L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Un "label" pour la qualité sanitaire du mobilier

Par Yasmina Bennaceur
,
le 23 juillet 2012
Le groupe Cauval Industries, l'un des leaders du mobilier en Europe (Dunlopillo, Treca, Simmons, Steiner etc.), a créé le label Home Care. Censé assurer au consommateur la qualité sanitaire des produits et de leurs matières premières, le label répond aux exigences du FCBA.
Depuis mars 2012, le consommateur peut voir chez certains vendeurs de literie une petite étiquette bleue mentionnant "Home Care", c'est le nom du nouveau label créé par le groupe Cauval Industries, l'un des leaders du mobilier en Europe (Dunlopillo, Treca, Simmons, Steiner etc.).
Censé aider le consommateur à mieux choisir son mobilier et notamment la qualité des composants qui entrent en contact avec la peau, le label émane d'une charte de protection de la santé du consommateur et de son environnement rédigée par le groupe lui-même. Cette petite étiquette indique aux acheteurs de mobilier que les matières premières et les composants du mobilier, sa fabrication et son transport, ont fait l'objet de contrôles renforcés afin d'assurer l'absence de substances dangereuses pour la santé et l'environnement.
"Les éco-labels européens, notamment celui pour la literie, sont très contraignants. C'est suite à la réglementation Reach (ndlr : l'enregistrement, l'évaluation et l'autorisation des produits chimiques) et à la demande de nos clients (But, Conforama, Atlas etc), que nous avons créé Home Care. Nous nous sommes demandés quels étaient les risques que nous avions et ce que nous pouvions faire dans notre domaine", explique Jacques Bouquet, directeur des opérations réglementaires chez Cauval.
"Tous les produits labélisés et leurs composant (revêtements, bois, éléments en bois, accessoires de literie, produits dits de garnissage) subiront pas moins de 350 tests lors du contrôle qualité. Pour cela, le groupe s'appuie sur des organismes extérieurs indépendants et accrédités, comme le laboratoire Intertek. Par ailleurs, une convention de contrôle a également été signée avec l'institut technologique FCBA (Forêt, Cellulose, Bois, Ameublement)," poursuit Jacques Bouquet.
La suite de l'article en pages suivantes.
Un "label" pour la qualité sanitaire du mobilier

Eviter le drame de 2008

Eviter le drame de 2008 - home care
Eviter le drame de 2008 - home care © Home Care
L'on se rappelle en effet le scandale de 2008, lorsque des fauteuils chinois achetés chez Conforama, avaient provoqués chez bon nombre d'acquéreurs de l'eczéma, des brûlures graves et autres douleurs physiques. Ces fauteuils contenaient des sachets anti-moisissures toxiques, renfermant du DMF, un produit chimique utilisé pour protéger les meubles de l'humidité durant leur transport.
Avec la création de ce label, Cauval veut s'assurer qu'aucune substance illicite n'a pu être utilisée par un fournisseur en amont. Exemple, pour les phtalates : "Nous avons décidé de devancer la décision et de les supprimer dès maintenant dans nos matières premières, même si certains sont encore autorisés", indique Jacques Bouquet. "Autre exemple : les lattes utilisées dans nos sommiers répondent déjà aux normes du futur décret sur la qualité de l'air intérieur qui n'est pas encore paru."
Home Care assure-t-il un produit exempt de toutes substances chimiques pour autant ? Pas vraiment : "Nous nous sommes basés en partie sur les seuils fixés par le règlement Reach ainsi que sur les seuils préconisés par le plus grand label connu sur les textiles, rétorque Jacques Bouquet.
La suite de l'article en pages suivantes.
Eviter le drame de 2008

Un label ou une marque collective ?

Un label ou une marque collective ? - home care
Un label ou une marque collective ? - home care © Home Care
Mais peut-on parler de label lorsqu'un groupe s'auto-certifie ? Selon Jacques Bouquet, pour le moment, il vaut mieux parler de "marque collective" : "Ce label sera délivré par une association, en cours de création, qui intègrera progressivement tous ceux qui souhaitent développer et favoriser cette action et qui adhèreront à la charte de contrôles mise en place, y compris des acteurs influents de la grande distribution et un expert mandaté par le ministre de l'environnement ainsi que des personnalités du monde de la recherche.", précise le directeur des opérations réglementaires. Jusqu'à présent deux marques appartenant au groupe ont déjà été étiquetées Home Care (Simmons et Dunlopillo).
"Notre travail s'est porté sur deux éléments : consultant et organisme certificateur", commente Jean-Marc Barbier qui a piloté le projet Home Care au sein du FCBA. "Ce label porte essentiellement sur la maîtrise sanitaire des matières premières que le FCBA a certifié, il faut reconnaître que sur ce point, Cauval a réalisé un énorme travail", nous confie le technicien.
Quant aux consommateurs qui se demandent si la petite étiquette bleue va influer sur le prix, Jacques Bouquet est affirmatif : "La concurrence, très importante, ne nous permet pas d'augmenter les prix". A bon entendeur !
Un label ou une marque collective ?
Nous vous recommandons

Pour les maisons qui ont la chance d'être implantées dans un joli cadre, la transparence est un choix pertinent.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic