyage architectural au cœur de La Défense

Axe La Defense

axe la defense
axe la defense © EPAD
Depuis Robert Camelot jusqu'à Thom Mayne en passant par Bernard Zehrfuss, l'histoire des architectes de La Défense ne s'est pas simplement écrite sur le seul registre de l'architecture novatrice, mais il s'est dessiné, d'une génération d'immeubles après l'autre, ce que l'on peut appeler un "esprit Défense". L'esprit Défense, c'est l'architecte qui n'existe pas. Très peu de grands noms de l'architecture, «ce n'est pas le Corbusier» comme dirait Dominique Carré. C'est une unité des architectes du bon au mauvais. Un concept à part entière avant d'être un bâtiment ou une construction.
Axe La Defense

Centre National de l'Industrie et des Techniques

CNIT
CNIT © EPAD
Architectes (entre 1958 et 2008) : Robert Camelot, Jean de Mailly, Bernard Zehrfuss, Nicolas Esquillan, Michel Andrault, Pierre Parat, Brullmann et Crochon et Associés.
Comme l'affirme Dominique Carré « tout commence avec le CNIT ». Première construction sur le site, les prémices de « l'esprit Défense », c'est lui. Construit en 1958, il subira deux rénovations, une en 1989 et l'autre en 2008.
Centre National de l'Industrie et des Techniques

Tour Carpe Diem

Carpe Diem
Carpe Diem © EPAD
Architectes : Robert Stern et SRA Architectes
Dans le quartier des Corolles, la Tour Carpe Diem, conçue en verre et béton armé, sera érigée d'ici à 2012 et remplacera un bâtiment de France Télécom construit en 1982.
Voir aussi
Tour Carpe Diem

Tour Air 2

Air 2
Air 2 © EPAD
Architecte : Arquitectonica (Bernardo Fort-Brescia)
Dans le quartier Reflets, en remplacement de la tour Aurore, sera construit d'ici à 2015, la Tour Air 2 d'une hauteur de 202 mètres. Cette tour a pour avantage d'axer son utilité à la fois sur le tertiaire et le commerce.
Tour Air 2

Tour First

First
First © EPAD
Architectes : Kohn Pedersen Fox Associates et SRA Architectes
Située dans le quartier Saison, la Tour First est l'une des plus spectaculaires de la Défense. Du haut de ces 231 mètres, elle est la plus haute du quartier et aussi la plus récente, car rénové en 2011.
Voir aussi
Tour First

Tours Hermitage Plaza

Hermitage Plaza
Hermitage Plaza © EPAD
Architectes : Foster and Partners
Moment décisif pour le site de la Défense, les tours Hermitage Plaza, qui seront livrées en 2016, marquent l'arrêt du « bâtiment Signal » pour ce centre d'affaire. C'est aussi un complexe hôtelier d'une grande envergure et d'une haute qualité environnementale.
Tours Hermitage Plaza

Tour Phare

Phare
Phare © EPAD
Architecte : Morphosis (Thom Mayne)
A proximité de la Grande Arche sera implantée, d'ici à 2013, la tour Phare d'une hauteur de 296 mètres. Ce projet est l'une des constructions les plus futuristes de La Défense.
Voir aussi
Tour Phare

Tour Ava

Ava
Ava © EPAD
Architecte : Manuelle Gautrand
Toujours livrée en 2013 et dans le même quartier, la Tour Ava remplacera le Berkeley Building. La complexité dans son revêtement de façade en fait un symbole des tours « Nouvelle génération ».
Tour Ava

Tour Generali

Generali
Generali © EPAD
Architectes : Denis Valode et Jean Pistre
La Tour Generali, dont la construction sera achevée en 2013, remplace l'immeuble Atofina. La flèche centrale dotée de turbines produira de l'énergie électrique et évitera le rejet de 3.500 tonnes de CO2 par an.
Tour Generali

Tour Majunga

Majunga
Majunga © EPAD
Architecte : Jean-Paul Viguier
La tour Majunga, prévue pour 2013, est divisée en 3 parties accolées qui en font un bâtiment complexe et unifié d'une surface de 69.500 m².
Tour Majunga

Tour RTE-Nexity

RTE-Nexity
RTE-Nexity © EPAD
Architectes : Jean de Mailly et Jacques Depussé
Le premier immeuble grande hauteur de la défense, la tour Nobel, devenu RTE-Nexity.
Construite en 1966, c'est «l'une des icones du modernisme en France», souligne l'auteur Simon Texier.
Tour RTE-Nexity
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic