L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Energie : la concurrence séduit

le 4 juin 2008
gaz
gaz © DR
Un an après l'ouverture des marchés de l'électricité et du gaz au secteur résidentiel, 240.000 particuliers ont choisi un fournisseur alternatif d'électricité ou de gaz, selon une étude réalisée par la Commission de régulation de l'énergie (CRE). Un chiffre en hausse par rapport à fin 2007, mais qui peine pourtant à décoller.
Le nombre de consommateurs d'électricité et de gaz clients d'opérateurs "alternatifs" a augmenté au cours du premier trimestre 2008, même si EDF et GDF restent largement leaders dans ces domaines. Neuf mois après l'ouverture du marché, 112.000 sites sur les 29,8 millions éligibles avaient choisi un fournisseur alternatif d'électricité au 31 mars 2008, contre 31.000 trois mois plus tôt. Les clients sont plus nombreux sur le marché du gaz, avec 128.000 sites sur un total de 11 millions au 31 mars, contre 54.000 au 31 décembre 2007. Au total, les 240.000 ménages utilisateurs de gaz ou d'électricité alternative représentent une augmentation de 6,2% par rapport aux 118.000 clients des opérateurs concurrents de GDF et EDF à fin 2007.
Actuellement, il existe six fournisseurs d'électricité alternatifs - Direct Energie, Electrabel (groupe Suez), Enercoop, Planet UI, Gaz de France, Poweo - ainsi que trois pour le gaz - Altergaz, EDF et Poweo -, rappelle la CRE. En cas de déménagement, particuliers et entreprises sont 23% à opter pour un fournisseur alternatif de gaz, alors que 3% seulement choisissent un autre opérateur d'électricité.
"La concurrence s'installe"
Sur le marché non résidentiel, ouvert depuis quatre ans, 342.000 sites ont choisi un fournisseur alternatif en électricité et 80.000 en gaz. "Il n'y a plus l'engouement des premières années", a déclaré à l'AFP Patricia de Suzzoni, directrice du marché et du service public à la CRE. Selon elle, EDF et GDF occupent encore "des positions significatives mais pas exclusives". En effet, 7,2% des entreprises ont choisi un opérateur alternatif pour l'électricité, et 11,7% pour le gaz.
"Petit à petit, la concurrence s'installe, parce que les gens savent mieux qu'ils peuvent choisir", explique Patricia de Suzzoni. Mais "il est aussi possible que l'adoption d'une loi, qui permet aux ménages ayant choisi de l'électricité à prix libre de revenir sur leur choix, ait donné aux gens l'envie de tester le marché".
Energie : la concurrence séduit
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic