L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Bien choisir ses lampes électriques

Par
,
le
Face à la disparition des lampes à incandescence classiques, les consommateurs sont perdus dans le rayon des ampoules. Les différences de prix et de qualité ne font que rajouter à la liste de leurs questions. Quelle est la différence entre une lampe fluocompacte et une lampe à LED ? Pourquoi certaines mettent du temps à s'allumer ? Nos réponses.
Depuis le 31 août 2011, seules les lampes à incandescence classiques d'une puissance inférieure à 25 watts sont encore en vente. Comme leurs grandes sœurs de plus forte puissance, elles devraient cependant disparaître à la fin de l'année.
Pour les consommateurs, le choix des ampoules s'est un peu compliqué. Si certains se fient aux indications des emballages, d'autres sont un peu perdus, voire déçus par les nouveaux modèles de lampes.
Pour apprendre à trouver la lampe idéale pour vos différents usages, découvrez notre fiche pratique, en pages suivantes.
Le saviez-vous ?
Le terme d'"ampoule" est incorrect. Il désignait à l'origine le verre, en forme de fiole, qui composait l'objet. Il faut parler de lampe électrique, terme plus général, en particulier depuis l'avènement des lampes fluorescentes compactes, qui n'ont plus cette forme d'ampoule.
Bien choisir ses lampes électriques

Lampes électriques - Des watts aux lumens

En cherchant à remplacer votre lampe à incandescence de 60 watts, vous pourriez rester dubitatif face au rayon des ampoules. En effet, la plupart des produits ne présentent plus d'indication de puissance en watts ! On parle aujourd'hui en lumen, l'unité de mesure du flux lumineux, c'est-à-dire la puissance émise par la lampe.
La puissance électrique, mesurée en watt, correspond à l'énergie consommée. C'était ainsi que l'on comparait les lampes à incandescence, mais ce n'est aujourd'hui plus valable avec les alternatives, choisies justement parce qu'elles consomment moins d'énergie pour produire une même puissance lumineuse !
On estime que les anciennes lampes à incandescence présentent un rendement énergétique de 12 lumens par watt. Une ampoule de 60 watts produisait donc environ 720 lumens. Pour remplacer votre ancienne ampoule de 60 watts, optez donc pour une lampe donc le flux lumineux, indiqué sur l'emballage, est environ égal à 720 lm.
Les alternatives aux lampes à incandescence classiques proposent des rendements plus intéressants : 14 lm/W pour les lampes halogènes, 50 à 70 lm/W pour les fluocompactes, et jusqu'à 80 lm/W pour les Leds.
Attention !
Même avec les nouvelles lampes, vous ne devez jamais installer une ampoule dont la puissance dépasse celle indiquée sur le luminaire.
La suite de la fiche pratique en pages suivantes.
Lampes électriques - Des watts aux lumens

Lampes électriques - Température de couleur et indice de rendu de couleur

Avec les nouvelles ampoules, outre la puissance, il vous faudra également observer la température de couleur et l'indice de rendu de couleur (IRC). Ces termes un peu barbares qualifient plus simplement la teinte de la lumière.
Pour définir la température de couleur, on compare la couleur de la lumière de l'ampoule, à celle d'un corps noir chauffé à une température précise, en kelvins. A 2.000 kelvins, le corps noir prend une teinte rouge orangée ; à 8.000 K, il devient bleu.
Une lampe ayant une température de couleur de 2 à 3.000 K offre une lumière proche de celle du soleil du soir, c'est-à-dire une lumière chaude. A 6 ou 7.000 K, la lumière est plus semblable à celle du soleil à son zénith, c'est-à-dire une lumière froide. Les ambiances obtenues seront donc totalement différentes.
L'indice de rendu de couleur, quant à lui, représente le respect des couleurs par rapport à une lumière naturelle, en pourcentage. Les deux valeurs sont réunies dans un code, inscrit sur les lampes.
Exemple : Une lampe fluocompacte a le code 840. Le chiffre 8 correspond à son IRC, est compris entre 80 et 89%. Le nombre 40 correspond à sa température de couleur, qui s'élève à 4.000 K.
La lampe rend donc très correctement les couleurs, avec une lumière plutôt vive.
Si la plupart des lampes présentent le code 827 (IRC à 80% et température à 2.700 K), certaines offrent des lumières plus vives (865 donc une température de 6.500 K), d'autres rendent mieux les couleurs (930, donc une IRC entre 90 et 99%).
La suite de la fiche pratique en pages suivantes.
Lampes électriques - Température de couleur et indice de rendu de couleur

Lampes électriques - Lampes à incandescence halogène

ampoule
ampoule
Les ampoules à incandescence n'ont pas complètement disparu ! On trouve encore des lampes halogènes à haute efficacité. Comme leurs petites sœurs, elles contiennent un filament, baigné dans un gaz halogène à haute pression. C'est l'échauffement de ce filament qui produit la lumière.
C'est la gamme de lampe la moins chère du marché (3 à 10 euros), mais c'est aussi la moins efficace énergétiquement (environ 20 lm/W). Elle fournit une lumière brillante d'une température de couleur de 2.700 kelvins, c'est-à-dire comparable à celle des ampoules classiques, et une lumière semblable à celle du jour (IRC de 100%).
La durée de vie des lampes halogènes (2.000 heures) est sensiblement plus élevée que celle des lampes à incandescence (1.000 heures), mais reste nettement moins importante que celle des autres alternatives sur le marché.
Pour quel usage ?
Moins performante que les autres alternatives, la lampe halogène est à réserver aux lieux où le rendu des couleurs doit être le meilleur. Elles peuvent être utilisées avec un variateur de lumière, contrairement aux lampes fluocompactes.
La suite de la fiche pratique en pages suivantes.
Lampes électriques - Lampes à incandescence halogène

Lampes électriques - Lampes fluorescentes compactes

Lampes électriques - Lampes fluorescentes compactes - ampoule
Lampes électriques - Lampes fluorescentes compactes - ampoule © D. R.
Egalement appelées lampes fluocompactes, luminescentes ou encore "basse consommation", elles ont souvent l'étrange forme d'un tube enroulé ou tordu. A l'intérieur, du mercure et une poudre fluorescente. Les atomes du mercure, excités par le courant électrique, émettent des rayons ultraviolets (invisibles à l'œil nu) qui sont convertis en lumière visible par la poudre.
Leur principal intérêt est leur faible consommation d'énergie. Grâce à des rendements énergétiques de 45 à 80 lm/W selon les marques, elles utilisent jusqu'à sept fois moins d'électricité pour produire une lumière comparable.
Lumière plus douce et vitesse à l'allumage
Pourtant, la lumière des lampes fluocompactes paraît plus douce, parfois plus tamisée, que celle des ampoules à incandescence. Son indice de rendu des couleurs (IRC) est en effet inférieur à celui des lampes à incandescence (80 contre 100%). Pour éviter cette impression, choisissez une ampoule avec l'IRC le plus fort, qui aura un code commençant par 9.
De nombreux consommateurs se disent déçus par les lampes fluocompactes, et citent notamment le temps de latence entre le moment où ils actionnent l'interrupteur, et celui où la lampe émet sa lumière maximale. Il s'agit en fait de lampes dont la vitesse d'allumage (le délai pour atteindre 60% du flux lumineux) est faible, allant parfois jusqu'à 2 minutes. Pour les pièces de passage (couloir, toilettes), optez plutôt pour les modèles les plus performants, affichant une vitesse d'allumage d'une demi-seconde !
Les lampes fluocompactes offrent toutefois plus de choix que leurs ancêtres. Une large gamme de température de couleur (de 2.700 à 6.500 K en général) permet de choisir l'ambiance la mieux adaptée à votre pièce. Leur durée de vie est très intéressante (jusqu'à 10 ans soit 10.000 heures d'utilisation), ce qui les rend particulièrement rentable à moyen terme (4 à 12 euros pièce).
Pour quel usage ?
Aussi simples à utiliser que les ampoules classiques, les lampes fluocompactes existent dans toutes les tailles, formes et tailles de culot. La gamme très large des produits vous permet de choisir la lampe la plus adaptée à votre usage.
Cependant, c'est leur allumage qui consomme le plus d'énergie, ce qui est contre-productif dans des pièces où l'on allume et éteint souvent la lumière, comme les toilettes. A éviter également à l'extérieur.
N'oubliez pas, enfin, de déposer vos lampes fluocompactes usagées dans des bacs prévus à cet effet. Très polluantes à cause de la présence de mercure, elles doivent être strictement recyclées.
La suite de la fiche pratique en page suivante.
Lampes électriques - Lampes fluorescentes compactes

Lampes électriques - Lampe à diodes électroluminescentes (LED)

leds
leds © AFE
Les lampes à diodes électroluminescentes, appelées LED, sont la toute dernière génération d'éclairage. Elles fonctionnent grâce à des systèmes électroniques couplés à des composés chimiques luminophores. Autrefois réservées aux petits voyants lumineux, elles se généralisent aujourd'hui dans les intérieurs, grâce à leur rendement énergétique très intéressant (50 à 90 lm/W).
Elles éclairent sans éblouir, avec de bons IRC (80 à 100%) et une température de couleur similaire à celle des lampes fluocompactes (de 2.700 à 6.500 K). Les LED ne souffrent pas non plus du problème de vitesse d'allumage, puisque la lumière paraît instantanément.
Beaucoup plus chères que les autres alternatives aux lampes à incandescence (de 40 à 80 euros selon les tailles), les LED sont toutefois très rentables, puisque leur durée de vie est de 10 à 25 ans (soit 10.000 à 25.000 heures) ! Les modèles les plus efficaces sont donc 10 fois plus chers, mais 25 fois plus durables que les lampes halogènes, par exemple.
Le hic, outre leur prix parfois rédhibitoire, c'est leur faible flux lumineux, de 40 à 810 lumens seulement. Vous ne pourrez donc pas remplacer une ampoule de 60 W classique par une lampe à LED.
Pour quel usage ?
On trouve maintenant des lampes à LED à douille à vis ou à baïonnette, la question de la compatibilité avec votre luminaire ne se pose donc plus. La LED est cependant à réserver à des luminaires qui nécessitaient des ampoules à incandescence de 40 W ou moins.
Seule la question du prix pourrait vous ralentir : préférez donc une lampe à LED pour un luminaire qui est souvent allumé.
Lampes électriques - Lampe à diodes électroluminescentes (LED)
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic