L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Faux professionnels "désinfecteurs", internet : attention aux arnaques

Par Pauline Polgar
,
le 26 mars 2020
Crédits, investissements ou placements : attention aux arnaques sur Internet !
Crédits, investissements ou placements : attention aux arnaques sur Internet ! © Istock
Alors que la période de confinement due à l'épidémie de coronavirus est propice à une utilisation accrue du numérique, nombreux sont les escrocs qui en profitent. Le contexte d'épidémie a également transformé certains en soi-disant "désinfecteurs d'appartements et de maisons", qui profitent de vos inquiétudes pour s'introduire dans votre domicile.
Nombreux sont ceux qui se sont fait l'écho de diverses arnaques ou trafics d'attestations de déplacement, d'achats de masques, de gel hydro-alcoolique, de kits de dépistage ou encore de traitements miracles. Malheureusement les escrocs ne manquent jamais d'imagination quand il s'agit de jouer avec les peurs des gens, notamment dans le contexte actuel. Les autorités redoublent de vigilance et alertent régulièrement le public.

De faux "désinfecteurs" de domicile

Parmi les dernières mises en garde, on notera ainsi, en Bourgogne-Franche Comté, ainsi que l'ont rapporté nos confrères de France 3, l'apparition de fausses entreprises de désinfection de domicile, qui se déplaceraient au nom de telle ou telle administration, comme la mairie. N'hésitez pas à composer le 17, si une personne inconnue proposant de tel service se présente chez vous.
La vigilance doit être également de mise sur Internet, alors que la période de confinement fait exploser l'utilisation du numérique. Ainsi, l'Autorité des marchés financiers et l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (AMF et ACPR), qui surveillent les secteurs des banques et assurances, ont réitéré les mises en garde, dans un communiqué ce 26 mars.

Attention aux arnaques sur internet

"Dans cette période où les Français doivent se confiner à leur domicile et font un usage accru d'Internet, l'AMF et l'ACPR les invitent à redoubler de vigilance face aux campagnes de démarchage téléphonique, aux courriels frauduleux soi-disant adressés par un tiers de confiance (banque, administration, fournisseur d'énergie, etc.) mais aussi aux bannières publicitaires en ligne renvoyant vers des formulaires à remplir".
Et d'ajouter : "Les escrocs recourent à ces techniques dans le but de collecter des données personnelles (coordonnées téléphoniques, données de carte ou identifiants bancaires, informations sur les placements actuels et le patrimoine, etc.), qui seront ensuite utilisées dans le cadre de fraudes (achats à distance, usurpations d'identité, etc.) ou à des fins de démarchage agressif ou manipulatoire dans le cas d'arnaques financières."
Les escrocs font évoluer leur discours au fur et à mesure, afin de coller le plus à l'actualité, ainsi qu'aux angoisses et peurs du moment.
"Dans le cadre de leur activité de veille, l'AMF et l'ACPR ont d'ores et déjà constaté que des acteurs peu scrupuleux utilisent des mots-clés liés au virus covid-19 et tiennent des discours commerciaux fallacieux, jouant sur la peur", précisent-elles.
N'hésitez pas à faire remonter toute tentative d'arnaque aux autorités compétentes, comme les services de police et gendarmerie. La plateforme "Info Escroqueries" mise en place par le ministère de l'intérieur peut vous aider : des policiers et des gendarmes vous informent et vous orientent dans vos démarches, du lundi au vendredi de 9h à 18h30, par téléphone au 0805.805.817 (Appel gratuit). Un service en ligne également : www.internet-signalement.gouv.fr
D'autres services à connaître : la plateforme Signal.conso.gouv.fr ou encore, s'il s'agit d'un spam sms, en le transférant au 33700.
 
Quelques règles de prudence à connaître sur internet :
- ne jamais communiquer des données sensibles (numéro de carte bancaire, mot de passe) en cliquant sur un lien envoyé par courrier électronique.
- toujours partir de la page d'accueil d'un site pour accéder aux autres pages, notamment celles où sont demandées des identifiants.
- lors de la consultation de sites sécurisés (sites bancaires, par exemple), s'assurer de l'activation du cryptage des données (l'adresse du site doit commencer par https et non par http).
- en cas de doute, prendre contact directement avec l'entreprise concernée (votre banque, votre fournisseur d'accès à l'internet, etc.)
Source : Portail officiel de signalement des contenus illicites Internet-signalement.gouv.fr
Faux professionnels "désinfecteurs", internet : attention aux arnaques
Nous vous recommandons

Cette maison familiale avait du potentiel mais il fallait beaucoup d'imagination pour s'y projeter. Découvrez l'incroyable métamorphose.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic