L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Locations saisonnières : 7 conseils pour éviter les arnaques

Par
,
Mis à jour le 2 juin 2017
Sur Internet, les sites spécialisés en location d'appartements ou de maisons regorgent parfois d'arnaques et de pratiques frauduleuses. Les huissiers de justice rappellent les conseils et les bons réflexes à adopter pour s'éviter des mauvaises surprises.
Qui dit vacances, dit pour beaucoup, locations saisonnières !
"Face à la montée des arnaques sur Internet, il était nécessaire d'aider le justiciable à l'aide d'une sensibilisation destinée aux locataires et aux bailleurs", explique Pascal Thuet, huissier de justice. Par le biais d'une campagne de communication, la Chambre nationale des huissiers de justice met ainsi en garde les futurs vacanciers.
Car louer un appartement ou une maison au bord de la mer n'a jamais été aussi facile et rapide sur le web. Les internautes sont parfois confrontés à une multitude d'offres alléchantes, des prix bradés, promettant des logements de qualité, modernes et équipés.
Hélas, le rêve laisse vite place au désenchantement et aux escroqueries en tout genre : adresse mail du propriétaire piratée, appartement déjà loué ou occupé, volatilisation du bailleur après le premier versement, descriptif du lieu mensonger... La Chambre nationale des huissiers de justice relève chaque année le cas de vacanciers abusés, manipulés, surtout mal informés des bons réflexes à adopter.
Comment s'en prémunir ? Voici leurs conseils à appliquer lors de la réservation sur Internet et/ou une fois sur place avec le bailleur.

Attention aux "trop" bonnes affaires

Tout d'abord, la vigilance doit être de mise concernant les tarifs de location ultra-compétitifs, à prix cassés ou de dernière minute. "Lorsque l'affaire paraît trop mirobolante, il faut rester prudent. Dans le doute, il convient de comparer le prix (bradé) de la location aux autres prix du marché", conseille Pascal Thuet.

Vérifier l'identité des propriétaires

Selon la Chambre des huissiers de justice, la majorité des sites spécialisés d'annonces de particuliers ne vérifient pas l'identité de leurs annonceurs et ils ne possèdent pas toujours d'une plate-forme de paiement sécurisée.
Avant de vous précipiter, menez votre petite enquête sur les coordonnées réelles du bailleur (téléphone, adresse postale, mail...) peut ainsi permettre de vous éviter des mauvaises surprises. "Les locataires peuvent s'assurer de l'identité de leur interlocuteur à l'aide des annuaires professionnels", ajoute Pascal Thuet.

De l'utilité des forums de consommateurs

Les arnaques circulant sur la toile sont parfois signalées sur certains forums ou sites de défense de consommateurs. Il est donc vivement préconisé de prendre le temps de vérifier la fiabilité de l'annonce.

Pas d'acompte sur un site non sécurisé

En outre, les huissiers de justice conseillent de se montrer vigilant quant aux acomptes à verser et au mode de paiement exigé. Principale mise en garde : ne jamais régler par virement bancaire si le mode de paiement du site n'est pas sécurisé.

S'asssurer de la conformité du contrat de location

Après avoir vérifié ces étapes, l'on peut se dire que la suite de la demande de location ne devrait plus poser de problème. Bien au contraire ! Le loueur est dans l'obligation de remettre au locataire un contrat de location écrit. D'après l'arrêté n°25305 du 16 mai 1967, le contrat doit être rédigé en deux exemplaires, signé par les deux parties et comporter un descriptif des lieux (surface, nombre de pièces, dépendances...).
En tant que locataire, vous avez la possibilité de contacter des huissiers de justice pour qu'ils vérifient la conformité du contrat de location saisonnière. "Il est possible de réaliser une consultation gratuite et rapide au sein d'une étude d'huissier de justice pour examiner avec lui si, par exemple, le contrat de location est conforme ou non". L'huissier de justice pourra mener un travail de recherche afin de vérifier l'identité du bailleur ou la solvabilité du locataire.

L'état des lieux, étape importante

Enfin, les huissiers de justice rappellent que lors de l'arrivée sur le lieu du séjour, l'état des lieux est obligatoire. En présence du bailleur, vous devrez observer chaque pièce de manière détaillée. "Lorsque le logement ne correspond pas au descriptif de l'annonce, il faut contacter un huissier de justice qui pourra réaliser un procès-verbal de constat".

Que faire en cas de litige ?

En cas de bien non conforme au descriptif publié sur le site d'annonce, l'article L.121-1 du code de la consommation prévoit notamment des sanctions pour pratique commerciale trompeuse.
Lors d'un conflit entre les deux parties, ces spécialistes des questions de droit immobilier précisent qu'ils sont dotés d'une capacité de médiation et savent résoudre les situations le plus souvent à l'amiable.
Locations saisonnières : 7 conseils pour éviter les arnaques
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic