L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Sous vos yeux, une maison à énergie positive sort de terre

Par
,
le
Derrière son architecture plutôt classique, la maison Ecolocost, située en périphérie parisienne, se dote de matériaux ultra-performants et respectueux de l'environnement. Son isolation renforcée et son système de chauffage novateur lui permettent d'être l'une des premières maisons en France à atteindre les performances du label "Bâtiment à énergie positive et réduction de carbone" (E+C-). Le chantier a donné lieu à une vidéo time lapse que nous faisons découvrir... Visite.
A première vue, rien ne permet de différencier la maison Ecolocost des autres habitations présentes dans le quartier. Pourtant... Elle est exclusivement composée de matériaux respectueux de l'environnement. Elle répond de près aux exigences environnementales visées par le label "Bâtiment à énergie positive et réduction de carbone", qui s'inscrit dans le cadre de la loi Transition Energétique pour la Croissance Verte. Une mesure qui illustre la volonté de l'Etat, des acteurs de l'immobilier et du bâtiment, de généraliser la construction de bâtiments à énergie positive, à l'horizon 2020.
Maxime Brard, à la tête de la société Ecolocost, explique : "Nous voulions nous inscrire dans cette dynamique et construire une maison entièrement écologique. Son isolation performante et son système de chauffage Nilan Compatct P lui permettent d'être fidèle aux principes du label E+ C-".
Autre atout : en l'espace d'une journée seulement, la maison est hors d'eau, hors d'air. Entièrement cloisonnée. Cette prouesse technique résulte du fait que tous les éléments, notamment l'ossature bois, sont préfabriqués en amont des travaux. Une fois sur le chantier, la maison est livrée sous la forme d'un kit. "On assemble chaque élément entre eux et la maison est montée très rapidement", souligne le professionnel.
Pour mieux comprendre le principe de construction de la maison Ecolocost, cliquez sur cette vidéo réalisée en time lapse.
Bon à savoir : la maison s'inscrit dans le cadre de l'expérimentation du label E+ C-, lancé par le gouvernement, en novembre 2016. Une expérimentation qui, à terme, vise à généraliser la construction de bâtiments à énergie positive, à l'horizon 2020.
Sur le plan énergétique, elle atteint le niveau 3, soit 20% de réduction des consommations d'énergie par rapport au RT 2012. La maison recourt à 20 kWh/m2.an aux ENR.
Côté carbone, elle atteint le niveau 1. Le référentiel du label prévoit en effet que les leviers de réduction de l'empreinte carbone soient répartis entre les consommations énergétiques et le choix des matériaux.
Pour découvrir la suite du reportage, rendez-vous en pages suivantes ...
Sous vos yeux, une maison à énergie positive sort de terre

Un travail de terrassement pour accueillir la future construction

Terrassement pour accueillir la future maison
Terrassement pour accueillir la future maison © Ecolocost
Un travail de terrassement a été effectué en amont du gros œuvre afin de préparer la zone de construction. Il est impératif d'aplanir le sol pour favoriser la bonne implantation de la maison.
Un travail de terrassement pour accueillir la future construction

Une dalle de 11 m3 pour une maison trois fois plus légère

Une dalle de 11m3 pour la maison
Une dalle de 11m3 pour la maison © Ecolocost
Le gros œuvre est lancé... Après avoir soigneusement délimité la zone à construire, une dalle en béton est coulée pour accueillir les fondations. "Son volume représente environ 11 m3 ce qui est peu élevé pour une construction de ce type. Ceci est lié au fait que la future maison est beaucoup plus légère qu'une maison classique. Presque trois fois moins lourde", explique Maxime Brard de la société Ecolocost.
Son ossature bois ainsi que l'ensemble des matériaux utilisés allègent considérablement l'habitat.
Bon à savoir : aucune énergie fossile n'a été utilisée pour la construction de la maison.
Une dalle de 11 m3 pour une maison trois fois plus légère

Une maison préfabriquée en ossature bois

Une maison préfabriquée en ossature bois
Une maison préfabriquée en ossature bois © Ecolocost
Les éléments de la maison sont acheminés par camion (trois ont été nécessaires ici). Ils sont ensuite assemblés sur place, étape par étape : "L'ossature bois de la maison est préfabriquée en usine. A la clé : gain de temps et de qualité", souligne le professionnel.
Un gain de temps certain, car la maison - hors d'eau hors d'air - est construite en l'espace ... d'une journée seulement !
Bon à savoir : l'essence de bois utilisée pour l'ossature est de l'Epicéa. "Un bois sec à 12% d'une très grande qualité. Il est traité en autoclave, c'est-à-dire qu'il est chauffé dans un four et qu'il reçoit un traitement en profondeur. Un résultat qui lui permet d'être inattaquable et ultra-résistant dans le temps", précise Maxime Brard.
Une maison préfabriquée en ossature bois

Des murs qui s'imbriquent les uns sur les autres

Des murs qui s'imbriquent les uns sur les autres
Des murs qui s'imbriquent les uns sur les autres © Ecolocost
Une fois l'ossature bois mise en place, les parois de la maison s'imbriquent les unes sur les autres. Tout va alors très vite... Pour mieux comprendre, vous pouvez visionnez cette courte vidéo réalisée en time lapse. En une journée, la maison est sur pied.
Des murs qui s'imbriquent les uns sur les autres

Une isolation multicouche pour une maison protégée toute l'année

Une isolation multicouches
Une isolation multicouches © Ecolocost
"Les parois de la maison sont multicouches. On utilise l'inertie de cette masse pour pouvoir la chauffer et l'isoler parfaitement", explique Maxime Brard. Côté isolation, l'ossature bois et la laine minérale parfont la qualité thermique et acoustique du lieu.
Les murs, le sol et la toiture s'apparentent à une enveloppe protectrice. Une enveloppe qui absorbe la chaleur, qui la retient et qui isole également acoustiquement.
Une isolation multicouche pour une maison protégée toute l'année

Un sol-plancher ultra isolé pour limiter la déperdition de chaleur

Composition du sol-plancher
Composition du sol-plancher © Ecolocost
Là-encore, le sol-plancher est construit à l'image d'une superposition de couches. La chaleur est stockée dans la masse et limite considérablement la déperdition de chaleur. Pour mieux comprendre, vous trouverez un schéma 3D en page suivante.
Un sol-plancher ultra isolé pour limiter la déperdition de chaleur

Composition du sol-plancher

Composition du sol-plancher
Composition du sol-plancher © Ecolocost
Ci-dessus, la composition du sol-plancher de la maison. On perçoit visuellement les accumulations de couches. Un carrelage gris-anthracite viendra ensuite recouvrir toute la surface (rez-de-chaussée) de la maison. La couleur apporte une note contemporaine et atténue la portée des rayons du soleil dans l'habitat.
Composition du sol-plancher

Des menuiseries triple vitrage en PVC pour éviter les ponts thermiques

Des menuiseries triple vitrage
Des menuiseries triple vitrage © Ecolocost
Pour les menuiseries, le maître d'œuvre a opté pour la pose d'un triple vitrage, avec encadrement en PVC. Ici encore, on limite au maximum les déperditions de chaleur et on évite les ponts thermiques. Pour mieux comprendre, vous trouverez un schéma 3D en page suivante.
Des menuiseries triple vitrage en PVC pour éviter les ponts thermiques

Composition des murs de la maison

Composition des murs de la maison
Composition des murs de la maison © Ecolocost
Une grande importance a été portée aux menuiseries (pour preuve, le schéma ci-dessus). L'isolant en mousse de polystyrène, le seuil en bois ou encore l'ossature contribuent à la qualité thermique et acoustique de la maison.
Composition des murs de la maison

Une maison ... qui ressemble à toutes les maisons

Une maison qui ressemble à toutes les maisons
Une maison qui ressemble à toutes les maisons © Ecolocost
Maxime Brard souhaite avant tout que ses maisons soient abordables et répondent rigoureusement aux normes RT2012. "Si à l'extérieur, la maison ressemble à une maison classique, l'intégralité des matériaux qui ont été nécessaires à sa construction sont éco-responsables", nous précise le professionnel.
"Les individus ne veulent pas forcément une maison différente en termes d'esthétique. Ce qu'ils exigent en revanche, c'est qu'elle consomme moins. Voire qu'elle produise sa propre énergie", ajoute-t-il.
Une maison ... qui ressemble à toutes les maisons

Un système de chauffage ingénieux labellisé Passivhaus

Un système de chauffage ingénieux
Un système de chauffage ingénieux © Ecolocost
Pour ventiler et chauffer l'espace, Maxime Brard décide d'installer un Nilan Compact P. L'appareil, très compact et labellisé Passivhaus (Label Allemand de performance énergétique des bâtiments), offre aux habitants plusieurs solutions : c'est elle qui va ventiler la maison, récupérer la chaleur ou encore produire de l'eau chaude sanitaire et la refroidir.
Maxime Brard indique : "Nous avons sous-estimé la production de chaleur de Nilan Compact P, car nous avons la certitude qu'il peut fournir jusqu'à 90% de chaleur nécessaire. Si tel est bien le cas, les radiateurs, que nous avons été obligés d'installer, ne serviront pas."
L'isolation optimale des parois ainsi que le système de chauffe utilisés parfont l'architecture et la rendent parfaitement étanche.
Un système de chauffage ingénieux labellisé Passivhaus

Zoom sur la VMC double flux

Zoom sur la VMC à double flux
Zoom sur la VMC à double flux © Ecolocost
"Si l'on décide de construire un bâtiment Energie + Carbone -, il est impératif de disposer d'une VMC double flux", explique le professionnel. On récupère les calories produites à l'intérieur de la maison, on réutilise l'air entrant, tout en le filtrant pour l'assainir. Une production possible grâce à la présence de différents échangeurs thermiques.
Rappelez-vous : Ici, le rôle de la VMC double flux est assuré par le système Nilan Compact P.
Zoom sur la VMC double flux

Orientation des baies vitrées au sud pour maximiser les apports solaires

Orientation des baies vitrées plein sud
Orientation des baies vitrées plein sud © Ecolocost
Les baies vitrées de la maison ont été installées côté sud. Le soleil peut la pénétrer et la chauffer tout au long de l'année.
Orientation des baies vitrées au sud pour maximiser les apports solaires

Un système de panneaux photovoltaïques pour auto-produire de l'électricité

Un système de panneaux photovoltaïques
Un système de panneaux photovoltaïques © Ecolocost
Un système de panneaux photovoltaïques a été introduit au niveau de la toiture : 30 m2 ont été ici nécessaires pour approvisionner l'ensemble du bien en électricité. 100% français, les panneaux sont également équipés de micro-onduleurs. C'est-à-dire qu'ils sont indépendants les uns des autres. La production d'électricité est garantie et optimisée, car en cas de défaillance d'un des panneaux, les autres panneaux prennent le relai et compensent la baisse de production d'énergie générée par le dysfonctionnement.
Un système de panneaux photovoltaïques pour auto-produire de l'électricité

Une maison construite en 4 semaines

Les fondations de la maison Ecolocost
Les fondations de la maison Ecolocost © Ecolocost
Fiche pratique
Maître d'ouvrage : société Ecolocost - expérimentation
Maître d'œuvre : Maxime Brard de la société Ecolocost
Durée des travaux : 4 semaines (dont une journée de mise en hors d'eau hors d'air)
Coût : 130.000 euros HT (hors décoration intérieur)
Surface : 80 m2
Lieu : Région parisienne
Une maison construite en 4 semaines
Nous vous recommandons

Partez à la découverte d'une maison contemporaine métamorphosée en bâtisse provençale.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic