L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

La conjoncture 2006 des notaires

Par
,
le
conjoncture immobiliere
conjoncture immobiliere © MAP-DR

Selon les notaires, la conjoncture immobilière 2006 présente une hausse ralentie mais toujours soutenue des prix.

Se refusant à toute prospective à long terme, les notaires observent, pour la deuxième année consécutive, un ralentissement de la hausse des prix du marché, plus qu'une vraie baisse ou une stagnation, confirmé par les données Notaire-INSEE du dernier trimestre. Ainsi, constat est fait d'une hausse de 12,2 % du prix des appartements et de 10% pour les maisons, contre respectivement 16.2 % et 13.4 % en 2005; et 18.6 % et 14.1% en 2003. Une conjoncture qui devrait selon eux se poursuivre cette année. La baisse ne serait donc pas d'actualité et on devrait même s'attendre à une hausse générale des prix supérieure à celle de l'inflation.

Quant au neuf, la hausse des prix se confirme avec une hausse du foncier et de la construction. Et l'incidence du récent décret sur l'accessibilité des personnes à mobilité réduite du 1er août 2006, va également se faire sentir.

Sur la catégorie socio-professionnelle, celle dite de "professions intermédiaires" (les professeurs, les policiers, etc.) est la plus présente sur le marché et augmente. Quant à celle des ouvriers, sa part dans le marché s'est tassée à 14%, alors qu'elle était supérieure à 15% en 1998.

Des disparités territoriales

Des disparités sont observées sur tout le territoire et à tous les niveaux, et auront tendance à s'affirmer. Les régions ayant connu les plus fortes hausses comme la PACA — qui passe à 10% d'augmentation, soit moins 6 points —amorcent un ralentissement de l'envolée des prix mais restent élevées, face à la rareté de l'offre. Tandis que d'autres, comme l'agglomération lyonnaise avec Saint Etienne, affichent de fortes hausses même si les prix restent raisonnables, + 19.1% à Saint Etienne avec un prix de 1190€ le m².

En conclusion pour les notaires, "pas de bouleversement dans la catégorie socio-professionnelle des acquéreurs, pas de baisse des surfaces acquises à l'exception de Paris, pas plus de primo-accédants que déjà vus l'


Les principaux chiffres 2006 (données Notaires-INSEE)

+12,2% évolution annuelle de l'indice des prix des appartements anciens
+10% évolution annuelle de l'indice des prix des maisons individuelles
+9,9% évolution annuelle de l'indice des prix des appartements pour Paris
8500 €/m² : prix de l'arrondissement le plus cher de Paris le VIe
4498 €/m² : prix de l'arrondissement le moins cher de Paris le XIXe
+13,9% : évolution de l'indice des prix dans le XIXe arrondissement de Paris
5675 €/m² : prix moyen d'un appartement à Paris
Entre 2000 et 2300 €/m² : prix d'un appartement en Province
Entre 150 000 et 300 000 € : fourchette de la majorité des transactions pour une maison individuelle.
Moins de 30 ans-plus de 69 ans : 60% des acquéreurs d'appartements
30-49 ans : 57% sont des acquéreurs de maisons.
59,3 m² : surface moyenne acquise pour un appartement dans l'ancien (58,50 m² en 2004).
Environ 95% : hausse de l'indice des prix des logements depuis 2000 en France métropolitaine.

La conjoncture 2006 des notaires
Partagez - commentez
à lire aussi
Un village landais bientôt chauffé avec des carottes
Dans les Landes, l'entreprise Larrère a investi dans une unité de biométhanisation. Implantée à Liposthey, elle exploitera les déchets de maïs et de carottes pour produire de l'énergie.
Nous vous recommandons

Vous désirez rénover votre habitat pour cet hiver alors découvrez sans plus attendre les tendances et nouveautés Maison à Part. Chauffage, cheminées, isolation thermique, sécurité...

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic