L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une maison bourgeoise dévoile sa face industrielle cachée

Par C. Chahi Bechkri
,
le 24 septembre 2015
L'architecte d'intérieur Angélique Nocentini a décidé de réunir une maison bourgeoise et ses anciennes écuries, qui étaient presque accolées à elle. Résultat : une habitation hybride. Classique en apparence, elle recèle une âme industrielle totalement insoupçonnée.
Une belle maison bourgeoise avec une façade parée de briquettes roses, des encadrements de fenêtre sculptés et une belle marquise protégeant son entrée. En apparence, la maison qu'a rénovée l'architecte d'intérieur Angélique Nocentini de l'agence Eva & A est comme toutes les belles maisons bourgeoises bien conservées des banlieues chics de la région parisienne. Mais en apparence seulement. En réalité, la demeure présente à l'intérieur un tout autre visage...
Une maison bourgeoise dévoile sa face industrielle cachée

Des éléments classiques côtoient des éléments industriels

Des éléments classiques côtoient des éléments industriels - Une maison bourgeoise dévoile sa face cachée
Des éléments classiques côtoient des éléments industriels - Une maison bourgeoise dévoile sa face cachée © Agence Eva & A
Lorsque l'on voit la maison et même que l'on pénètre à l'intérieur, l'on ne s'attend pas du tout à y trouver de grandes poutres métalliques et des briques rouges, éléments typiques des bâtiments industriels. La surprise est d'autant plus grande que les pièces qui précèdent ont conservé tous les attraits des bâtiments classiques : cheminées en marbre surmontées de beaux trumeaux, moulures, etc. Un contraste fragrant qui résulte de la fusion entre la maison (en photo ci-dessus) et les anciennes écuries qui lui étaient accolées (à droite sur la photo) : "Les deux bâtiments étant vraiment très proches, il nous est apparu judicieux de les réunir afin de gagner des mètres carrés", indique Angélique Nocentini. "Nous avons tenu à les restaurer en conservant leurs particularités respectives, quitte à créer un créer un contraste marquant en termes de style".
Des éléments classiques côtoient des éléments industriels

La cuisine, une pièce à part

La cuisine, une pièce à part - Une maison bourgeoise dévoile sa face cachée
La cuisine, une pièce à part - Une maison bourgeoise dévoile sa face cachée © Sébastien Enras
De cette fusion est née une nouvelle organisation de la maison dans laquelle la cuisine est devenue une pièce à part. Aménagée dans les anciennes écuries, elle se situe dans le prolongement des pièces du rez-de-chaussée. On la distingue des autres pièces à son cachet industriel. "Il est tellement rare de trouver des écuries encore debout sur un terrain de ville que nous avons tout fait pour les préserver au maximum", commente l'architecte d'intérieur.
La cuisine, une pièce à part

Des briques rouges visibles depuis le salon

Des briques rouges visibles depuis le salon - Une maison bourgeoise dévoile sa face cachée
Des briques rouges visibles depuis le salon - Une maison bourgeoise dévoile sa face cachée © Sébastien Enras
Une ouverture d'environ un mètre a été créée dans le salon - à droite sur la photo - pour accéder directement à la cuisine. Les yeux attentifs décèlent un détail surprenant : des briques rouges qui ne cadrent pas vraiment avec la facture classique de la maison.
Des briques rouges visibles depuis le salon

Un sas aéré pour assurer la transition entre les espaces

Un sas aéré pour assurer la transition entre les espaces - Une maison bourgeoise dévoile sa face cachée
Un sas aéré pour assurer la transition entre les espaces - Une maison bourgeoise dévoile sa face cachée © Sébastien Enras
Pour assurer la transition entre la cuisine et la maison, une sorte de sas présentant une très belle hauteur de plafond et étant agrémenté d'une toiture vitrée a été créé. Il est délimité par une cloison bibliothèque qui se prolonge dans le salon. Grâce à elle, une liaison s'opère entre les deux parties de l'habitation.
Un sas aéré pour assurer la transition entre les espaces

Une véranda pour faciliter la fusion des écuries à la maison

Une véranda pour faciliter la fusion des écuries à la maison - Une maison bourgeoise dévoile sa face cachée
Une véranda pour faciliter la fusion des écuries à la maison - Une maison bourgeoise dévoile sa face cachée © Sébastien Enras
Parmi les poutres métalliques qui quadrillent la cuisine, celles qui parsèment le plafond sont d'origine tandis que les autres ont été rajoutées pour assurer la solidité de l'édifice et parfaire le style industriel de la pièce.
Une véranda pour faciliter la fusion des écuries à la maison

Un contraste osé parfaitement assumé

Un contraste osé parfaitement assumé - Une maison bourgeoise dévoile sa face cachée
Un contraste osé parfaitement assumé - Une maison bourgeoise dévoile sa face cachée © Sébastien Enras
Entre le métal, les briques rouges et le béton brut visible à certains endroits, difficile de croire que l'on est dans une maison bourgeoise ! "Le contraste est osé mais il reste caché. Rien n'est visible depuis l'extérieur puisqu'une véranda vient recouvrir les écuries. Le classicisme de la maison n'est donc pas entaché".
Un contraste osé parfaitement assumé

Une décoration contemporaine

Une décoration contemporaine - Une maison bourgeoise dévoile sa face cachée
Une décoration contemporaine - Une maison bourgeoise dévoile sa face cachée © Sébastien Enras
A l'instar de la cuisine, les différents espaces de la maison sont décorés avec des pièces cultes de mobilier design : table à manger Knoll, chaises Eames chez Vitra, suspension Vertigo de Constance Guisset éditée par Petite Friture... De belles références enrichies par des pièces à l'allure organique de la maison Pirwi dont l'agence EVA&A est la représentante exclusive en France.
Une décoration contemporaine

Une vaste superficie pour un confort maximum

Une vaste superficie pour un confort maximum - Une maison bourgeoise dévoile sa face cachée
Une vaste superficie pour un confort maximum - Une maison bourgeoise dévoile sa face cachée © Sébastien Enras
La maison, d'une surface de 260 m2, se déploie sur deux niveaux : le premier est dédié à la suite parentale (ici sur la photo), le deuxième aux chambres des enfants. Chaque pièce dispose de sa propre salle de bains.
Une vaste superficie pour un confort maximum

Fiche technique - Une maison bourgeoise dévoile sa face industrielle cachée

Fiche technique - Une maison bourgeoise dévoile sa face cachée
Fiche technique - Une maison bourgeoise dévoile sa face cachée © Sébastien Enras
Lieu : Hauts-de-Seine
Programme : réhabilitation d'une maison et de ses anciennes écuries, création d'une extension
Maître d'œuvre : Angélique Nocentini, agence Eva & A (www.eva-a.com)
Superficie de la maison avant extension : 260 m2
Superficie après extension : 300 m2
Durée du chantier : 7 mois
Budget : non communiqué
Fiche technique - Une maison bourgeoise dévoile sa face industrielle cachée
Nous vous recommandons

Découvrez cette maison basse consommation qui s’intègre parfaitement dans son environnement marquant sa différence grâce à son esthétisme et en offrant d'excellentes performances énergétiques.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic