L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

L'accessibilité des bâtiments, priorité gouvernementale

le 26 septembre 2013
Maison handicap
Maison handicap © MAP
Le premier Comité Interministériel du Handicap, qui s'est tenu mercredi 25 septembre, a entériné l'idée que l'échéance de 2015 est bel et bien compromise. Du coup, le Premier ministre en a fait un impératif et a annoncé quelques mesures pour accélérer la dynamique engagée depuis 2005.
Il est installé, par décret, depuis 2009, mais c'est la première fois qu'il se réunit. Le Comité Interministériel du Handicap (CIH), qui s'est tenu mercredi 25 septembre 2013, a été l'occasion pour les associations, les ministres en charge du dossier et le Premier ministre d'énoncer un objectif commun : relever le défi de l'égalité.
Parmi les cinq axes de ce vaste chantier, l'accessibilité s'est posée comme une priorité absolue. Dans un communiqué, le Gouvernement a ainsi déclaré : "L'accessibilité du cadre bâti, de la voirie et des transports souffre d'un important retard qui compromet l'échéance de 2015". En mai dernier, l'Observatoire interministériel établissait un avis sur le rapport "Réussir 2015" de Claire-Lise Campion, et apportait quelques pistes de réflexion.

Adapter les normes

Le Gouvernement a donc décidé de mettre en place des agendas d'accessibilité programmée par voie d'ordonnance, de mobiliser des fonds de la Caisse des Dépôts et des Consignations (CDC) et de BPI France, de recruter quelque 1.000 ambassadeurs de l'accessibilité, d'instaurer une large concertation jusqu'en janvier 2014 avec l'ensemble des acteurs concernés, de lancer une campagne de communication interministérielle en 2014 et 2015, de mener une politique immobilière de l'Etat au service de l'accessibilité, et d'adapter les normes d'accessibilités afin de mieux prendre en compte tous les handicaps, les évolutions techniques et les contraintes des opérateurs. En mai dernier, l'Observatoire avait demandé qu'une relecture conjointe de la réglementation applicable au cadre bâti soit effectuée en vue de son ajustement dans le respect des principes de la loi. "Il ne peut être procédé qu'à des ajustements techniques : les objectifs d'accessibilité doivent être conservés et ceux de qualité d'usage confortés", soulignait-il.
Un premier bilan de cette nouvelle feuille de route sera présenté lors de la Conférence nationale du Handicap qui se réunira en 2014, a précisé Matignon.
L'accessibilité des bâtiments, priorité gouvernementale
Nous vous recommandons

Laissez vous séduire par une habitation domotique tout confort. Volets, lumières et chauffage, tout est contrôlable à distance.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic