L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

En 2012, priorité au logement pour les Français

le
logements neufs
logements neufs © DR

Si les intentions d'achat de logements neufs semblent se maintenir, les dispositifs mis en place par le gouvernement auraient modifié le profil des clients, pour qui la question à l'avenir n'est plus une France de propriétaires mais une France de bien-logés, indique la dernière étude Nexity publiée mercredi.

Selon le dernier indicateur du logement neuf de Nexity, les intentions d'achat dans le neuf se maintiennent, à 5.5%, malgré un contexte économique difficile. Un attrait d'autant plus marqué que l'écart entre le neuf et l'ancien se réduit, atteignant 3 points contre 6 en février 2011.

Cependant, le profil des clients subit quelques modifications, notamment en raison des mesures gouvernementales de ces derniers mois. En effet, « le nombre de réservations enregistrées auprès des primo-accédants dans la production de logements baisse de 9% pour s'établir à 1.189 réservations au 1er semestre 2011 », note l'étude. Soit des primo-accédants qui auraient changé de visage sous l'effet combiné de la mise en place du nouveau PTZ+ et de la disparition du pass-foncier. Les récentes statistiques montrent ainsi que le PTZ+, lancé en grande pompe au début de l'année, favorise davantage les catégories les plus aisées, qui achètent plus cher et plus grand. Nexity appelle à un "recentrage" du PTZ+, qui profite désormais plus au secteur de l'ancien que du neuf.

Autre élément de cette conjoncture, la progression des prix, constatée sur la France entière au premier semestre 2011, tirée notamment par l'Ile-de-France. Cette question des prix est une des préoccupations majeures des Français, explique, en parallèle, un sondage Ipsos/Nexity. Désormais, "l'objectif pour les années à venir est celui d'une France de bien-logés pour 86% des Français et 81% des élus", l'idée d'une France de propriétaires comme le désirait Nicolas Sarkozy à l'aube de son mandat étant devenue obsolète. Mettant en cause la rareté du foncier et la hausse des prix du terrain, les Français pointent du doigt la politique nationale du logement. Et attendent du gouvernement qu'il "modifie les choses en profondeurs en matière de logement". Pour atteindre cet objectif, ils sont très majoritairement pour "plus d'intervention des pouvoirs publics pour encadrer et réguler les prix de l'immobilier et du foncier", révèle le sondage.

Méthodologie des enquêtes

Volet Grand public : réalisée par téléphone du 22 au 25 août auprès de 1000 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L'échantillon est construit selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de famille, catégorie d'agglomération et région).

Volet Elus : Enquête réalisée par téléphone du 5 au 27 juillet auprès d'un échantillon raisonné de 351 élus comprenant:
‐ 40 parlementaires,
‐ 70 conseillers généraux et régionaux,
‐ 241 élus communaux (maires, 1er adjoint et adjoint à l'urbanisme).
[5.000 à 20.000 habitants : 174 interviews / 20.000 à 50.000 habitants : 45 interviews /Plus de 50.000 habitants : 22 interviews]

En 2012, priorité au logement pour les Français
Partagez - commentez
Vos commentaires
à lire aussi
Un village landais bientôt chauffé avec des carottes
Dans les Landes, l'entreprise Larrère a investi dans une unité de biométhanisation. Implantée à Liposthey, elle exploitera les déchets de maïs et de carottes pour produire de l'énergie.
Nous vous recommandons

C'est bientôt la rentrée ! C'est aussi le synonyme de changement et d'aménagement dans votre habitat. Maison à part vous invite à une petite pause lecture en découvrant ainsi sa sélection d'idées et de solutions pour une rentrée pleine de nouveautés.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic