L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES
  • caves, sous-sol et garage

La maison sur terre-plein

La maison sur terre-plein consiste à construire un dallage directement sur le sol, contrairement à la maison sur vide sanitaire où un volume d'air est préservé entre le sol et le plancher du rez-de-chaussée. Dans le cas de la maison sur terre-plein, une dalle de béton est coulée sur une sous-couche nivelée et formée de sable, de mortier, de béton grossier ou de granulats divers. Cette forme s'appuie sur la terre naturelle. Cette technique particulièrement simple est souvent utilisée, mais toutes les terres ne sont pas aptes à recevoir une telle construction.Conditions à remplir pour construire une maison sur terre-plein


Tous les terrains ne permettent pas la construction d'une maison sur terre-plein. Le sol doit être stable. Si la stabilité du terrain n'est pas garantie, cette solution peut être risquée. Il faut éviter les terres de nature argileuse. En effet, l'argile est source de glissement de terrain, rendant la maison sur terre-plein sensible aux fissures. Opter pour cette solution impose également que le terrain en question ne soit pas inondable pour éviter que l'eau ou l'humidité s'infiltre dans la maison par le plancher du rez-de-chaussée. Le sol doit être de résistance équivalente pour assurer la pérennité de la maison sur terre-plein. Il est indispensable de se prémunir contre les risques de tassement par endroits.
Enfin, si un sous-sol est prévu dans les plans de construction de la maison, la solution du dallage sur terre-plein s'impose.Avantages de la maison sur terre-plein
Le premier et principal avantage de la maison sur terre-plein est son prix. Par rapport à une construction sur vide sanitaire, le dallage sur terre-plein est très simple. De ce fait, cette solution nécessite moins de temps et moins de moyens financiers.
Si la construction est bien réalisée, un dallage sur terre-plein n'en est pas moins intéressant à plusieurs égards. Intégrer des canalisations n'est pas impossible. Il suffit de les prévoir. Elles passeront ainsi dans la sous-couche au sol. Dans ce cas, plusieurs consignes sont à respecter. Les canalisations doivent être posées une fois que la sous-couche a été compactée. Par ailleurs, une pente d'au moins 2 cm par mètre est nécessaire. Enfin, il est fortement conseillé de passer les fondations dans un fourreau.
De plus, l'inertie thermique que suppose ce mode de construction peut s'avérer très agréable, notamment en été. Car l'inertie thermique, permise par le dallage sur terre-plein, est un phénomène naturel qui consiste à engranger puis à diffuser lentement la chaleur. Cela permet de modérer la température d'une maison grâce au décalage créé naturellement. Pendant l'hiver, le sol emmagasine la fraîcheur qu'il restituera pendant l'été, ce qui contribuera à rafraîchir la maison sur terre-plein.Choix du dallage de terre-plein
Dans une construction sur terre-plein, il faut choisir entre le dallage solidaire et le dallage indépendant. Le dallage solidaire ou "porté" s'appuie autour de la construction des murs de soutènement, tandis que le dallage indépendant ou "désolidarisé" est posé uniquement sur la sous-couche.
Si la première solution est plus compliquée, sa structure est solide. Le dallage participe à la diffusion des poids sur le sol, même ceux des murs de refends et des murs de façades. Cependant il peut être sujet à une compression en périphérie s'il est mal amalgamé. Pour pallier ce problème, il est conseillé de disposer des parpaings tous les deux mètres environ au niveau des fondations.
Quant au dallage indépendant, il bénéficie d'une meilleure isolation. Contrairement au dallage solidaire, le dallage indépendant ne favorise pas les ponts thermiques. Le dallage est désolidarisé des façades et des refends qui s'appuient sur des fondations autonomes. Cette disposition est plus couramment utilisée pour des constructions sur deux niveaux ou plus, car elle réduit les menaces de tassements différentiels.L'isolation des dalles sur terre-plein
Pour isoler correctement un bâtiment, les lois physiques montrent que l'isolation doit être positionnée de la manière la plus extérieure possible.
Aussi, pour une maison sur terre-plein, le dallage en béton, situé sur l'isolant, permet d'accumuler la chaleur. Isoler un plancher sur terre-plein demande la prise en compte de nombreuses caractéristiques techniques : choix des isolants, du dallage et des performances thermiques souhaitées. Tous ces critères sont à intégrer dans le choix définitif. Il existe trois sortes d'isolation : solidarisée, désolidarisée en périphérie et désolidarisée en sous-face.
L'isolation désolidarisée en sous-face consiste à positionner les panneaux isolants en sous-face. Pour cela, il est indispensable de supprimer les ponts thermiques en isolant les murs de soubassement. Une isolation en dallage désolidarisé en périphérie présente l'avantage d'éviter les ponts thermiques. Il s'agit d'une isolation à la verticale avec des dalles de polystyrène situées en périphérie. Cette solution est adaptée pour les vastes surfaces. Si la dimension de l'isolation thermique a été justement choisie, la maison ne présentera pas de problèmes de condensation qui pourraient engendrer des dégradations.