L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Un appartement fait rimer intimité et convivialité

Par C. Chahi Bechkri
,
le 1 juin 2015
Pour structurer et apporter du cachet à un appartement parisien de 55m2, l'architecte Julien Joly l'a agrémenté d'élégantes cloisons courbes en bois. Habilement placées, elles préservent l'intimité sans rompre la communication entre les différents espaces. Visite.
Un grand studio. Voilà purement et simplement ce qu'était l'appartement avant l'intervention de l'architecte Julien Joly. Situé à quelques pas de la tour Montparnasse, en plein cœur du 14ème arrondissement de Paris, le bien présentait de nombreux atouts : aucun vis-à-vis, une belle vue sur les toits de Paris, une implantation dans un immeuble ancien de belle facture dessiné par l'architecte J. Valaison, un balcon...
En termes d'aménagement, en revanche, rien - ou presque - n'avait été fait. "L'appartement comportait seulement une petite cuisine, une salle de bains et une chambre mais la pièce était aveugle et pas fermée du coup, on ne pouvait pas s'isoler ni aérer", se rappelle l'architecte interrogé sur place par Maison à part.
La suite de l'article et plus de photos en pages suivantes.
Un appartement fait rimer intimité et convivialité

Faire entrer la lumière

Faire entrer la lumière  - Un appartement où intimité rime avec convivialité
Faire entrer la lumière - Un appartement où intimité rime avec convivialité © Julien Joly Architecture
Autre souci très vite détecté par l'architecte : la mono-orientation du bien. "Il n'y a en tout et pour tout que trois fenêtres, toutes implantées du même côté. La lumière ne bénéficie donc qu'à une seule partie de l'appartement, indique Julien Joly. Il nous a fallu trouver un moyen de la faire pénétrer dans l'autre partie", poursuit-il.
Ci-dessus le plan de l'existant.
Faire entrer la lumière

Des cloisons courbes pour structurer l'espace

Des cloisons courbes pour structurer l'espace - Un appartement où intimité rime avec convivialité
Des cloisons courbes pour structurer l'espace - Un appartement où intimité rime avec convivialité © Julien Joly Architecture
Pour faire entrer la lumière au maximum dans l'appartement tout en y créant différents espaces de vie distincts les uns des autres, Julien Joly a eu l'idée d'y intégrer d'élégantes cloisons courbes constituées de tasseaux en bois disposés à claire-voie. "Grâce à eux, la lumière naturelle se faufile partout, même dans les endroits les plus reculés de l'appartement", commente Julien Joly.
Ci-dessus le plan du projet.
Des cloisons courbes pour structurer l'espace

Des jeux d'ombres et de lumières le soir venu...

Des jeux d'ombres et de lumières le soir venu... - Un appartement où intimité rime avec convivialité
Des jeux d'ombres et de lumières le soir venu... - Un appartement où intimité rime avec convivialité © Julien Fernandez / Julien Joly Architecture
"Le soir venu, les lames de bois filtrent la lumière artificielle et l'on assiste à de très beaux jeux d'ombres. L'ambiance est tamisée sans que la propriétaire des lieux n'ait rien à faire", décrit l'architecte. La preuve en image ci-dessus.
Des jeux d'ombres et de lumières le soir venu...

Intimité et convivialité au rendez-vous

Intimité et convivialité au rendez-vous - Un appartement où intimité rime avec convivialité
Intimité et convivialité au rendez-vous - Un appartement où intimité rime avec convivialité © Julien Fernandez / Julien Joly Architecture
Au total, trois cloisons courbes disséminées agrémentent désormais l'appartement. "Elles aident à fluidifier les circulations et apportent aussi de la chaleur, notamment grâce au bois dont elles sont parées. On se retrouve ainsi avec des sous-lieux qui ne sont pas visibles immédiatement", indique Julien Joly. "Ces sous-lieux sont modulables, poursuit-il. Ils peuvent se refermer ou au contraire s'ouvrir sur le reste de l'appartement pour communiquer les uns avec les autres. Convivialité et intimité sont ainsi au rendez-vous pour une parfaite adaptation aux besoins de la propriétaire".
Intimité et convivialité au rendez-vous

La salle de bains cachée dans une excroissance

La salle de bains cachée dans une excroissance - Un appartement où intimité rime avec convivialité
La salle de bains cachée dans une excroissance - Un appartement où intimité rime avec convivialité © Julien Fernandez / Julien Joly Architecture
La première cloison démarre à gauche, juste derrière la porte d'entrée pour se terminer juste avant la cuisine. Elle créé un bloc - une sorte d'excroissance au sein même de l'appartement - qui cache la salle de bains et délimite du même coup les contours de la cuisine. La pièce est parée de céramique nacrée et éclairée en second jour en imposte via les tasseaux de bois installé à claire-voie en partie haute de la cloison.
La salle de bains cachée dans une excroissance

Un bureau dissimulé dans une cabane bois

Un bureau dissimulé dans une cabane bois - Un appartement où intimité rime avec convivialité
Un bureau dissimulé dans une cabane bois - Un appartement où intimité rime avec convivialité © Julien Fernandez / Julien Joly Architecture
Une deuxième cloison courbe, installée, perpendiculairement, à l'autre extrémité de la cuisine, abrite un bureau (à droite sur la photo). La pièce s'apparente à un véritable petit cocon puisqu'elle peut entièrement se replier sur elle-même grâce à une porte coulissante pliante. L'architecte la compare d'ailleurs à une cabane en bois. Un véritable atout pour la propriétaire qui peut accueillir chez elle des invités sans avoir à ranger son bureau.
Un bureau dissimulé dans une cabane bois

Le bureau, une pièce dans la pièce

Le bureau, une pièce dans la pièce - Un appartement où intimité rime avec convivialité
Le bureau, une pièce dans la pièce - Un appartement où intimité rime avec convivialité © Julien Fernandez / Julien Joly Architecture
Une fois à l'intérieur du bureau, l'on a l'impression d'être dans une pièce à part entière. Bien que positionnées à claire-voie, les lames de bois isolent en effet vraiment bien l'endroit du reste de l'appartement d'où cette sensation d'être ailleurs.
Le bureau, une pièce dans la pièce

Une courbe pour travailler

Une courbe pour travailler - Un appartement où intimité rime avec convivialité
Une courbe pour travailler - Un appartement où intimité rime avec convivialité © Julien Fernandez / Julien Joly Architecture
Pour travailler, la propriétaire dispose d'un plan de travail qui court sur toute la longueur de la cloison et suit donc la même courbe qu'elle. Elle dispose également de nombreuses étagères et tiroirs.
Une courbe pour travailler

Une cuisine du côté sombre de l'appartement

Une cuisine du côté sombre de l'appartement - Un appartement où intimité rime avec convivialité
Une cuisine du côté sombre de l'appartement - Un appartement où intimité rime avec convivialité © Julien Fernandez / Julien Joly Architecture
La cuisine, quant à elle, a conservé son emplacement initial, dans l'extrémité aveugle de l'appartement. "Elle est comme dans un cul-de-sac", indique l'architecte avant d'ajouter : "la cuisine supporte mieux le second jour que les autres pièces". D'ailleurs, pour accentuer le contraste avec la partie lumineuse de l'appartement, elle a été équipée de meubles de couleur violet.
Une cuisine du côté sombre de l'appartement

Une "vraie" chambre autonome

Une "vraie" chambre autonome - Un appartement où intimité rime avec convivialité
Une "vraie" chambre autonome - Un appartement où intimité rime avec convivialité © Julien Fernandez / Julien Joly Architecture
La troisième cloison courbe vient délimiter la chambre (à droite sur la photo), pièce qui a changé de place par rapport au plan de l'existant. Autrefois située entre la porte d'entrée et la cuisine - sur la gauche - et en accès libre, la pièce prend désormais position à droite en entrant. Elle n'est plus aveugle mais agrémentée d'une fenêtre ce qui la rend lumineuse.
L'architecte a prévu deux accès : le premier depuis l'entrée et le deuxième depuis le salon. L'on peut ainsi plus librement sortir et entrer dans la pièce.
Une "vraie" chambre autonome

Un appartement à visiter lors des Journées d'Architectures à vivre

Un appartement à visiter lors des Journées d'Architectures à vivre - Un appartement où intimité rime avec convivialité
Un appartement à visiter lors des Journées d'Architectures à vivre - Un appartement où intimité rime avec convivialité © Julien Fernandez / Julien Joly Architecture
Cet appartement est présenté dans le cadre des "Journées d'Architectures à Vivre" qui se dérouleront durant deux week-ends : 12/13/14 et 19/20/21 juin prochains. Lors de cet événement, organisé à l'échelle nationale, le grand public a la possibilité de visiter de nombreuses réalisations d'architectes : maisons, lofts, extensions, et appartements neufs ou restructurés. L'occasion de piocher des idées d'aménagement mais aussi et, surtout, de découvrir et de mieux appréhender le savoir-faire des architectes.
Le prix des visites est de deux euros par personne et par projet. Elles durent environ 45 minutes et sont assurées par l'architecte en présence du propriétaire.
Pour en savoir plus et s'inscrire : cliquez ici.
Un appartement à visiter lors des Journées d'Architectures à vivre

Fiche technique - Un appartement fait rimer intimité et convivialité

Programme : rénovation d'un appartement
Lieu : Paris
Maître d'œuvre : Julien Joly (Julien Joly architecture) / Entreprise de rénovation : EBE
Matériaux utilisés : Bois épicéa massif (habillage tasseaux murs) / Bois (cahprente bureau)/Bois érable sycomore (parquet)
Surface : 55 m2
Durée du chantier : 6 mois
Coût : 100.000 euros
Fiche technique - Un appartement fait rimer intimité et convivialité
Nous vous recommandons

Pour sublimer leur résidence et profiter des beaux jours, des propriétaires décident de réaliser une généreuse piscine sur leur parcelle.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic