L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

On s'appelle, on se fait un drunch ?

Par Aline Angosto
,
le 14 février 2008
apéritif bouchées salé
apéritif bouchées salé © © Brebca - Fotolia.jpg
Les habitudes des Européens évoluent en matière d'art de recevoir. La cuisine est mise en valeur et les protocoles stricts oubliés pour laisser place au confort. Pressentie par le chasseur de tendances Vincent Grégoire, une nouvelle tendance dans l'art de la table arrive en France : le drunch ou slunch. Ce dîner-goûter, pris sur le coup des 18h, pourrait devenir aussi populaire que le brunch.
Vous rentrez d'un week-end à la campagne… Revenus plus tôt pour éviter tous les tracas des les embouteillages, vous organisez un dîner-goûter vers 18h avec des amis, ce qui permettra à vos enfants de participer et aux adultes de se coucher tôt. Félicitation vous êtes déjà dans la tendance du drunch ! Identifiée par Vincent Grégoire de l'agence Nelly Rodi, et confirmée par l'étude d'OpinionWay commandée par Electrolux, cette tendance se généralise et est de plus en plus prisée par la population bobo urbaine. Le drunch (mélange de lunch et de dîner) ou le slunch (mélange de lunch et de souper) fait donc partie des nouvelles habitudes alimentaires et d'une nouvelle façon de recevoir. Les français se disent pour 82% séduits par ce concept* et ne voient pas de grosse rupture par rapport à leurs habitudes.

Un buffet à thème

Le slunch se compose de plats faciles à picorer comme des tartes, des bouchées, des canapés… sucré et salé mélangés. Chacun se sert et s'installe confortablement dans le salon. La salle à manger, avec sa table bien dressée et ses chaises dures, est alors désertée pour laisser place aux poufs confortables et à la table basse. La cuisine est beaucoup plus mise en avant et s'ouvre aux invités. Des petites fantaisies s'organisent souvent pour donner un fil conducteur au drunch avec des thèmes (couleur, ingrédient). Les convives peuvent même participer et apporter un plat en rapport avec le thème choisi.
Parmi les autres conclusions de l'étude, on peut noter que la cuisine n'est plus la pièce que l'on cache. C'est une pièce qui communique avec l'endroit où l'on reçoit. Finalement, recevoir des invités n'impliquent plus de lourdes contraintes protocolaires mais est plutôt synonyme de partage, de rapport plus authentiques, de plaisir d'être ensemble. Quelques règles sont en revanche toujours de rigueur : 84% estiment que la mise en scène du repas est importante, 88% se préoccupent des goûts des convives afin qu'ils soient à l'aise et 80% ont la courtoisie d'apporter des fleurs et de rendre l'invitation. N'oublions pas, comme 55% des interrogés, que l'on cuisine pour séduire quelqu'un…
* Etude "Kitchen stage" - Electrolux
Réalisée par OpinionWay sur 11.000 européens dont 400 français en Janvier 2008.
On s'appelle, on se fait un drunch ?
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic