L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Un escalier à pas japonais égaye un duplex parisien

Par Augustin Flepp
,
le 9 juillet 2014
A Paris, un escalier en colimaçon vieillot et encombrant a été remplacé par un étonnant ovni d'intérieur. L'objet en question : un escalier à pas japonais aux marches colorées, qui a permis d'économiser deux m2 de trémie tout en gagnant en luminosité. Ingénieux.
Un objet parasite. A Paris, le propriétaire d'un duplex d'environ 100 m2, de type Haussmannien, avait le projet depuis quelques années de remplacer son escalier en colimaçon. La raison : datant d'une vingtaine d'années, ce dernier était à la limite de l'effondrement et son style décoratif n'a jamais été du goût du propriétaire. En haut de l'escalier, la rambarde en bois empêchait son résident d'aménager ses meubles comme bon lui semblait.
L'homme souhaitait apporter davantage de transparence et de luminosité dans le haut du duplex et gagner de l'espace au sol. "Le nouvel escalier devait s'effacer pour faciliter l'installation de ses meubles", nous raconte Thomas Huchet, architecte DPLG du cabinet Idea.
Retrouvez en pages suivantes la suite du reportage sur l'escalier à pas japonais...

Fiche technique :

Maître d'oeuvre : Agence Idea - Laila Nady et Thomas Huchet
www.idea-nh.com
Entreprise de construction : Menuisier : Mathieu Letellier
Prix des travaux : non communiqué
Un escalier à pas japonais égaye un duplex parisien

Un escalier à pas japonais ou à pas décalé

Un escalier à pas japonais égaye un duplex parisien
Un escalier à pas japonais égaye un duplex parisien © Idea nh
Le nouveau projet s'est orienté vers un escalier de type japonais, c'est-à-dire à pas décalé. A la différence d'une échelle meunière, la découpe de l'escalier permet de passer le pied d'une marche à la suivante plus facilement. "Le propriétaire a donc testé sur des maquettes et chez des particuliers cet escalier atypique", nous affirme Thomas Huchet.
Atypique, l'escalier peut provoquer à son utilisateur une sensation particulière car il est très pentu.
Un escalier à pas japonais ou à pas décalé

Première étape : réduction de la trémie

Première étape : réduction de la trémie - Un escalier à pas japonais égaye un duplex parisien
Première étape : réduction de la trémie - Un escalier à pas japonais égaye un duplex parisien © Idea nh
Les deux architectes, Thomas Huchet et Laila Nady, ont tout d'abord travaillé sur la réduction de la trémie de l'escalier, environ deux m2 ont été économisés. Les marches ont ensuite été fixées au mur grâce à des tiges filetées.
Première étape : réduction de la trémie

Un faible encombrement

Un faible encombrement - Un escalier à pas japonais égaye un duplex parisien
Un faible encombrement - Un escalier à pas japonais égaye un duplex parisien © Idea nh
Le choix d'un escalier à pas japonais n'est pas seulement une pure folie esthétique. Il bénéficie d'un faible encombrement de 85 cm de large et 240 cm de long.
Un faible encombrement

Des marches en stratifié teinté pour assurer la sécurité

Des marches en stratifié teinté pour assurer la sécurité - Un escalier à pas japonais égaye un duplex parisien
Des marches en stratifié teinté pour assurer la sécurité - Un escalier à pas japonais égaye un duplex parisien © Idea nh
Côté sécurité, les marches sont composées d'un bois medium recouvert d'un stratifié qui possède l'avantage d'être anti-dérapant.
Des marches en stratifié teinté pour assurer la sécurité

Sept coloris - Un escalier à pas japonais égaye un duplex parisien

Sept coloris - Un escalier à pas japonais égaye un duplex parisien
Sept coloris - Un escalier à pas japonais égaye un duplex parisien © Idea nh
Les 15 marches en stratifié teinté ont été colorées en sept couleurs différentes dans un esprit Pop des années 70.
Sept coloris - Un escalier à pas japonais égaye un duplex parisien

Un sol en verre pour un apport de lumière

Un sol en verre pour un apport de lumière - Un escalier à pas japonais égaye un duplex parisien
Un sol en verre pour un apport de lumière - Un escalier à pas japonais égaye un duplex parisien © Idea nh
La réduction de la trémie d'escalier ne devait pas, en revanche, obstruer la luminosité de la pièce. Plutôt que de refermer la trémie existante, les architectes ont eu la subtile idée d'un sol en verre.
"Nous lui avons proposé un sol en verre afin qu'il puisse profiter visuellement de l'escalier depuis son étage. De plus, cette installation est un apport de lumière et c'est une connexion entre l'étage et le rez-de-chaussée", nous détaille Thomas Huchet. L'apport de lumière et la sensation d'espace sont accentués par l'installation d'une rambarde en verre légère et sans main courante.
Un sol en verre pour un apport de lumière

Un escalier en suspension

Un escalier en suspension - Un escalier à pas japonais égaye un duplex parisien
Un escalier en suspension - Un escalier à pas japonais égaye un duplex parisien © Idea nh
Le long de ce drôle d'escalier, des câbles métalliques ne servent pas, contrairement aux apparences, de renfort ou de sécurité. "C'est un ajout purement esthétique !".
Ces câbles inox donnent l'étonnante illusion que l'escalier est en suspension alors qu'il est totalement fixé par le mur porteur.
Un escalier en suspension

Des premiers pas hésitants

Des premiers pas hésitants  - Un escalier à pas japonais égaye un duplex
Des premiers pas hésitants - Un escalier à pas japonais égaye un duplex © Idea nh
La première utilisation de cet escalier à l'origine méconnu peut paraître déroutante. Thomas Huchet, l'architecte, avait donc mis en garde son client. "C'est un bel objet esthétique mais nous l'avons prévenu que son utilisation demande une certaine habitude et pratique".
Des premiers pas hésitants

Comme une pièce de design

Un escalier à pas japonais
Un escalier à pas japonais © Idea nh
Ce projet qui aura duré environ 3 semaines a particulièrement séduit son propriétaire. Il compare même cet escalier à une pièce de design et signe de son attrait pour son nouveau bijou architectural, il aurait déclaré à la fin des travaux, non sans humour : "Si je devais à nouveau déménager, j'emporterais également l'escalier avec moi".
Comme une pièce de design
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic