L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Un éclairage adapté : "la clé du bien-être"

Par Propos recueillis par Céline Chahi
,
le 4 décembre 2008
Christelle Brosset - luminaires - lumière
Christelle Brosset - luminaires - lumière © Christelle Brosset
L'éclairage est désormais l'un des sujets abordés en premier dans un projet de décoration. On consacre du temps à le choisir, le but étant qu'il soit à la fois esthétique et fonctionnel. Une démarche totalement nouvelle que Christelle Brosset, décoratrice spécialisée dans la création d'ambiances lumineuses, décrypte.
Maison à part : La lumière est désormais considérée comme un élément à part entière de notre décoration. Pourquoi a-t-elle pris une telle importance dans notre intérieur ?
Christelle Brosset : Il est vrai que le luminaire est devenu un objet à part entière. Il a pris la même importance qu'un meuble ou qu'un téléviseur, à la fois fonctionnel et décoratif. Ce nouveau statut s'explique par les changements qui se sont récemment opérés dans notre société. Désormais, la maison est devenue un espace refuge dans lequel nous avons envie de nous replier. La lumière est l'un des éléments qui renforce cet aspect cocooning et qui nous permet de nous y sentir bien. Les efforts déployés par les fabricants pour concevoir de nouveaux produits y sont sans doute aussi pour quelque chose. Les sources lumineuses qu'ils ont mis au point sont plus petites et s'intègrent par conséquent plus facilement dans nos intérieurs. Les designers, à qui rien n'échappe, s'intéressent également à l'éclairage. De leurs réflexions découlent souvent des créations lumineuses originales. Enfin, financièrement, les luminaires sont devenus plus abordables qu'avant. Nous n'achetons plus un lustre en bronze pour la vie, nous nous faisons plaisir au gré de nos envies !
MAP : Cette nouvelle place a-t-elle changé notre façon de nous éclairer ?
C.B : Oui complètement. Dans un projet de décoration, l'éclairage est maintenant budgétisé et réfléchi à l'avance. La lumière est envisagée dès le début des travaux de manière à orienter le chantier en conséquence : saignées, raccord de peinture, achat de matériel supplémentaire, positionnement des prises électriques... Les personnes qui ne le font pas se retrouvent confrontées, une fois les travaux terminés, à un choix très restreint. Eclairer une pièce avec un lampadaire halogène réduit considérablement les effets décoratifs. D'autant qu'il consomme souvent plus d'énergie qu'un autre type d'éclairage.
Christelle Brosset
Christelle Brosset © Christelle Brosset
 
MAP : Dans quelles pièces, autrefois délaissées, l'éclairage joue-t-il désormais un rôle prépondérant ?
C.B : Auparavant, on faisait un effort particulier au niveau de la zone d'accueil pour impressionner les invités tandis qu'aujourd'hui, notre attention se porte plutôt sur les autres pièces. La cuisine étant devenue une pièce multifonctions, on y installe différents types d'éclairage : un pour surveiller le plat qui mijote, un autre au dessus de la table ou de l'îlot pour permettre aux enfants de faire leurs devoirs. La présence généralisée des ordinateurs dans les foyers nécessite par ailleurs l'introduction d'un éclairage « de travail » au sein du salon ou de la chambre. Du côté de la salle de bain, la notion de sécurité est plus présente, même s'il existe encore de nombreuses installations dangereuses.
MAP : Certains professionnels de la décoration, comme vous, se sont spécialisés dans la création d'ambiances lumineuses chez les particuliers. En quoi consiste leur (votre) métier ?
C.B : Mon travail consiste à créer des ambiances lumineuses adaptées aux modes de vie des occupants de la maison et à la décoration de chaque pièce. Lorsque je rencontre mes clients, j'insiste surtout sur l'importance d'avoir un éclairage adapté, ce qui ne veut pas forcément dire puissant. On préfèrera par exemple un éclairage doux avec un variateur ou un double interrupteur dans une pièce propice au repos afin de pouvoir augmenter la puissance si nécessaire.
MAP : Quelles sont les nouvelles règles à respecter pour créer chez soi une atmosphère lumineuse agréable ?
C.B : De manière générale, je conseille plutôt d'installer des appliques ou des plafonniers qui permettent un éclairage efficace et mettent bien en valeur les volumes, à compléter éventuellement avec des lampes d'appoint. Il vaut mieux opter pour un bon éclairage qu'un bel éclairage.
MAP : De nombreux produits sont disponibles sur le marché. Quels sont ceux qui ont actuellement le vent en poupe ?
Christelle Brosset - luminaires - éclairage
Christelle Brosset - luminaires - éclairage © DR
 
C.B : La tendance est aux luminaires dits "écologiques". Malheureusement, on les utilise mal car, à moins de les laisser en permanence allumés, ils nous font dépenser autant d'électricité que les autres. Sans compter que pour arriver à atteindre leur intensité maximum, ces sources de lumière nécessitent un temps de chauffe. Bref, nous devrions être mieux informés sur ce type de produits car chacun a l'impression d'agir pour la sauvegarde de l'environnement alors que l'objectif est loin d'être atteint.
MAP : Et qu'en est-il des leds ?
C.B : Les leds connaissent toujours un immense succès. Il faut dire qu'elles possèdent de nombreux atouts ! Sur le plan esthétique, tout d'abord, elles offrent un très beau rendu au niveau des couleurs. Parmi leurs autres avantages, on retiendra surtout qu'elles peuvent être utilisées sur de très petites surfaces, pas forcément planes, ne chauffent pas et sont facilement programmables. Le seul bémol est le prix qui reste élevé en comparaison des autres produits disponibles sur le marché.
Pour découvrir l'une des mises en lumière de Christelle Brosset, cliquez ici.
Un éclairage adapté : "la clé du bien-être"
Nous vous recommandons

Pour sublimer leur résidence et profiter des beaux jours, des propriétaires décident de réaliser une généreuse piscine sur leur parcelle.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic