L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Comprendre l'éco-conditionnalité des travaux de rénovation

Par
,
le
Comprendre l'éco-conditionnalité des travaux de rénovation
1/9
Label RGE pour "Reconnu garant de l'environnement"
Label RGE pour "Reconnu garant de l'environnement" © Ministère du Développement durable
"Reconnu garant de l'environnement", ou RGE. Derrière ce sigle, se cache le principe d'éco-conditionnalité, mis en place pour les travaux de rénovation à partir du 1er juillet 2014. Pour bénéficier des aides de l'Etat, il faudra exclusivement faire appel à des artisans qualifiés et certifiés. Décryptage.
L'éco-conditionnalité, qu'est-ce que c'est ?
En règle générale, l'éco-conditionnalité est l'application d'une condition liée à des critères environnementaux ou de normes environnementales pour l'attribution d'aides financières.
En ce qui concerne les travaux de rénovation, l'éco-conditionnalité va imposer aux particuliers de faire appel à un professionnel ayant décroché un signe de qualité "Reconnu garant de l'environnement" (ou RGE) pour bénéficier des aides financières de l'État pour la réalisation de ces travaux.
ATTENTION MISE A JOUR : le signe de qualité RGE signifie désormais "Reconnu Garant de l'Environnement" et non plus "reconnu Grenelle de l'environnement"
Comprendre l'éco-conditionnalité des travaux de rénovation
Nous vous recommandons

A L'origine, une maison passive de 100m2. En 2012, les propriétaires misent sur une extension afin d'agrandir leur bien en conservant tous les atouts écologiques du premier logement.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic