L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Cambriolage : comment se protéger des nouvelles techniques d'effraction ?

Par
,
Mis à jour le 21 décembre 2017
Fini le bon vieux cambriolage par effraction ! Les voleurs redoublent aujourd'hui d'ingéniosité pour pénétrer les logements, y compris en présence des occupants. Quels sont ces nouveaux modes de cambriolages ? Comment s'en prémunir ? Les réponses.
2016 a été une année plutôt bonne pour les cambrioleurs, moins pour leurs victimes. Un rapport Interstats du ministère de l'Intérieur, datant de décembre 2017, montre qu'en 2016, 243.000 résidences principales ont été cambriolées. A titre de comparaison, entre 2006 et 2008, ce même chiffre était de 184 000, alors qu'il était de 280 000 de 2011 à 2014.
Cependant, un cambriolage correspond, dans le document Intestats, à une effraction réalisée suivie de vols. Mais pour avoir un chiffre plus proche de la réalité, il faut s'intéresser à un autre terme : le "vol sans effraction" sur les résidences principales. Dans un autre document Interstats, datant lui aussi de 2017, au total, ce ne se sont pas moins de 277 000 de ces vols qui ont été commis.
Et encore : il ne s'agit là que des plaintes enregistrées par les forces de l'ordre, et non du nombre effectif de cambriolages et de vols sans effraction en France. En effet, l'observatoire estime qu'entre 2014 et 2016 81% (74% de plaintes) des cambriolages ont été déclarés auprès des policiers et gendarmes. Ce même chiffre tombe à 32% (24% de plaintes) pour les vols sans effractions en résidence principale.
Mais ce "vol sans effraction", qu'est-ce que c'est ? Le terme n'est pas anodin. En effet, au-delà des variations du nombre de cambriolages, ce sont les modes opératoires des malfaiteurs qui ont changé. A côté de l'homme cagoulé qui force la serrure de la porte d'entrée, l'on trouve aujourd'hui des bandits méticuleux qui surveillent leurs proies sur Internet, et des voleurs audacieux qui n'hésitent pas à pénétrer une maison occupée.
Quels sont ces nouveaux modes de cambriolages ? Comment s'en prémunir ? Les réponses en pages suivantes.
Cambriolage : comment se protéger des nouvelles techniques d'effraction ?

Des cambrioleurs qui agissent de jour par usurpation d'identité

Les cambrioleurs : ils se font passer pour des ramoneurs, couvreurs, électriciens, plombiers, agents EDF ou GDF, policiers, gendarmes ou autre, pour pénétrer dans votre logement en journée.
Leurs cibles préférées : les personnes âgées, en particulier celles qui vivent seules et, plus généralement, les personnes vulnérables.
Leur mode opératoire : Certains voleurs bien organisés annoncent leurs visites via un affichage dans l'immeuble, pour légitimer leur présence et rassurer la cible. Le jour dit, ils se présentent (souvent à deux) et annoncent leur prétexte pour entrer (relevé de compteurs, ramonage de conduits, vérification des installations de chauffage, etc.). Ils repèrent en un coup d'oeil les objets de valeur puis détournent votre l'attention (en demandant un verre d'eau par exemple) pour les subtiliser. L'opération constitue ainsi un vol sans effraction, difficile à prouver puisque vous avez laissé entrer volontairement les malfrats.
Comment s'en protéger : n'ouvrez votre porte qu'à une personne qui aura justifié de son identité à l'aide d'une carte professionnelle, ou qui présente un justificatif de passage fiable ou un ordre de mission. Dans le doute, il vaut mieux rater le passage du plombier que de laisser pénétrer un malfaiteur ! Si vous recevez un avis de passage ou affichage dans l'immeuble, vérifiez son authenticité auprès de l'organisme (votre syndic par exemple) qui l'annonce. "Équipez votre porte d'entrée d'un système de fermeture fiable type viseur optique (judas) ou d'un entrebâilleur", conseille la mairie du 15ème arrondissement de Paris.
Des cambrioleurs qui agissent de jour par usurpation d'identité

Des cambrioleurs qui vous surveillent sur le net

Les cambrioleurs : ils surveillent vos comptes Facebook, Twitter, Google+, vos messages sur les forums, bref, ils ont l'oeil sur votre activité sur Internet. Ils sont dans le collimateur de la police notamment au Québec et au Royaume-Uni.
Leurs cibles préférées : les trentenaires et quarantenaires hyper connectés, qui décrivent heure par heure leur journée, en précisant le lieu où ils se trouvent, ce qu'ils y font et, surtout, l'heure à laquelle ils ont prévu de rentrer chez eux...
Leur mode opératoire : ces malfrats d'un nouveau genre, mi-hacker mi-cambrioleurs, surveillent vos moindres faits et gestes grâce à un outil qui leur facilite la tâche ! Une fois qu'ils ont réussi à comprendre votre journée-type, obtenir votre adresse, définir vos dates de congés annuels, il ne leur reste plus qu'à organiser un cambriolage "classique", sans craindre votre présence sur les lieux.
Comment s'en protéger : attention à votre usage des réseaux sociaux. La plupart d'entre eux proposent de vous localiser automatiquement lorsque vous postez un message ou une photo (on parle alors de "posts géo-taggés"). Un indice de plus pour un cambrioleur qui vous surveillerait. N'acceptez d'invitation que de personnes que vous connaissez réellement, et ajustez vos paramètres de confidentialité de manière à ne dévoiler vos activités quotidiennes qu'à vos amis. Même remarque sur les forums : ne donnez jamais votre adresse, les dates de vos vacances, etc.
Des cambrioleurs qui vous surveillent sur le net

Des cambrioleurs qui vous connaissent et pénètrent chez vous... avec vos clés !

Les cambrioleurs : ils vous côtoient et ont accès au code de votre immeuble, à votre garage ou à un double des clefs de votre logement. Voisins, gardiens, aides à domicile, gardes d'enfant, artisan qui effectuent des travaux chez vous... Ils sont bien sûr honnêtes en grande majorité, mais certains profitent de leur position privilégiée pour vous dérober des objets de valeur.
Leurs cibles préférées : les grandes familles, et plus généralement les maisons dans lesquelles il y a beaucoup de passage (aide ménagère, nounou, etc.).
Leur mode opératoire : vous leur confiez un double de vos clefs en toute confiance, reste à trouver le moment idéal pour pénétrer chez vous ! En votre absence (ils se retrouvent parfois seuls chez vous, ou savent quand vous êtes absents) ou en votre présence, il leur est facile d'agir puisqu'ils sont au-dessus de tout soupçon. Il peut également s'agir d'un malfaiteur qui récupère vos clefs dans le sac qu'il vous a dérobé, et déniche votre adresse sur votre pièce d'identité... Libre à lui, ensuite, de vous cambrioler !
Comment s'en protéger : sans tomber dans la paranoïa et mettre vos proches sous surveillance, gardez un oeil sur les allées et venues chez vous. Rangez vos objets de valeur loin des yeux, en particulier les bijoux ou les chéquiers, qui peuvent être facilement glissés dans une poche. Fermez à clef certaines pièces (bureau contenant les ordinateurs par exemple) lorsque vous faites appel à une aide à domicile qui se trouvera seule dans votre maison. Ne laissez jamais vos clefs sous un paillasson. Si vous perdez vos clefs ou votre sac à main, faites rapidement changer vos serrures.
Des cambrioleurs qui vous connaissent et pénètrent chez vous... avec vos clés !

Des cambriolages effectués par des bandes organisées qui repèrent les lieux avant d'agir

Les cambrioleurs : des bandes, plus ou moins importantes, qui organisent leur passage à l'acte, notamment en se renseignant à l'avance sur leurs cibles.
Leurs cibles préférées : les maisons isolées en zones rurales, ainsi que les résidences secondaires, qui sont souvent cambriolées plusieurs fois à quelques mois d'intervalle.
Leur mode opératoire : à l'image des auteurs de vol à la fausse identité (voir pages précédentes), des individus se rendent "en éclaireur" chez leurs victimes sous des prétextes fallacieux et essayent d'obtenir un maximum d'informations, sur la composition de la famille, les biens de valeur intéressants, la présence de chiens de garde, de caméras de surveillance ou d'alarmes, etc. Ces "notes" sont ensuite transmises à la bande, qui organise le cambriolage en fonction des heures de présence des occupants. Certaines bandes utiliseraient même des codes pour "annoter" les maisons, sur la façade, au pied d'un mur, etc.
Comment s'en protéger : comme pour le vol à la fausse identité, méfiez-vous des personnes qui se présentent à votre domicile sans avoir prévenu de leur passage et sans présenter un justificatif ou une carte professionnelle. N'hésitez pas à solliciter la gendarmerie si vous vous sentez surveillés. Vous pouvez également faire appel à Voisins vigilants, une organisation d'entraide entre voisins qui surveillent mutuellement leurs habitations. Une initiative qui aurait permis de réduire de 40% les cambriolages dans les communautés surveillées, selon le ministère de l'Intérieur.
Des cambriolages effectués par des bandes organisées qui repèrent les lieux avant d'agir
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic