L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Traitement à l'hydrofuge : alternative méconnue à la dépose de toiture

Par
,
le
Le remplacement complet d'une toiture est une opération coûteuse, donc souvent inaccessible pour de nombreuses personnes. Heureusement, il existe, depuis une dizaine d'années, un traitement à l'hydrofuge qui permet de protéger son toit contre les intempéries et de lui redonner un bel éclat. Une véritable alternative pour les maisons aux couvertures abîmées.
A voir la différence de couleur entre l'avant et l'après, on dirait de la magie ! Pourtant, ce n'en est pas : il s'agit tout simplement d'hydrofugation. Un processus peu connu qui permet de protéger des bâtiments et de leur redonner leur teinte d'origine.
Comment cela marche ? Les enduits hydrofuges ont pour capacité de repousser l'eau. A leur contact, l'eau glisse, sur le support, sous forme de perles, sans laisser de trace. Les produits hydrofuges agissent comme une arme pour lutter contre l'humidité dans tous les domaines où ils sont utilisés (textile, bâtiment, etc.).
Applicable, selon certaines conditions, aux toitures très abîmées et décolorées, l'hydrofuge est censé éviter un remplacement total de la couverture, encore très couteux aujourd'hui. En outre, depuis quelques années, le produit a été décliné pour les façades et les terrasses.
Découvrez la suite de l'article en page suivante
Traitement à l'hydrofuge : alternative méconnue à la dépose de toiture

Un diagnostic préliminaire

Un diagnostic préliminaire - Technitoit - hydrofuge coloré toiture
Un diagnostic préliminaire - Technitoit - hydrofuge coloré toiture © Technitoit
Avant le début de toute application sur une toiture ou sur un mur, il y a toute une série d'examens préliminaires à effectuer.
Par exemple, monter à l'échelle et observer, à la jumelle, les fissures les plus apparentes. Une opération réalisable par un particulier, à condition de respecter toutes les consignes de sécurité relatives au travail en hauteur. Il est également recommandé de nettoyer ses gouttières, afin de permettre une meilleure évacuation de l'eau lors du traitement de la toiture.
Lorsque ce premier diagnostic est fait, il convient de contacter un professionnel de la toiture pour évaluer l'état de sa couverture ainsi que les éventuelles déperditions énergétiques par le toit. Celui-ci effectuera un diagnostic complet de la toiture, du faitage jusqu'aux gouttières, en passant par l'intérieur des combles.
Il est toujours possible de réaliser, soi-même, le deuxième diagnostic ainsi que l'hydrofugation, mais c'est prendre le risque d'effectuer une réfection moins efficace et qui ne traite que les problèmes en surface.
Un diagnostic préliminaire

Les différents types d'hydrofuges

Les différents types d'hydrofuges - Technitoit - hydrofuge coloré toiture
Les différents types d'hydrofuges - Technitoit - hydrofuge coloré toiture © Technitoit
L'hydrofuge est un produit qui, comme son nom l'indique, est capable de repousser l'eau. Contrairement aux imperméabilisants plus classiques, il laisse le matériau respirer et l'eau, à son contact, glisse tout simplement sur le support sans affecter la surface.
Il existe deux types de traitement hydrofuge en rénovation : l'hydrofuge de surface, et celui qui pénètre dans le support. La tendance actuelle est à la seconde catégorie, car ce type de produit garantit une plus grande durée de vie et une meilleure résistance aux intempéries, même fortes.
Si vous souhaitez retrouver la couleur originale de votre toiture, vous pouvez toujours opter pour des hydrofuges colorés (au lieu de l'incolore), une solution couramment utilisée lors d'une réfection de toit.
A noter que les hydrofuges employés aux Etats-Unis dans le milieu du textile contiennent des nanotechnologies, comme "l'Ultra Dry". Ceux-ci rendent le produit extrêmement efficace, mais impropre à une utilisation en extérieur.
Les différents types d'hydrofuges

L'application de l'hydrofuge

Technitoit - hydrofuge coloré toiture - maison
Technitoit - hydrofuge coloré toiture - maison © Technitoit
En ce qui concerne l'application du produit, la méthode est, en général, quasiment similaire d'un professionnel à l'autre. Au programme : un nettoyage au jet d'eau, l'application d'un produit anti-mousse, et, enfin, par la dispersion d'un produit hydrofuge qui comble également les micro-fissures.
Ces différentes phases sont nécessaire afin de protéger au mieux le support, quel qu'il soit, et de permettre la bonne pénétration du produit final. Grâce à ce processus, l'hydrofuge devient capable de repousser toutes les "salissures" apportées par l'eau.
Chacun sa formule magique
Si la méthode d'application semble universelle, en revanche, chaque société dispose de son propre produit. Ainsi, Technitoit, un des leaders sur le marché de la rénovation de toitures et de façades, met en avant son hydrofuge, tout en se gardant bien d'en révéler sa petite formule secrète.
Brice Louvet-Maubert, responsable communication pour Technitoit, nous en détaille les spécificités : "l'hydrofuge créé par le laboratoire de développement et de recherches de la société n'a cessé d'être amélioré depuis la création de l'entreprise en 2002. S'il adopte aujourd'hui une meilleure résistance aux climats, même extrêmes, Technitoit a aussi fait des efforts pour qu'il soit le plus respectueux de l'environnement possible."
Si le produit n'a pas encore été breveté, la société n'exclut pas la possibilité de rechercher des certifications scientifiques, afin de se démarquer de ses concurrents.
L'application de l'hydrofuge

Les limites de l'hydrofuge

Refection maison - Fotolia
Refection maison - Fotolia © Image prétexte réfection - Fotolia
Comme le précise Brice Louvet-Maubert, "ce n'est pas une potion magique". L'hydrofuge est, certes, très efficace et en constante amélioration, mais il existe certaines situations où il n'a pas d'utilité. "Dans le cas où la toiture est vraiment en très mauvais état et que le support n'est pas sain, nous conseillons un remplacement de couverture" explique-t-il.
Il peut arriver aussi qu'une toiture spécifique réclame un traitement différent. Brice Louvet-Maubert raconte ainsi "qu'en Corse, il y a quelques semaines, nous avons, à la demande de notre premier franchisé, étudié de près le cas des lauzes [NDLR : une pierre que l'on utilise dans les Alpes, le Massif Central ou bien la Corse pour couvrir les toits]. Ce type de toiture est très particulier, nous avons envoyé un échantillon à notre laboratoire qui nous a recommandé d'utiliser de l'hydrofuge incolore pour protéger le support."
Le tarif proposé par les différentes sociétés, bien qu'avantageux par rapport à un remplacement intégral d'une toiture, peut aussi être un frein au lancement d'un traitement à l'hydrofuge.
Voir un exemple de tarifs en page suivante.
Les limites de l'hydrofuge

Le prix d'un traitement hydrofuge

Hydrofuge - Leroy Merlin
Hydrofuge - Leroy Merlin © Leroy Merlin
Le coût d'une réfection de toiture avec de l'hydrofuge dépend de plusieurs facteurs. En premier : l'état de la toiture, puis la surface, ensuite la facilité de l'accès ou non au chantier et, enfin, les conditions de sécurité nécessaires pour réaliser l'opération.
A titre d'exemple, la société Technitoit, propose un tarif pouvant aller de 20 € à 80 € par m². En moyenne, il faut compter 5.000 € pour une surface de 100 m², "soit deux fois moins qu'un changement complet de toiture" estime Brice Louvet-Maubert.
Néanmoins, comme nous le précisions précédemment, il est également possible d'effectuer soi-même une hydrofugation de sa toiture avec des produits commercialisés dans les magasins de bricolage. L'opération est assez dangereuse et doit être menée avec une grande rigueur. Il faut compter environ 1 L pour 5 m² à couvrir. A titre de comparaison, un bidon de 20 L d'hydrofuge chez Leroy Merlin coûte 135 €, auquel il faut rajouter, en plus, le pistolet de pulvérisation, très spécifique, qui peut coûter jusqu'à 100 €.
Le prix d'un traitement hydrofuge
Nous vous recommandons

Partez à la découverte d'une maison contemporaine métamorphosée en bâtisse provençale.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic