L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Les relations entre voisins : le bruit, principale source de conflit

Par
,
le
Fête des voisins
Fête des voisins © Fête des voisins
A l'occasion de la fête des voisins ce vendredi 19 avril 2017, le site budget-maison.com revient à travers une enquête, sur la qualité des relations entre voisins. Si les résultats s'avèrent plutôt positifs, il en ressort néanmoins quelques chiffres étonnants.
Le moment est bien choisi. Pour la fête des voisins vendredi 19 mai, quoi de mieux que de réaliser une enquête sur les relations de voisinage ? C'est ce à quoi s'est attelé le site budget-maison.com courant avril en s'appuyant sur un panel de 1.850 personnes et dont voici les résultats.

Les gendarmes souvent appelés

Malgré le stéréotype de la guerre incessante et intestine entre voisins, l'enquête conclue que les rapports ne sont finalement ni bons, ni mauvais. Les résultats ne dégagent pas de réelle tendance puisqu' un tiers des sondés jugent leurs relations excellentes un autre tiers comme mauvaises et le dernier tiers comme normales.
Mais d'autres chiffres marquants viennent enrichir l'étude. 85% affirment avoir connu quelques petits accrochages avec leurs voisins. Si bien que pas moins de 62% d'entre eux en sont venus à appeler les gendarmes. 14% ont même déménagé à la suite d'une déconvenue et 12% ... se sont battus. Mais dans l'ensemble, la cohabitation reste plutôt bonne. Et si litige il y avait, 86% ont tenté de dialoguer.

"Baisse ta musique !"

Sans surprise, pour 48% des votants, c'est le bruit qui génère le plus de tension. Viennent ensuite les clôtures (14%), les animaux (12%), le stationnement (10%) et ... le harcèlement, avec un déshonorable (7%). N°1 des litiges entre voisins, le bruit a inspiré quelques startups qui ont développé des produits censés y apporter une réponse. A l'image du RooMonitor. Ce gadget détecte les voisins bruyants ou les bruits suspects dans le logement et avertit le propriétaire (même si le concept peut diviser). Sinon, une bonne isolation permet de préserver son voisinage d'un excès de décibels.

Comment s'améliorer ?

Pour enterrer la hache de guerre, vous pouvez toujours vous rendre à votre prochaine fête des voisins. Un événement boudé par 56% des votants. Par contre, si vous êtes un mauvais voisin, ces statistiques pourraient bien vous aider ! L'étude a interrogé les participants sur ce qui pour eux, caractérise le mieux un bon voisin. La politesse se place en tête avec 56%. Puis la discrétion (36%) et l'écoute (6%). Et le mauvais alors ? Etonnamment la première marche du podium n'est pas occupée par les fêtards ou les pots de colle, qui se contentent tous deux d'un petit 21%. La palme revient ... aux parents d'enfants en bas âge avec 40% et en bon dernier, l'apprenti musicien avec 11% des votes. Le bon voisin est donc : poli, discret, à l'écoute, n'a pas d'enfant, ni guitare électrique et ne fait pas la fête. Un vie pas franchement drôle en somme !
Les relations entre voisins : le bruit, principale source de conflit
Nous vous recommandons

Nichée au cœur d'une forêt allemande, entre verdure et cours d'eau, une maison transparente de 90 m2 s'accorde au paysage.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic