L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Le Crédit d'impôt pour la transition énergétique, encore peu utilisé

Par
,
le
Photo d'illustration
Photo d'illustration © revelpix - Thinkstock
Lancé en 2014, le Crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) est bien perçu par les Français qui le jugent à 60% simple et efficace, selon une étude publiée par le conseil en économies d'énergie du groupe Total. Cependant, le dispositif est rarement utilisé. Détails.
Le Crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) est l'une des aides à la rénovation les plus intéressantes à l'heure actuelle. Et pourtant, ce dispositif semble pâtir d'un manque de notoriété...
Une étude réalisée auprès de 1.187 internautes révèle que 61% des Français connaissent le dispositif du CITE. Ce crédit d'impôt est même largement plébiscité par les sondés qui le trouvent à 61% avantageux, qu'ils en aient ou non bénéficié. Un chiffre qui grimpe à 82% pour ceux qui ont bénéficié du dispositif fiscal.
Stéphane Séguin, directeur de la société de conseil en énergie "lenergietoutcompris.fr", souligne d'ailleurs que : "Dès que les Français ont accès au CITE, le retour est largement positif. C'est une aide non négligeable qui leur permet par la suite de mieux maîtriser leurs dépenses énergétiques. Ils sont également 78% à considérer les démarches administratives simples, ce qui dénote avec l'idée commune d'un avantage fiscal lourd et complexe".
Un manque de communication ?
Toutefois, parmi les sondés non bénéficiaires du dispositif, un sur deux n'a pas connaissance du CITE. Autre bémol, bien qu'il soit jugé simple et avantageux, seulement 23% des sondés disent avoir profité des 30% de crédit d'impôt pour la transition énergétique.
Qui sont alors ces Français bénéficiaires ? Les retraités sont largement représentés puisqu'ils sont 47%, les cadres et chefs d'entreprise représentent 15% des bénéficiaires et 14% sont des employés. Les jeunes de 18 à 25 ans sont les moins au courant du CITE, "sans surprise", souligne l'étude qui estime qu'ils sont moins concernés par les travaux de rénovation énergétique. En effet, seulement 5% d'entre eux y ont eu recours. L'enquête relève par ailleurs un manque de communication autour du dispositif : "une mauvaise information serait donc à la source du faible recours au CITE", note-t-elle.
En tête des demandes, l'isolation thermique
Les travaux d'isolation thermique sont particulièrement plébiscités. Ils concernent en effet 49% des bénéficiaires. Ils sont suivis par les travaux de chauffage (41%) et par l'installation de système de production d'énergie renouvelable (10%).
Dans le détail, les retraités entreprennent à 49% des travaux d'isolation et à 37% l'installation d'un nouveau chauffage. Pour les cadres et chefs d'entreprise, ce sont 52% pour l'isolation et 45% pour le chauffage. Les ouvriers utilisent autant le dispositif pour l'isolation que pour le chauffage (38%). Les employés, quant à eux, réalisent plus de travaux pour l'installation d'un chauffage (46%), que pour l'isolation thermique (44%).
Selon l'étude, le budget moyen dédié à ces travaux est en moyenne de 18.735 euros. Là encore, ce sont les retraités qui arrivent en tête avec un montant de 22.200 euros en moyenne. A l'inverse, les employés consacrent 9.800 euros en moyenne pour ces chantiers. Le budget des cadres et chefs d'entreprise est un peu en dessous des 20.000 euros et celui des ouvriers tourne autour des 12.500 euros.
Enfin, l'enquête constate que quel que soit le profil des sondés, tous déplorent que le CITE ne s'applique pas aux frais de main d'œuvre (hors certains travaux d'isolation).
Pour tout savoir sur le CITE, découvrez notre article dédié. Et retrouvez l'enquête dans son intégralité ici
Le Crédit d'impôt pour la transition énergétique, encore peu utilisé
Nous vous recommandons

Oubliez tout ce que vous savez sur les salles de bains ! Dix exemples à découvrir qui bouleversent tous les codes établis !

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic