L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Et si on swappait ?

Par Céline Chahi
,
le 19 janvier 2009
Le swap
Le swap © blogoswaps.canalblog.com
Fabriquer soi-même un objet et l'offrir à un inconnu. Depuis quelques mois, des centaines de blogueurs français, passionnés de loisirs créatifs, s'adonnent via Internet à cette activité insolite. Attention, le swap débarque !
Le swap (échange en anglais) est la dernière activité à la mode dans le milieu des loisirs créatifs. Son principe ? Echanger un ou plusieurs objets faits main avec...un inconnu ! Bref, une sorte de jeu organisé sur Internet et réservé aux internautes pratiquant une activité manuelle : couture, broderie, peinture, scrapbooking... Comme dans n'importe quel jeu, d'un côté il y a les organisateurs et, de l'autre, les participants, baptisés "swappeurs". Les premiers ont pour mission de trouver un thème à fort potentiel créatif, les deuxièmes de créer un objet s'y rattachant. Le règlement du swap impose de fabriquer soi-même le cadeau et d'essayer de le faire coïncider avec les goûts de la personne qui le reçoit. Plutôt difficile sans la connaître !

Le plaisir d'offrir

Pour faciliter le travail des "swappeurs", les organisateurs font remplir aux participants des fiches de renseignements. Pas question de rentrer dans leur intimité mais simplement de connaître leurs couleurs préférées et détestées, leur style de décoration ou leurs loisirs. "L'idée de concevoir un cadeau pour un inconnu peut paraître bizarre, reconnaît Lisa Léonard, créatrice d'un blog référençant les swaps. Ce qui nous motive est le plaisir d'offrir et sans doute aussi l'excitation de recevoir quelque chose en retour". Car comme son nom l'indique, le swap est basé sur un échange : le "swappeur" envoie une création personnelle et en reçoit une ayant été spécialement conçue pour lui. Une véritable chaîne de cadeaux !
Il y a trois ans, lorsqu'elle a eu l'idée de créer son blog, Lisa n'y répertoriait que deux ou trois swaps toutes les deux ou trois semaines. Actuellement, elle en référence près d'une dizaine par semaine. Tableaux, marionnettes, cartes, pantoufles, livres... Tout est prétexte à faire un swap ! Un succès que Lisa explique par la nature du support Internet : "Malgré tout ce que l'on peut entendre, la toile reste un outil froid. Les gens veulent sortir du virtuel, ils ont besoin de retrouver un peu de chaleur et de convivialité". Un point de vue partagé par Florence, 38 ans, adepte du swap depuis juin 2008.
Lisa Léonard, créatrice du blog blogoswaps.canalblog.com
Le swap © DR
Lisa Léonard, créatrice du blog blogoswaps.canalblog.com
  Créer du lien
Grâce à cette activité insolite, cette dernière a pu nouer des liens privilégiés avec des internautes ayant la même passion qu'elle. "Certains échanges de cadeaux se sont même concrétisés par des rencontres" révèle-t-elle.
Depuis quelques semaines, tellement enthousiasmée par le concept, Florence a même troqué sa casquette de participante contre celle d'organisatrice. Dix internautes ont souhaité participer à son dernier swap. Le 5 février (attention la date est précise !), ils devront envoyer à leur binôme un colis comprenant un tableau, un objet, une gourmandise et une carte scrapée. "Pour que personne ne soit déçu, l'important est de bien respecter la consigne", commente Florence. Mais comme rien ne les oblige à le faire, les organisateurs ont tendance à stresser. "C'est le premier swap que j'organise et je croise les doigts pour que tout se passe bien" confie Stéphanie 34 ans, une autre swappeuse. D'ailleurs, pour être sûre que tous les participants jouent le jeu, elle a pris quelques précautions : descriptif détaillé du thème choisi, obligation pour les "swappeurs" d'avoir un blog et de le tenir à jour... Stéphanie a également demandé aux participants de prendre en photo leur création et le cadeau reçu, l'idée étant que chacun puisse donner son avis sur les créations des autres. Peut-être de quoi donner lieu à une nouvelle vague d'échanges...
Pour en savoir plus sur le swap, cliquez ici.
Et si on swappait ?
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic