L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Quand la poignée de porte s'ouvre à l'art contemporain

Par
,
le
Le spécialiste de la serrurerie Vachette organise une exposition pour le moins originale mettant en scène des poignées de porte. Au total, 16 artistes ont laissé libre cours à leur imagination et leur créativité autour de cet élément du quotidien. Araignées dorées, passage secret, maison tricot... le résultat est surprenant. Découvrez ces œuvres.
Qui a dit que la poignée ne servait qu'à ouvrir ou fermer une pièce ? C'est en tout cas pour démontrer le contraire que l'entreprise Vachette, spécialisée dans la serrurerie, a lancé en mars dernier un concours créatif.
Ainsi, des artistes de tous bords étaient invités à présenter une œuvre autour de la béquille CityZen, un des produits phares de la marque. Au total, 123 projets ont été déposés et le groupe en a sélectionné 16 "tous différents et uniques", souligne Alexandrine De Villèle, responsable communication du groupe Assa Abloy auquel appartient Vachette.
En effet, si de premier abord, la poignée de porte est un objet plutôt froid et simple, le résultat de l'exposition s'attache à souligner ses multiples facettes. Inspirés et imaginatifs, les artistes et designers n'ont pas hésité à jouer sur la matière et la portée symbolique du produit. "Qu'ils soient photographes, sculpteurs, dessinateurs ou installateurs, qu'ils soient déjà établis ou non sur le marché de l'art ou en passe de l'être, les seize artistes exposés ont créé des variations autour d'un thème imposé. Ils ont choisi de s'attaquer à l'objet, ils parlent à l'enfance, ils imaginent un passage", explique Aude de Bourbon Parme, commissaire de l'exposition.
Entre rêve et matérialité
Si le concours a récompensé plus particulièrement deux projets (voir encadré), les seize créations retenues pour l'exposition se répartissent en quatre thèmes. Ainsi, la notion "dimensions" aborde l'idée de passage que ce soit du temps, d'un corps qui laisse une trace ou encore d'un esprit. La "matérialité" renvoie à la matière et à la sculpture, le "rêve" touche au monde onirique, au voyage, et enfin "la mutation" fait appel à l'émotion en jouant sur la contradiction entre répulsion et attirance.
Abstraites, réalistes, futuristes, féériques, les performances ne manqueront donc pas d'étonner et de provoquer les visiteurs, mais cette exposition devrait également permettre, comme le confie Alexandrine De Villèle, responsable communication du groupe Assa Abloy "de réduire l'écart entre artistes et industriels". En tout cas, la porte est ouverte...
Exposition Ouvrir, du 15 au 17 octobre 2010. Espace 13 - 13 rue Sévigné, 75 004 Paris. Entrée Libre
Lauréat du concours
Un jury composé de personnalités reconnues dans les secteurs du Design, de l'Architecture et de l'Art Contemporain a récompensé deux œuvres parmi les 16 œuvres présentées lors de l'exposition "Ouvrir".
Jean‐Baptiste Couronne
Jean‐Baptiste Couronne © Jean‐Baptiste Couronne
 1er prix Lauréat du Concours
: Jean‐Baptiste Couronne pour Projection - L'artiste a imaginé une poignée de porte sur laquelle des archéologues pourront tomber dans quelques décennies
Prix Coup de Cœur : Murmure pour Evasion - le collectif a imaginé une série de photographies et installations rappelant la notion de passage entre différents mondes et rapprochant ainsi les frontières.
Quand la poignée de porte s'ouvre à l'art contemporain

Jean‐Baptiste Couronne - Projection

© Jean‐Baptiste Couronne
© Jean‐Baptiste Couronne © Jean‐Baptiste Couronne
Espace dimension
1er prix Lauréat du Concours
"Que découvriront les archéologues du XXIIe siècle ? Comment imagineront‐ils notre vie en ce début du XXIe siècle ? Que penseront‐ils lorsqu'ils tomberont sur cette poignée de porte ? L'artiste les imagine grattant le sol, révélant un objet inconnu, l'époussetant pour ne pas l'abîmer et s'interrogeant sur son utilité pratique, ou religieuse peut‐être".
Jean‐Baptiste Couronne, Projection, 2010, plâtre, bois, verre et peinture aérosol, 36 x 36 x 12,5 cm
Jean‐Baptiste Couronne - Projection

Kristian Dahlgaard - The door

Kristian Dahlgaard
Kristian Dahlgaard © Kristian Dahlgaard
Espace dimension
"Cette sculpture de l'artiste danois est un autoportrait évanescent, empreinte d'une absence. Seule sa silhouette en mouvement apparaît en creux dans la succession de portes. Passe Muraille contemporain, il prend à partie le public, témoin d'une action passée en suspens. Sa trace invite à imaginer l'autre côté de la porte et la raison de cette traversée".
Kristian Dahlgaard - The door

Murmure - Evasion

Murmure - Evasion
Murmure - Evasion © Murmure
Espace dimension
Prix Coup de Cœur du jury
"Les murs ont été construits pour empêcher l'accès à une propriété privée. Murmure les modifie en les transformant en passages. Le pouvoir d'inventer et d'imaginer du collectif permet de rendre réel leur désir. Avec une craie et un esprit espiègle, il dessine des chemins à travers les frontières. Il brise les séparations. Il rend les rapprochements possibles".
Photographies et installation
Murmure - Evasion

Mathilde Hiesse - Tourner en rond

Mathilde Hiesse
Mathilde Hiesse © Mathilde Hiesse
Espace Matérialité
"Cette œuvre invite à l'action. Ses poignées installées au mur s'agitent de manière aléatoire suite à la pression des interrupteurs. Elles n'ouvrent aucune porte et sont actionnées sans être touchées. Ainsi ces indomptables laissent croire à tort qu'il est possible de les maîtriser. Une expérience totalement burlesque ".
Poignées, interrupteurs, cimaises, moteurs mis en scène
Mathilde Hiesse - Tourner en rond

Odilon Pain -Motifs

Odilon Pain
Odilon Pain © Odilon Pain
Espace Matérialité
"Projet mutant puisqu'il devait prendre la forme d'une installation, il s'est transformé en papier peint. Le design de la poignée est utilisé en tant que motif, organisé et reproduit à l'infini sur une surface plane. Cette sérigraphie révèle le minimalisme de l'objet et une autre manière d'aborder la création artistique".
Sérigraphie
Odilon Pain -Motifs

Yannick Minvielle

Yannick Minvielle
Yannick Minvielle © Yannick Minvielle
Espace Matérialité
"Avec poésie et ingéniosité, l'artiste parisien réalise un double de la poignée. Il joue avec le crayon, matériau utilisé originellement pour esquisser le projet. Il le découpe pour le transformer en objet sculptural. Les dessins formés par les tranches deviennent des motifs
# qui rappellent avec délicatesse l'origine de cet objet : les rondins de bois".
Bois et graphite
Yannick Minvielle

Miguel Angel Molina - Epidermiques

Miguel Angel Molina
Miguel Angel Molina © Miguel Angel Molina
Espace Matérialité
" La peinture s'est échappée du tableau et s'est répandue sur le monde pour entrer en contact direct avec l'individu. Comme autant de strates retraçant l'histoire de nos passages, l'artiste recouvre les objets de cette matière en expansion. Ses œuvres donnent une nouvelle vie à l'un des médium artistiques les plus classiques : la peinture".
Peinture acrylique sur poignées
Miguel Angel Molina - Epidermiques

Mina Perrichon - CityZen ne descendant pas l'escalier n°2

Mina Perrichon
Mina Perrichon © Mina Perrichon
Espace Matérialité
" Mina Perrichon s'est inspirée de l'une des oeuvres de Marcel Duchamp, artiste majeur du XXe siècle à l'origine des Ready Made, pour imaginer une poignée de porte descendant un escalier, ou pas. Le mouvement stylisé à l'excès se transforme en un motif abstrait. Toutes les références disparaissent au profit de la ligne géométrique, épaisse, imposante".
Encre sur papier
Mina Perrichon - CityZen ne descendant pas l'escalier n°2

Aurélie Mathigot - Où sont mes clés ?

Aurélie Mathigot - Où sont mes clés ? - Aurélie Mathigot
Aurélie Mathigot - Où sont mes clés ? - Aurélie Mathigot © Aurélie Mathigot
Espace rêve
"En réalisant des objets au tricot, Aurélie Mathigot simplifie les formes et adoucit les matériaux. Le monde est ainsi plus accueillant, plus calme, plus humain. La féminité et la douceur qui se dégagent de sa maison donnent envie de la toucher, d'y pénétrer. L'artiste ne recouvre pas les objets qui l'entourent, elle les recrée".
Technique mixte, laine et métal
Aurélie Mathigot - Où sont mes clés ?

Christophe Luxereau - Alice

Christophe Luxereau
Christophe Luxereau © Christophe Luxereau
Espace rêve
"Cette installation d'une porte et d'une poignée précieuse miniaturisée ouvre sur un monde imaginaire. Une porte dissimule une minuscule pièce, un jardin exotique, un bureau, le vide ? Elle peut être l'interface entre la réalité et la virtualité. Il faudra s'accroupir pour pouvoir actionner la poignée de cette installation et découvrir le monde foisonnant d'Alice imaginé par Christophe Luxereau".
Sous-bois, plantes naturelles et lustres en cristal - Poignée argent massif
Christophe Luxereau - Alice

Quentin Cherrier - Ouvrez la porte de l'élégance naturelle

Quentin Cherrier
Quentin Cherrier © Quentin Cherrier
Espace rêve
" Ce jeune photographe de 25 ans associe deux matériaux simples, l'acier et le bois. Le premier est le fruit d'un processus créatif engageant une transformation. Le second est présenté à l'état naturel. Cette confrontation met en valeur les caractéristiques esthétiques de chacun d'eux. Les confronter, c'est aussi rappeler que la porte est une surface en bois issue de l'imagination de l'homme".
Photographie
Quentin Cherrier - Ouvrez la porte de l'élégance naturelle

Dominique Arthuis - CityZen cloud

Dominique Arthuis
Dominique Arthuis © Dominique Arthuis
Espace mutations
" L'artiste s'éloigne de la tradition pour porter un regard contemporain sur la céramique. Son œuvre féérique joue des confrontations de matières et de formes. Objet statique et lumineux, il invite à faire se rencontrer l'univers onirique et le monde réel, avec légèreté. The Cityzen Cloud crée une passerelle entre le design, l'art & craft et l'art contemporain".
Céramique émaillée blanc mat - tige aluminium - tubes plexiglas - PVC souples et leds multicolores
Dominique Arthuis - CityZen cloud

Aurélie Ebert - le réveil

Aurélie Ebert
Aurélie Ebert © Aurélie Ebert
Espace mutations
" Cette poupée mutante mise en scène pose la question de la violence. Est-il plus cruel de mettre des poignées aux épaules d'une poupée ou de la laisser sans bras ? Fruit de l'imagination d'un enfant cherchant avant tout à réparer celle qui accompagne ses journées, sa différence peut inspirer du rejet. Mais ne symbolise-t-elle pourtant pas la renaissance et la liberté d'un esprit non conventionnel ?"
poupée en plastique souple - poignée
Aurélie Ebert - le réveil

Christine Barbe - syntaxe urbain

Christine Barbe
Christine Barbe © Christine Barbe
Espace mutations
" La surface miroitante offre une double vision de ce paysage urbain. La réalité se confronte au reflet, l'aspect idyllique du paysage à la froideurde la masse noire de béton. Les portes disposées au centre de cette photographie semblent symboliser le passage, la frontière entre deux états. Ou peut-être l'accès à l'envers du décor ?"
Tirage Diasec
Christine Barbe - syntaxe urbain

Guillaume Lebourg - Pépites

Guillaume Lebourg
Guillaume Lebourg © Guillaume Lebourg
Espace mutations
"Objets mutants, ces pépites investissent l'espace dans lequel elles sont installées. Parce que leur abdomen est composé d'or, elles attirent tout autant qu'elles répugnent. Ces créatures, mi-araignée mi-droïde, pourraient être le fruit d'hybridations génétiques futures. Mais dans quel intérêt et dans quel objectif ?"
Mousse polyuréthane - résine - peinture - poignées de portes
Guillaume Lebourg - Pépites

Jennifer Dujardin - ouvertures

Jennifer Dujardin
Jennifer Dujardin © Jennifer Dujardin
" Un décor de théâtre composé de portes blanches dont la disposition aléatoire crée une nouvelle perspective. Des poignées disposées de manière désordonnée, comme pour signifier la folie. Aucun acteur mais des bruits de portes. Souvenirs d'instants passés ou traces invisibles d'un passage ? Tout cela est-il réel ou, comme le laissent imaginer les formes sinueuses, un mirage que l'artiste réussit à faire partager ?"
panneaux de bois, acrylique, bande sonore
Jennifer Dujardin - ouvertures
Nous vous recommandons

Autrefois exigu, sombre et auto-centré, un mazet provençal a été entièrement rénové et agrandi, afin de retrouver sa vocation familiale tout en conservant son cachet originel.