L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une maison bois qui révolutionne un quartier pavillonnaire

Par
,
le
Dès leur première réalisation en bois, un éco-quartier au Havre, en Seine-Maritime, le duo de l'agence Djuric Tardio architectes s'est pris de passion pour les constructions s'inscrivant dans une démarche durable. La maison individuelle en bois qu'ils ont conçue à Anthony, en région parisienne, est une première, mais fait figure d'aboutissement d'une longue réflexion autour de l'habitat. Visite.
"Il fut un temps où les maisons étaient construites de manière à ce que les parents et les grands- parents aient continuellement un œil sur les enfants qui jouent à l'intérieur ou dans la cour. Aujourd'hui, cette sociabilité dans l'habitat a disparu".
En réalisant la maison d'Anthony, le binôme Caroline Djuric et Mirco Tardio a voulu rétablir cette "sociabilité" disparue et cela se comprend dès que l'on pose le regard sur l'édifice, totalement ouvert et où les espaces dialoguent en permanence.
Habitués des Ateliers Jean Nouvel, pour lequel ils ont travaillé durant plusieurs années et avec lequel ils collaborent encore actuellement, Mirco Tardio et Caroline Djuric inscrivent désormais, autant que possible, leur travail dans une démarche de développement durable. "Nous nous sommes rendus compte que l'architecture n'était pas écologique car sa réalisation induit forcément, à un moment donné, une nuisance pour l'environnement, que ce soit lors de sa construction ou tout au long de sa durée de vie. Nous préférons parler de développement durable qui est une conception plus large", défend Mirco Tardio.
La maison d'Anthony s'inscrit totalement dans cette démarche. Maîtres d'œuvre et maîtres d'ouvrage se connaissent bien et ont été de connivence durant les sept mois de chantier.
La suite de l'article en pages suivantes.
Une maison bois qui révolutionne un quartier pavillonnaire

Une maison hors du commun

Une maison hors du commun - Maison éco-durable-reportage
Une maison hors du commun - Maison éco-durable-reportage © Clément Guillaume / Djuric Tardio Architectes
"Hors du commun" est certainement le qualificatif qui sied le mieux à la maison d'Anthony. Pour autant, cette réalisation s'inscrit parfaitement dans son environnement, des maisons en meulières construites au début du XXe siècle, typiques de la région parisienne et affichant un style architectural inspiré de l'Art Nouveau. Les architectes ont en effet veillé à respecter certains codes des habitations voisines telles que les proportions ou les ouvertures.
"Nous souhaitions que cette maison, érigée à la place d'une ancienne Meulière, contribue à une reconversion de ce quartier pavillonnaire d'Anthony, né de l'étalement urbain", explique l'architecte. Pour ce faire, l'accent a été mis sur la durabilité et la flexibilité. "La ville d'Anthony est assez en avance sur les règles d'urbanisme, nous avons ainsi pu exploiter au maximum la surface de la parcelle", ajoute le maître d'œuvre. Celle-ci, qui s'étend sur 584 m2 est passée de 160 à 250 m2 habitables ; avec, de part et d'autre, seulement 1.50 m qui sépare du voisinage.
Un système constructif éco-durable
Pour les architectes, le choix du système constructif s'est naturellement porté sur le bois. En toute confiance, les propriétaires ont suivi. La structure de la maison est constituée de panneaux contrecollés en épicéa, "les règles urbaines et le contexte, très typés, ont suggéré le gabarit, qui s'est révélé un vrai atout pour le projet" selon Mirco Tardio et Caroline Djuric.
Toute la structure de la maison ainsi que le bardage ont été réalisés en atelier permettant ainsi une extrême précision. Les éléments ont été acheminés presque finis sur le chantier situé dans un tissu pavillonnaire dense, les nuisances ont été réduites au minimum. Quinze jours seulement ont été nécessaires pour monter les façades, en même temps que les planchers, eux-aussi en bois.
Tout en haut, la forme du toit/pergola, qui a l'air "d'un toit inachevé", a une double fonction, identique et contradictoire : "reprendre l'archétype du contexte insérant le projet dans son environnement sans interrompre le rythme urbain, d'une part et, d'autre part, s'opposer au toit fermé classique qui devient, très souvent, un grenier fourre-tout ou un espace perdu", relate l'architecte. Et d'ajouter : "Nous n'avons pas voulu choquer. Cet espace, encore nu, deviendra une terrasse végétalisée et un potager, c'est une sorte de jardin potager suspendu". Un système d'arrosage automatique y achemine l'eau de pluie récupérée via une cuve enterrée.
La suite de l'article en pages suivantes.
Une maison hors du commun

Une maison modulable pour un mode de vie évolutif

Une maison modulable pour un mode de vie évolutif - Maison éco-durable-reportage
Une maison modulable pour un mode de vie évolutif - Maison éco-durable-reportage © Clément Guillaume / Djuric Tardio Architectes
L'objectif étant de réaliser une maison individuelle pour une famille recomposée, architectes et propriétaires ont tout de suite opté pour une conception modulaire et souple (dans l'aménagement) afin de s'adapter au mode de vie des propriétaires qui évoluera avec le temps.
La maison, de 15 m de long, se départage en deux grands appartements, répartis sur deux étages de chacun 3 m de hauteur, créant ainsi deux espaces indépendants mais communiquant.
Au rez-de-chaussée, un grand séjour double, également ouvert sur la cuisine, donne sur la terrasse et le jardin, exposés au sud. Un immense panneau coulissant permet de séparer les deux séjours afin de rendre le coin bibliothèque plus intimiste. Plus loin, côté nord, deux chambres ont été installées, chacune est ouverte sur sa propre salle de bains.
L'étage a été pensé de façon identique, il est composé d'un grand espace double, une seconde cloison coulissante permet de le séparer pour plus d'intimité. Des puits de lumière le traversent et viennent éclairer le rez-de-chaussée pour créer un lien visuel entre les deux étages. L'espace s'ouvre sur une terrasse / pergola qui, elle-même, donne sur le jardin.
La suite de l'article en page suivante.
Une maison modulable pour un mode de vie évolutif

Jeu de lumière et de miroirs

Jeu de lumière et de miroirs - Maison éco-durable-reportage
Jeu de lumière et de miroirs - Maison éco-durable-reportage © Clément Guillaume / Djuric Tardio Architectes
La lumière qui traverse littéralement la maison est un élément qui frappe d'emblée. Plus d'une dizaine de fenêtres en tout, réparties entre les façades sud et nord ont été installées. Volontairement surdimensionnées, elles captent le soleil l'hiver et sont abritées par un auvent et une pergola l'été. S'inscrivant dans une démarche éco-durable, cet agencement de baies vitrées évite l'usage intensif du chauffage (chauffage au sol) ou de la climatisation.
Côté rue, où se trouvent les chambres, des volets-miroirs se jouent des passants. Le bardage en Red Cedar qui habille la façade renferme des ''extraits de végétation'' captés par les miroirs, tels des tableaux interactifs dialoguant avec l'environnement proche. Une façon de créer un lien entre l'intérieur et l'extérieur, tout en préservant l'intimité des habitants de la maison. Par ailleurs, le mouvement de ces volets-miroirs rend la façade changeante, au gré des humeurs.
"Le grand chagrin des architectes, c'est de quitter leur ''bébé'', mais nous avons pu faire le deuil de cette maison en y passant une journée entière", s'amuse Mirco Tardio, encore très fier de son projet abouti il y a presque un an. "Les voisins pensent, quant à eux, toujours que la maison n'est pas finie !"
L'agence Djuric-Tardio Architectes a reçu le 1er prix des Lauriers de la construction bois pour la maison à Anthony, catégorie Maison en ville.
Découvrez plus d'images de la maison en pages suivantes.
Jeu de lumière et de miroirs

De multiples ouvertures pour capter la lumière

De multiples ouvertures pour capter la lumière - Maison éco-durable-reportage
De multiples ouvertures pour capter la lumière - Maison éco-durable-reportage © Clément Guillaume / Djuric Tardio Architectes
La façade principale sur rue, devant les chambres au Nord, est composée de baies vitrées et de volets-miroirs. Les reflets de la végétation et le mouvement de ces volets rendent la façade changeante.
La ventilation des chambres est, quant à elle, réglée par les percements des volets, et l'apport de lumière par les surfaces
vitrées.
De multiples ouvertures pour capter la lumière

Une maison en lien avec son environnement

Une maison en lien avec son environnement - Maison éco-durable-reportage
Une maison en lien avec son environnement - Maison éco-durable-reportage © Clément Guillaume / Djuric Tardio Architectes
Le reflet de la végétation sur les volets-miroirs crée un dialogue avec l'environnement, à la plus grande surprise des passants.
Une maison en lien avec son environnement

Des tableaux éphémères

Des tableaux éphémères - Maison éco-durable-reportage
Des tableaux éphémères - Maison éco-durable-reportage © Clément Guillaume / Djuric Tardio Architectes
Le bardage en Red Cedar habille toute la maison et tranche avec les nombreuses ouvertures.
La construction bois a l'avantage, avec son système d'isolation extérieur très efficace qui permet d'éliminer complètement les ponts thermiques, de rendre le bâtiment très performant."
Des tableaux éphémères

Une écriture architecturale contemporaine

Une écriture architecturale contemporaine - Maison éco-durable-reportage
Une écriture architecturale contemporaine - Maison éco-durable-reportage © Clément Guillaume / Djuric Tardio Architectes
Toute la maison a été pensée et conçue afin d'envisager des modes de vie changeant, au fil du temps.
Une écriture architecturale contemporaine

Des espaces ouverts

Des espaces ouverts - Maison éco-durable-reportage
Des espaces ouverts - Maison éco-durable-reportage © Clément Guillaume / Djuric Tardio Architectes
A chaque étage, des cloisons coulissantes géantes divisent en deux les espaces jours en créant un bureau/bibliothèque au rez-de-chaussée et une zone cinéma à l'étage.
Des espaces qui pourront, à l'avenir, être repensés.
Des espaces ouverts

Des puits de lumière

Des puits de lumière - Maison éco-durable-reportage
Des puits de lumière - Maison éco-durable-reportage © Clément Guillaume / Djuric Tardio Architectes
Les parois des puits de lumière, qui traversent l'étage pour éclairer le rez-de-chaussée, peuvent être démontées pour devenir des garde‐corps et permettre un lien visuel entre les deux étages.
Un meuble‐crédence sur roulettes glisse entre la cuisine et la terrasse au rez-de-chaussée, en déplaçant ainsi la zone déjeuner à l'extérieur pour les beaux jours.
Des puits de lumière

Moduler l'espace

Moduler l'espace - Maison éco-durable-reportage
Moduler l'espace - Maison éco-durable-reportage © Clément Guillaume / Djuric Tardio Architectes
Par simple coulissement d'une immense porte qui s'étend sur une bonne partie de la longueur de la maison, l'espace affiche un aménagement différent, au gré des humeurs et des besoins.
Moduler l'espace

Privliégier l'espace

Privliégier l'espace - Maison éco-durable-reportage
Privliégier l'espace - Maison éco-durable-reportage © Clément Guillaume / Djuric Tardio Architectes
Bien qu'ouverte, la bibliothèque peut aisément devenir un espace plus intimiste, coin lecture ou salle de cinéma.
Privliégier l'espace

Les pièces techniques

Les pièces techniques - Maison éco-durable-reportage
Les pièces techniques - Maison éco-durable-reportage © Clément Guillaume / Djuric Tardio Architectes
Les deux chambres du rez-de-chaussée disposent chacune d'une salle de bains ouverte sur la chambre, donnant côté nord.
Les pièces techniques

Des pièces communicantes

Des pièces communicantes - Maison éco-durable-reportage
Des pièces communicantes - Maison éco-durable-reportage © Clément Guillaume / Djuric Tardio Architectes
Dans toute la maison, c'est la liberté de circulation qui est privilégiée.
Des pièces communicantes

Des pergolas pour filter le soleil

Des pergolas pour filter le soleil - Maison éco-durable-reportage
Des pergolas pour filter le soleil - Maison éco-durable-reportage © Clément Guillaume / Djuric Tardio Architectes
A l'étage, une autre terrasse/pergola permet de se mettre à l'ombre, les jours de grande chaleur.
Des pergolas pour filter le soleil

Une terrasse végétalisée

Une terrasse végétalisée - Maison éco-durable-reportage
Une terrasse végétalisée - Maison éco-durable-reportage © Clément Guillaume / Djuric Tardio Architectes
"Nous avons habité ce volume en le laissant ouvert et en le transformant en une terrasse végétalisée, intime et ensoleillée. Les choix des végétaux proposés par la paysagiste, des graminées et de plantes grimpantes à fruits (kiwi, courges, raisins) sur la pergola, permettront aux propriétaires de bénéficier d'un jardin potager."
Une terrasse végétalisée

Une maison atypique

Une maison atypique - Maison éco-durable-reportage
Une maison atypique - Maison éco-durable-reportage © Clément Guillaume / Djuric Tardio Architectes
Une maison atypique
Nous vous recommandons

Autrefois exigu, sombre et auto-centré, un mazet provençal a été entièrement rénové et agrandi, afin de retrouver sa vocation familiale tout en conservant son cachet originel.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic