L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Les meubles "sur demande" de Made.com débarquent en France

Par Valentin Boudonnet
,
le 21 mars 2013
coiffeuse Fonteyn rouge et noyer Made.co
coiffeuse Fonteyn rouge et noyer Made.co © Made.com
Cela fait trois ans maintenant que les trois Français derrière Made.com sévissent dans le monde du design. Si leur popularité ne cesse de croître, c'est grâce à un concept innovant, économique et respectueux de l'acheteur. Découverte de ce site qui profite malicieusement de l'engouement des achats sur Internet et qui est arrivé en France en février dernier.
Made.com est né d'un constat très simple. Pour diminuer les prix, il faut supprimer les intermédiaires et éviter le stock. Mais si l'on ne dispose d'aucun entrepôt, comment fournir les clients ? Tout simplement en laissant le choix au client de ce qu'il veut acheter et donc veut voir produire.
Canapés, rangements, lits, luminaires, on y vend de (presque) tout, du moment que ça soit design. Par ailleurs, deux collections sont proposées chaque semaine sur le site et c'est aux internautes de voter pour les produits qui méritent le plus selon eux de faire partie du catalogue. Cependant, l'ouverture de Made.com étant récente en France, la fonction "vote" ne sera pas disponible avant le mois prochain sur le site français.
La sélection faite, un décompte se lance avant lequel il faut pré-commander son achat sous peine de devoir attendre une semaine supplémentaire. Lorsque le décompte arrive à zéro, la production est lancée pour le nombre pile de réservations. Du sur-mesure à grande échelle, en somme.
Un catalogue de design imaginé par et pour les clients
Un pari un peu fou mais qui a fait ses preuves puisqu'au jour d'aujourd'hui,
Bureau, Stroller, Made.com
Bureau, Stroller, Made.com © Made.com
 Made.com a déjà conquis plus de 100.000 clients au Royaume-Uni et a connu une croissance de 260% en 2012. Pour autant, le sur-mesure n'est pas la seule originalité du site. Made.com se veut avant tout comme une marque de design moderne mais surtout abordable.
Ce sont Ning Li, Chloé Macintosh et Julien Callède qui sont derrière le concept. Inspirés par leur vie dans le quartier avant-gardiste de Notting Hill à Londres, les jeunes Français ont souhaité associer leur passion pour le design au succès des "pure players" (entreprise qui n'existe que sur Internet). Soutenus financièrement par de grands noms du web comme Marc Simoncini (fondateur de Meetic) et Brent Hoberman (fondateur de Lastminute.com), Made.com semble n'être qu'au début de son ascension.

Une réduction de prix qui a un coût

Pour asseoir la réputation du site dans le monde du design, ses créateurs ont également fait appel à de jeunes talents mais aussi à des figures connues. Ainsi, James Harrison a conçu pour eux toute une collection de canapés et de fauteuils qu'il a intitulé "Jonah" et les mobiliers imaginés par Steuart Padwick constituent aujourd'hui des pièces emblématiques pour la marque.
Ne possédant aucune boutique physique, les créateurs ont dû insister particulièrement sur l'information autour du produit. Par conséquent, le site abonde de photos prises sous tous les angles possibles, de détails techniques et de retours d'anciens clients.
L'unique frein à l'achat compulsif reste donc la livraison. La fabrication étant lancée uniquement après la récolte d'un certain nombre de réservations, le délai de livraison varie entre cinq jours et six semaines. Sans doute le seul véritable inconvénient dans le concept de Made.com. Mais ne dit-on pas que tout a un prix, y compris les réductions ?
Les meubles "sur demande" de Made.com débarquent en France
Nous vous recommandons

Admirez la possibilité que les ouvertures peuvent apporter à votre quotidien afin que l'extérieur et l'intérieur ne fassent qu'un.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic