L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Bien choisir sa pompe à chaleur : modèles, prix, installation

Communiqué - publié le 08/10/2019
© Saunier Duval, Pompe à chauleur GeniaAir Split
Et si vous remplaciez votre système de chauffage par une pompe à chaleur ? Son fonctionnement, basé sur une énergie inépuisable, en fait l'une des solutions les plus intéressantes - sans compter les aides auxquelles son installation ouvre droit. On vous explique tout.
"L'air environnant est une source d'énergie naturelle inépuisable. Son utilisation, gratuite, n'est soumise à aucune autorisation" explique l'Association française pour la pompe à chaleur (AFPAC). C'est sur cette source d'énergie - renouvelable par définition - que se base le principe de fonctionnement des pompes à chaleur (PAC).

En résumé, la pompe à chaleur vient capter les calories de l'air extérieur, du sol ou de l'eau, pour réchauffer l'intérieur de la maison. Concrètement, le fonctionnement est assez complexe, mais il offre de très nombreuses possibilités : refroidissement de l'air l'été, fourniture d'eau chaude sanitaire, chauffage de la piscine, etc. Par ailleurs, de nombreuses aides sont proposées pour remplacer votre système de chauffage classique par une pompe à chaleur. Le point sur ce système de chauffage d'avenir.

Gamme des pompes à chaleur de la marque Saunier Duval ©Saunier Duval

Les différents types de pompes à chaleur


Si le fonctionnement théorique de la pompe à chaleur (PAC) est simple, il existe des subtilités que nous ne détaillerons pas ici. Retenez toutefois qu'il existe plusieurs types de PAC très différents :

- La PAC air/air : elle capte les calories de l'air extérieur, qui chauffent un fluide frigorigène (c'est-à-dire, qui transporte les calories). Ce fluide ainsi chauffé est envoyé par un compresseur vers l'unité intérieure, où il rétrocède ses calories. L'air chauffé est distribué dans les différentes pièces de la maison par le biais d'un système de ventilation, et de blocs positionnés sur le mur, en hauteur ;

- La PAC air/eau : comme le précédent modèle, elle récupère les calories de l'air extérieur et les transmet à un fluide caloporteur. Ce fluide alimente le circuit de chauffage de la maison, qu'il s'agisse de planchers chauffants ou de radiateurs ou même de plafonds chauffants en rénovation ;

- La PAC eau/eau : elle est utilisée dans le cas de l'aquathermie, c'est-à-dire lors du captage d'énergie dans des nappes phréatiques. La chaleur est ensuite transmise à un fluide caloporteur qui alimente le circuit de chauffage de la maison ;

- La PAC géothermique : elle récupère la chaleur de la terre pour chauffer un fluide caloporteur. Plus d'informations sur notre site.

Gamme des pompes à chaleur de la marque Vaillant ©Vaillant

La plupart des pompes à chaleur sont composées de deux unités, l'une située à l'extérieur de la maison, l'autre à l'intérieur. Elles sont dites "split"ou "bibloc" (lorsque les deux unités sont reliées par une liaison frigorique) , ou encore "monobloc" (lorsque les deux unités sont reliées par une liaison hydraulique).

Mais il existe également des PAC monobloc intérieures : placées contre un mur de façade de la maison, elles récupèrent les calories de l'air extérieur par le biais d'une grille intégrée dans le mur. "Tout est une question de place dans le logement", estime Davy Merlet, chef de produit pompe à chaleur pour les marques Saunier Duval et Vaillant. La PAC monobloc intérieure a l'avantage d'éviter un élément disgracieux dans le jardin, mais est plus contraignante à installer en rénovation.

Comment choisir entre les différents systèmes ?


Si l'on se concentre sur les deux systèmes les plus courants, la PAC air/air et la PAC air/eau, le choix dépend de plusieurs critères, notamment le type d'appareils de chauffage que vous souhaitez installer :


Si votre maison est en cours de construction, pas de restriction : vous choisissez le système qui vous convient le mieux.

En revanche, souligne Davy Merlet, "en rénovation, vous devrez vous adapter au système de chauffage préexistant". Par exemple, vous opterez pour une PAC air/eau si la maison est déjà équipée de radiateurs et que vous souhaitez limiter les travaux.

Pompe à chaleur GéniaAir et GeniaSet 2 zones de chauffage ©Saunier Duval

Deux autres critères viendront affiner votre choix, en fonction des usages que vous souhaitez faire de votre PAC :

- Si vous souhaitez que la PAC produise aussi de l'eau chaude sanitaire : choisissez une PAC air/eau ;

- Si vous souhaitez que la PAC rafraîchisse la maison l'été : choisissez une PAC air/air ou une PAC air/eau avec un plancher ou plafond chauffant compatible avec le rafraîchissement.

Une pompe à chaleur pour le chauffage et l'eau chaude


Vous pouvez opter pour une PAC qui alimentera seulement le chauffage de votre maison, ou pour un modèle qui vous fournira également l'eau chaude sanitaire. "Ces appareils combinés doivent être dimensionnés en conséquence", insiste Davy Merlet.

Leur fonctionnement est un peu plus complexe que celui d'une PAC classique. En effet, pour éviter que le chauffage et l'eau chaude ne se "disputent" les calories récupérées par la pompe, un système vient jouer les arbitres. Il s'agit d'un module avec une vanne directionnelle, qui choisit la destination prioritaire.

Pompe à chauleur aroTHERM Split et uniTOWER Split ©Vaillant

"Lorsque l'on utilise la douche, et que l'on consomme de l'eau chaude sanitaire, la température du ballon diminue. Le chauffage s'arrête alors pendant quelques minutes, le temps de remonter la température dans le ballon"", explique Eric Seguinot, référent technique pour les marques Saunier Duval et Vaillant. La priorité est toujours donnée à l'eau chaude sanitaire, ajoute l'expert.

Chauffer mais aussi rafraîchir grâce à une pompe à chaleur


Alors que les étés se font de plus en plus chauds en France, vous serez peut-être tentés d'opter pour une PAC réversible. Elle joue ainsi le rôle de climatiseur l'été, en fonctionnant à l'envers : elle capte les calories de l'air intérieur et les évacue en dehors de l'habitation.

La PAC réversible utilisée comme climatiseur doit être reliée à un système adapté :

- Un système de ventilation, dans le cas d'une PAC air/air ;
- Un plancher ou plafond chauffant adapté au rafraîchissement, dans le cas d'une PAC air/eau.

Comment choisir une PAC performante ?


En toute logique, l'efficacité de la pompe à chaleur dépend de la température extérieure : plus il fait froid dehors, et plus les calories sont difficiles à extraire. La performance d'une pompe à chaleur est définie par un coefficient de performance COP, dont l'affichage est obligatoire.

Le coefficient de performance (COP) correspond à la puissance restituée par la pompe à chaleur, par rapport à sa consommation électrique. Il est calculé pour une température extérieure donnée : 7°C, 2°C et -7°C. Attention à bien comparer 2 appareils en comparant les COP calculés aux mêmes températures.

Aujourd'hui, on évoque plutôt la performance d'une PAC en parlant de l'efficacité saisonnière, exprimée en pourcentage. "C'est une bonne manière pour valoriser les produits qui fonctionnent bien quelle que soit la température extérieure", justifie Eric Seguinot. En pratique :

- Pour un système de chauffage basse température comme un plancher ou plafond chauffant, un bon appareil affichera un rendement de plus de 175%, voire 190% ;

- Pour un système de chauffage par radiateurs , un bon appareil affichera un rendement de plus de 120%.

Quant à la question du dimensionnement de l'appareil, Davy Merlet et Eric Seguinot conseillent de faire confiance à l'installateur. "Cela dépend de la surface de la maison, de l'usage, du nombre de personnes dans le foyer... Il faut accepter que le calcul soit compliqué et qu'il revienne à l'installateur de choisir le bon dimensionnement", estiment-ils.

Bruit, connectivité : les autres éléments à prendre en compte


Autre point important : le niveau sonore. Il doit être indiqué sur le produit, sinon réclamez cette information. "Le niveau sonore qu'on peut recommander est fonction de la puissance de la pompe à chaleur. Les appareils les plus silencieux du marché affichent un niveau sonore de 33 db(A) à 5 mètres, c'est l'équivalent du niveau sonore d'une chambre calme", précise Davy Merlet.

Pompe à chaleur aroTHERM Split, très silencieuse ©Vaillant

Attention, ces valeurs varient en fonction du type d'appareil, monobloc ou split. "Certains appareils du marché sont 10 fois plus bruyants que les appareils les plus silencieux !" alerte toutefois l'expert de Vaillant et Saunier Duval.

N'oubliez pas : une différence de 3 db(A) correspond à un doublement de la puissance sonore !
Vous recevez régulièrement des amis et l'eau chaude manque parfois ? Optez pour une PAC avec "booster", qui augmente ponctuellement la capacité du ballon d'eau chaude sanitaire.

A l'inverse, vous souhaitez équiper une maison secondaire ? Vous pouvez trouver des systèmes programmables pour déclencher le chauffage en amont de votre arrivée. Il existe par exemple des régulateurs d'ambiance programmables et connectables, contrôlables à distance.

Une pompe à chaleur pour chauffer ma piscine


Si elle est suffisamment dimensionnée, la pompe à chaleur de la maison peut alimenter la piscine - pour peu que celle-ci ne se trouve pas trop loin de l'habitation. A défaut, vous pouvez également opter pour une PAC air/eau destinée à votre bassin, qui pourra lui permettre d'atteindre la température idéale pour vos journées estivales !

Pompe à chaleur aroTHERM Split pour chauffer une piscine ©Vaillant

Combien coûte une pompe à chaleur ?


Le prix d'une pompe à chaleur s'élève en moyenne de 12.000 euros à 15.000 euros pose comprise, prix public indicatif. Par ailleurs, la main d'œuvre constitue une part importante du prix, l'installation nécessitant en général 40 heures de travail, en rénovation, selon le type de matériel à remplacer.

Pompe à chaleur GeniaSet Split et MiPro, pour une maison connectée ©Saunier Duval

Le prix d'une pompe à chaleur dépend bien sûr du type de PAC, des éventuels travaux nécessaires à sa pose (percer la façade pour poser une grille, etc.) et à la dépose de l'ancien système (chaudière au fioul, etc.). La facture monte vite si vous changez également les émetteurs (radiateurs, plancher chauffant, etc.). Un modèle connecté coûte environ 200 euros HT de plus.
Communiqué
Nous vous recommandons

Cette demeure californienne a retrouvé une nouvelle jeunesse grâce à une transformation pharaonique

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic