L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Sea Tree : un îlot de verdure

Par
,
le
Sea Tree : un îlot de verdure
1/7
Sea Tree jardin flottant
Sea Tree © Waterstudio.nl

L'urbanisation galopante et l'évolution du climat accroissent la pression sur les rares espaces verts des grandes villes. Développer des jardins suspendus flottants, ancrés dans les fleuves, lacs ou baies des mégalopoles, tel est le projet du cabinet d'architectes hollandais Waterstudio.NL. Préservés de l'Homme, ces arbres artificiels permettraient à différentes espèces de trouver un abri et de se réapproprier un espace devenu hostile.

Afin de rendre à la Nature des espaces préservés, au cœur même des agglomérations, un studio d'architectes hollandais, sous la férule de J. Koen Olthuis, a imaginé un concept d'arbre flottant. Celui-ci doit permettre à un ensemble d'espèces animales et végétales de trouver un habitat et de recréer un écosystème complet en miniature. Conçus à partir d'une technologie éprouvée, les "Sea Trees " sont prévus pour être ancrés sur les fleuves, lacs ou baies présents dans la plupart des grandes villes. Car les mégapoles disposent de moins en moins d'espaces verts, faute de place. Le concept d'île artificielle permet donc de s'affranchir élégamment de toute contrainte d'emprise au sol.

De plus, les arbres artificiels se composent de plusieurs étages au-dessus,mais également en dessous,de la surface de l'eau. Reliés au fond par un système de câbles d'ancrage, empêchant leur dérive, les "Sea Trees" demeurent en revanche totalement inaccessibles aux humains. Les espèces présentes ne seront ainsi pas dérangées et pourront redévelopper une chaîne alimentaire complète. L'idée est venue d'un projet aux Pays-Bas où des écologistes avaient demandé l'insertion d'habitats pour des espèces animales que les habitants ne puissent pas indisposer. La technologie, quant à elle, provient paradoxalement de l'exploitation pétrolière et de réservoirs flottants utilisés en Norvège.

Pour le financement, le cabinet Waterstudio.NL propose d'ailleurs que ce soient les groupes pétroliers qui offrent des arbres flottants à des municipalités en gage de leur considération environnementale. Le coût estimé d'un seul îlot est de 4,5 millions de dollars (3,4 M€) et le premier pourrait être installé dès 2014.

Sea Tree : un îlot de verdure
  • Sea Tree : un îlot de verdure
  • Empilement de strates
  • Intérieur
  • Vue sous-marine
  • Impact écologique
  • Implantations multiples
  • Conception
Partagez - commentez
Vos commentaires
à lire aussi
Eco-PTZ : mode d'emploi
Un arrêté publié le mercredi 24 septembre prolonge le dispositif de prêt écologique à taux zéro, mieux connu sous le nom d'éco-PTZ. L'occasion de revenir sur ce dispositif, maintenant valable jusqu'à fin 2015. Comment fonctionne-t-il ? ...
Nous vous recommandons

Maison à part a sélectionné 15 solutions innovantes, économes et durables qui prendront naturellement place au sein de votre projet.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic