L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

2 milliards d'euros par an : laisser ses appareils en veille coûte cher !

Par Valentin Boudonnet
,
le 12 juillet 2013
ordinateurs - téléviseurs
ordinateurs - téléviseurs © MAP
La société Wattgo publie depuis quelques années, en collaboration avec l'AFP, un baromètre comptabilisant la consommation électrique des Français. En 2013, les appareils laissés en veille sont dans le collimateur, responsables d'un gâchis de plus de 2 milliards d'euros. Explications.
Il a déjà dû vous arriver de laisser un appareil électrique allumé en mode veille, chez vous, par simple paresse. Et bien sachez que cette pratique génère, en France, un gâchis de 2 milliards d'euros par an, selon le baromètre AFP-Powermetrix.* Des chiffres que l'on doit aux ingénieurs de la start-up Wattgo qui, depuis quelques années déjà, élaborent des estimations de la consommation électrique par foyer.
D'après leurs calculs, en 2013, la consommation en veille aurait atteint les 64 watts, en moyenne, pour une personne seule et 99 watts pour un foyer constitué de trois habitants. Sachant qu'un "watt de veille" coûte, actuellement, environ un euro, la facture à l'échelle de la France est considérable : 2 milliards d'euros.
Le codirigeant de la société, Luc Terral, tient toutefois à tempérer ces résultats: "on a choisi une définition assez large [de la veille]. Ce qu'on mesure, c'est tout ce qui reste branché et qui consomme sans qu'on ne le demande". Une estimation qui comprend donc la multitude d'appareils que l'on ne peut pas stopper pour des raisons de sécurité ou d'hygiène. Ainsi, réfrigérateurs et extracteurs d'air aérant les pièces humides (salle de bains, toilettes) font partie d'une liste de dispositifs qui doivent toujours rester en veille.
Une puissance nécessaire équivalente à 2 réacteurs nucléaires
En revanche, la mise en veille n'est qu'une solution de confort lorsqu'elle ne sert qu'à gagner, par exemple, quelques secondes avant l'allumage de sa télévision. Les nouveaux appareils envahissant nos maisons ne sont pas, eux non plus, sans responsabilité. A commencer par les box Internet qui dépensent, en veille, deux fois plus que les télévisions.
L'étude indique que les consommations cumulées de tous ces appareils correspondraient à "7 à 8 ampoules nouvelle génération laissées allumées 365 jours par an et 24 heures sur 24 dans chacun des foyers français". Une autre donnée pouvant expliquer ces chiffres est l'ancienneté de certains appareils qui consomment bien plus que les récents (environ cinq fois plus).
Toutefois, si la situation n'est pas enthousiasmante, elle aurait pu être bien plus grave si l'Europe n'avait pas pris quelques précautions préalables. Christian Glaize, professeur à l'Université Montpellier II explique sur le site Internet de l'Ecole Normale Supérieure de Lyon "qu'en 1997, des fabricants de matériel électronique et la Commission Européenne ont signé un accord stipulant que la consommation en mode de veille des téléviseurs et magnétoscopes devait être inférieure à 10 watts par appareil dès 2000. Passer de 10 watts à 5 watts au 1er janvier 2001, à 3 watts au 1er janvier 2004 et finalement à 1 watt au 1er janvier 2007."
Pour conclure, Christian Glaize tient à rappeler qu'il faut déjà être "bien conscient que le confort a un coût, et pas seulement financier." Au vu des économies possibles à réaliser et de l'importance de la responsabilité écologique aujourd'hui, ce message ne devrait pas laisser indifférent.
*Etude réalisée en 2013 par Wattgo pour le compte de l'AFP
2 milliards d'euros par an : laisser ses appareils en veille coûte cher !
Nous vous recommandons

Malgré une surface confortable, ce grand studio manquait de fonctionnalité. L'intérieur avait aussi besoin d'être modernisé et la déco rafraîchie. Transformé en deux pièces confortable, l'appartement a changé de visage. Reportage...

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic