L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

La ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, limogée

Par C.G.
,
le 3 juillet 2013
delphine batho
delphine batho © Portail du Gouvernement
Après avoir vertement critiqué la baisse de son budget pour 2014 mardi 2 juillet, Delphine Batho, ministre de l'Ecologie, a été démise de ses fonctions le soir même. Elle sera remplacée par Philippe Martin, député du Gers. Retour sur cet événement.
Touchée, coulée. Il aura simplement fallu quelques heures pour que la ministre Delphine Batho soit destituée de ses fonctions.
Cette annonce fracassante fait suite à ses propos tenus le mardi 2 juillet sur la radio RTL. En effet, elle avait vivement critiqué la baisse de ses crédits de - 7% indiquant qu'il s'agissait d'"un mauvais budget" et avait souligné que "la transition énergétique n'était pas une variable d'ajustement". "Il y a un affichage qui n'est pas bon", a-t-elle déclaré à propos de la volonté du Gouvernement. Sans oublier la diminution de 14% des crédits de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe).
Reste qu'il n'en aura pas fallu plus pour que Matignon souhaite s'entretenir avec la jeune quadra indiquant sur son réseau social Tweeter à 15h28 : "La ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie a été convoquée par le Premier ministre à l'Hôtel de Matignon".
A la suite de cet entretien, ni cadrage, ni recadrage mais une sentence sans appel et lapidaire. Dans un bref communiqué, l'Elysée a déclaré en fin de journée : "Sur proposition du Premier ministre, le président de la République a mis fin aux fonctions de Madame Delphine Batho et a nommé Monsieur Philippe Martin, ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie".

Philippe Martin, son successeur

Ce fabiusien de 59 ans, ancien Préfet du Gers et des Landes, est député PS du Gers et également membre de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire. Auparavant, il a notamment occupé le poste de chef des cabinets des ministres de l'Urbanisme et du Logement de Roger Quilliot de 1981 à 1984 et de Paul Quilès de 1984 à 1985. Il est notamment connu pour s'être prononcé contre les OGM.
Désormais, c'est lui qui devra porter la charge du débat sur la transition énergétique mais également les grands défis en matière de rénovation du bâti ancien. Sans oublier les questions autour de l'exploitation des gaz de schiste.
La ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, limogée
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic