L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Les pianos : ces objets déco avec lesquels on cuisine

Par Pauline Polgar
,
le 12 février 2009
ambiance cuisine
ambiance cuisine © Falcon
Depuis quelques années, les pianos de cuisson connaissent un engouement sans précédent en France. Démocratisés, designés, ils prennent toute leur place dans les cuisines et se font objet déco à part entière.
La cuisine on le sait, est l'une des pièces préférées des Français. Et aujourd'hui, alors qu'il a longtemps été réservé aux usages professionnels, le piano de cuisson reconquiert les intérieurs !
Pour ceux qui ne le connaissent pas, voici d'abord ses caractéristiques : doté de plusieurs fours, cet appareil de cuisson permet de cuire des plats différents, à des températures propres et sans risque de contamination olfactive. Il présente également de larges espaces et volumes de cuisson, avec, pour les plus courants, plusieurs "feux" fonctionnant au gaz. L'année dernière, ce sont ainsi près de 12.000 pianos qui ont été vendus sur le marché hexagonal. Bien sûr, nous sommes encore loin de nos voisins britanniques : là-bas, environ 120.000 pièces sont écoulées par an. On connaissait les La Cornue, Aga ou encore Lacanche, mais désormais il faut de plus en plus compter avec la marque Falcon. Cette dernière a su tirer son épingle du jeu : elle emporte en effet plus de 50% du marché outre-manche et environ 60% en France. Comment expliquer cet engouement pour les pianos de cuisson ?

Un "rêve abordable" où le design prime

Ligne Château - Série Centenaire
Ligne Château - Série Centenaire © Ligne Château, Série Centenaire - La Cornue
 "L'entreprise a su répondre aux attentes du consommateur, tant sur les plans esthétique (en offrant une gamme traditionnelle, contemporaine et semi-professionnelle avec de nombreux coloris) que technique, qualitatif et innovant," nous explique Julie Bossuat-Guichaoua, responsable export de la marque Falcon (Rangemaster au Royaume-Uni). Mais un élément a surtout été déterminant : son prix. A l'origine, le piano de cuisson étant un équipement professionnel, il peut coûter jusqu'20.000 euros, le prix moyen étant situé entre 4.000 et 8.000 euros. Vouloir un piano pour un particulier relève donc le plus souvent du rêve. Mais désormais pour Falcon, ce rêve doit être "abordable". L'entrée de gamme se situe ainsi autour des 2.400 euros.
Et, étonnamment, ce qui compte le plus aujourd'hui pour les acheteurs, ce ne sont pas ses performances, mais son design ! Selon une enquête réalisée par le fabricant Falcon (auprès d'internautes qui leur avaient demandé une brochure d'information), "le style/design du piano de cuisson est la première raison d'achat (un design également déterminant dans le choix final), suivie de l'envie d'avoir un grand espace de cuisson pour laisser libre cours à sa 'créativité culinaire'". A noter d'ailleurs que 84% d'entre eux avaient déjà décidé d'avoir un piano de cuisson, avant de commencer leur projet de cuisine ! Sa présence conditionne donc l'image que l'on veut donner sa pièce : "on construit la cuisine autour du piano" renchérit Julie Bossuat-Guichaoua. Ainsi, pour s'adapter à ce marché, le fabricant ose toutes les audaces ! A côté des modèles traditionnels, le piano pourra s'habiller de couleurs vives ou acidulées ou encore de motifs floraux ou végétaux... Pour autant, il ne relève pas de l'achat "coup de tête" : le délai de réflexion avoisinerait les 8 à 12 mois entre la demande d'information et l'achat.

Un marché en plein essor

Le piano de cuisson personnel du chef étoilé Alain Passard
Falcon passard © Falcon
Le piano de cuisson personnel du chef étoilé Alain Passard
 De marché de niche auparavant, le piano de cuisson convainc donc de plus en plus. Dans une dernière étude, à la question "si vous deviez changer votre appareil de cuisson demain, quel produit choisiriez-vous ?", 40% ont répondu "un piano de cuisson" (20%, "un modèle contemporain", 20% "un modèle traditionnel" - source Falcon).
Plus amusant encore, certains professionnels se procurent des modèles destinés aux particuliers pour leur cuisine personnelle à l'image d'Alain Passard*, le chef trois étoiles de l'Arpège. Le sien sera personnalisé bien sûr mais, plus étonnant, avec des plaques à induction au lieu des feux à gaz traditionnels ! Cela pourrait faire bondir certains puritains, mais l'explication est tout autre : "à la maison, je n'ai pas le gaz", nous précise-t-il ! Pour lui, le piano est à la fois "un objet précieux et un demi-fourneau... il incite à la créativité, il donne envie... Il t'appelle quand tu rentres dans ta cuisine."
A lire aussi :
La saga La Cornue à l'occasion de ses 100 ans.
Les pianos : ces objets déco avec lesquels on cuisine
Nous vous recommandons

A l'occasion des Assises du logement en novembre dernier, les experts se sont relayés pour dresser un portrait-robot de nos habitations. Zoom sur le confort et la qualité de l'air intérieur.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic