L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Bien choisir sa pompe à chaleur

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
le 21 février 2011
Les pompes à chaleur (PAC) extraient la chaleur de l'air extérieur pour chauffer l'air de la maison, l'eau chaude sanitaire ou les deux. Fondé sur une énergie renouvelable par définition, ce système d'avenir se développe en France. Apprenez à bien choisir votre pompe à chaleur avec cette fiche pratique, et découvrez les tous derniers modèles.
"L'air environnant est une source d'énergie naturelle inépuisable. Son utilisation, gratuite, n'est soumise à aucune autorisation" explique l'Association française pour les pompes à chaleur (AFPAC). C'est sur cette source d'énergie - renouvelable par définition - que se base le principe de fonctionnement des pompes à chaleur (PAC).
Deux types de PAC existent : les systèmes air/air, qui récupèrent la chaleur de l'air pour chauffer aussi de l'air ; et les systèmes air/eau, qui chauffent de l'eau. Le must reste une PAC qui combine les deux fonctions dans un minimum de place ! La PAC peut être monobloc (pour les piscines notamment) ou bi-bloc ; elle est alors composée de deux modules, l'un à l'extérieur et l'autre à l'intérieur.
Le développement des pompes à chaleur a été encouragé par des aides fiscales et, malgré la baisse du crédit d'impôt, le marché du résidentiel se porte bien, si l'on en croit les chiffres de Pac Clim Info et de l'Afpac : +14% pour les PAC air/air. En revanche, pour les systèmes air/eau, la concurrence du solaire thermique est rude (-40% par rapport à 2009). Les PAC restent un investissement important et ne sont pas toujours plébiscitées.
La suite de l'article en pages suivantes.
Bien choisir sa pompe à chaleur

Bien choisir sa pompe à chaleur (suite)

Bien choisir sa pompe à chaleur (suite) - Bien choisir sa PAC
Bien choisir sa pompe à chaleur (suite) - Bien choisir sa PAC © Buderus
Dans les pompes à chaleur aérothermiques, un système d'aspiration, placé à l'extérieur de l'habitation, prélève la chaleur de l'air. Une résistance prend éventuellement le relais - si dehors il fait trop froid - pour amener l'air à la température souhaité. Dans le cas d'une PAC air/air, cette chaleur est transférée à l'intérieur de la maison, par le biais de radiateurs, convecteurs ou planchers chauffants.

Chauffer l'air... mais aussi le rafraîchir

Mieux encore : les nouveaux modèles sont réversibles, et deviennent des climatiseurs l'été ! Ils absorbent alors la chaleur de l'air intérieur et l'évacuent en dehors de l'habitation. Vous devrez alors investir un peu plus que les 3.000 euros d'une PAC air/air simple, environ 1.000 euros de plus.
Un peu complexe à installer, la pompe à chaleur est en général réservée à une construction neuve, et encore très peu choisie pour des rénovations. Rien ne vous empêche cependant d'opter pour ce mode de chauffage, en particulier si vous avez prévu de changer vos radiateurs.
La suite de l'article en pages suivantes.
Bien choisir sa pompe à chaleur (suite)

Bien choisir sa pompe à chaleur (suite)

Bien choisir sa pompe à chaleur (suite) - Bien choisir sa PAC
Bien choisir sa pompe à chaleur (suite) - Bien choisir sa PAC © Buderus
Une PAC air/eau permet de chauffer l'eau d'un ballon auquel il est relié : on parle alors de chauffe-eau thermodynamique. Le principe est le même qu'une pompe air/air, mais la PAC peut alors puiser la chaleur directement dans l'air intérieur. "Placé dans une pièce comme la buanderie, où les appareils électriques en fonctionnement produisent de la chaleur, ces PAC air intérieur/eau sont très efficaces" explique Laurent Crespon, chef de produit résidentiel chez Daikin, l'un des leaders du secteur.

Fournir l'eau chaude sanitaire et le chauffage

Il existe des systèmes combinés chauffage et eau chaude sanitaire, dont certains intègrent même le ballon. Idéal pour les petites surfaces ! En revanche, la facture monte vite : comptez plus de 7.000 euros pour un combiné.

Pour la piscine

La bonne idée, c'est d'utiliser une PAC monobloc air/eau spéciale pour chauffer l'eau de sa piscine. C'est d'ailleurs dans cette utilisation que le système est le plus rentable (à partir de 1.500 euros) et que l'installation est la plus discrète. De plus en plus perfectionnés, les modèles sont programmables et se déclenchent automatiquement dès que la température extérieure monte. Certaines PAC réversibles permettent même de rafraîchir l'eau les jours de canicule !
La suite de l'article en pages suivantes
Bien choisir sa pompe à chaleur (suite)

Bien choisir sa pompe à chaleur (suite)

Bien choisir sa pompe à chaleur (suite) - Bien choisir sa PAC
Bien choisir sa pompe à chaleur (suite) - Bien choisir sa PAC © Daikin
"Le plus important est de choisir un système qui couvre vos besoins" insiste Laurent Crespon. Commencez donc par évaluer vos besoins (chauffage et/ou eau chaude) et prenez conseil auprès d'un installateur spécialisé. "Faites réaliser un bilan thermique, qui se fiera aussi à l'isolation et à la géolocalisation de la maison pour déterminer la capacité nécessaire" conseille le chef de produit.
Les PAC à air extérieur fournissent en général 60 à 80% de l'énergie de chauffage. Vous devrez donc, quoi qu'il arrive, choisir une énergie de chauffage alternative pour prendre le relais en cas de pic de froid.
Vous recevez régulièrement des amis et l'eau chaude manque parfois ? Optez pour une PAC avec "booster", qui augmente ponctuellement la capacité du ballon. A l'inverse, vous souhaitez équiper une maison secondaire ? Vous pouvez trouver des systèmes programmables pour déclencher le chauffage en amont de votre arrivée.
La suite de l'article en pages suivantes
Bien choisir sa pompe à chaleur (suite)

Bien choisir sa pompe à chaleur (suite)

Bien choisir sa pompe à chaleur (suite) - Bien choisir sa PAC
Bien choisir sa pompe à chaleur (suite) - Bien choisir sa PAC © Amzair
En tout logique, l'efficacité de la pompe à chaleur dépend de la température extérieure : plus il fait froid dehors, et plus la chaleur extraite par la PAC est réduite. D'ailleurs, certaines PAC peuvent fonctionner à des températures très basses (jusqu'à -20°C). Pour comparer les différentes PAC, il existe un coefficient de performance dit COP, égale à la puissance restituée par la pompe sur la consommation électrique. Ce COP est calculé pour une température extérieure donnée.

COP et décibels, les deux valeurs à surveiller

Attention justement à cette valeur : "La température de mesure du COP doit être 7°C" explique Laurent Crespon. Pour une température de référence de 7°C, le COP est compris entre 1,5 (performance basse) et 5 (performance très élevée). Un COP calculé pour une température extérieur plus élevée est forcément plus important, donc la comparaison est alors faussée.
Autre point important : le débit sonore. Il doit être indiqué sur le produit, sinon réclamez cette information, pour la pompe mais aussi pour les convecteurs s'il y en a. Dernier conseil de Laurent Crespon pour l'installation de la PAC : "choisir un installateur agréé QualiPAC. Ce sont des experts du confort de l'habitat depuis longtemps !"
Bien choisir sa pompe à chaleur (suite)
Nous vous recommandons

Quel que soit son âge, votre maison peut être rénovée au point de devenir un bâtiment basse consommation, ou BBC. Avec, pour objectif, une réduction de vos factures énergétiques, mais également un meilleur confort de vie dans une habitation bien tempérée.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic