L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Créations design originales cherchent éditeurs

le 23 février 2015
Dévoilées en janvier dernier, les aides à projet du VIA (Valorisation de l'Innovation dans l'Ameublement) sont l'occasion de découvrir de nouveaux talents du design. Ingénieuses, inventives, décalées... Leurs créations, qui sont pour la plupart encore en recherche d'éditeurs, ouvrent le champs des possibles. Découverte en images.
Samuel Accoceberry, Constance Guisset, François Brument, Sam Baron, Jean-Marc Gady... Nombreux sont les designers, aujourd'hui connus et reconnus, à avoir bénéficié au début de leur carrière des aides à projets du VIA. Grâce à elles, chaque année, une poignée de jeunes designers fraîchement diplômés se voient attribuer un financement pour réaliser un prototype de leur création. Ils peuvent ainsi plus facilement aller démarcher des industriels. Le but étant pour eux de réussir à les faire éditer.

Des pièces en phase avec les préoccupations actuelles

Cette année, une dizaine de designers ont pu en profiter et sept créations voir le jour. Des pièces distinguées pour leur originalité de forme et d'usage mais surtout leur caractère innovant. Constituée de billes de matériaux à changement de phase (MCP), la table "Climatique" de Jean-Sébastien Lagrange et Raphaël Ménard (voir pages suivantes) est capable, par exemple, de stocker et de restituer la chaleur. Une pièce particulièrement utile en ces temps où l'on cherche par tous les moyens à faire des économies d'énergie.
Autres belles découvertes : les créations de Sybille Berger et Delphine Mériaux, réalisées à partir de chutes et de poussière de cuir. Une proposition très pertinente à l'heure où la gestion des déchets est devenue l'une des priorités de notre société.
L'on retiendra, enfin, la lampe Recto-Verso de Bina Baitel. Une lampe directement inspirée, tant sur le plan esthétique que fonctionnel, des housses de tablettes numériques. Une pièce là encore résolument dans l'air du temps !
Découvrez en pages suivantes les sept aides à projet 2015 du VIA.
Créations design originales cherchent éditeurs

Une lampe comme une tablette numérique

Une lampe comme une tablette numérique - Aide à Projet VIA 2015
Une lampe comme une tablette numérique - Aide à Projet VIA 2015 © VIA 2015 - Colombe Clier
Lampe Recto-Verso de Bina Baitel
Une lampe comme une housse de tablette numérique ! Il fallait oser : Bina Baitel l'a fait ! Sa lampe intègre des dalles lumineuses, composées de Oled et s'articule de la même manière, on peut la plier et la déplier pour obtenir différentes ambiances lumineuses. Dépliée, la lumière se diffuse à toute la pièce tandis que repliée, la lumière reste confinée. Elle devient alors un éclairage indirect.
Une lampe comme une tablette numérique

Une table qui stocke et restitue la chaleur

Une table qui stocke et restitue la chaleur - Aide à Projet VIA 2015
Une table qui stocke et restitue la chaleur - Aide à Projet VIA 2015 © VIA 2015 - Colombe Clier
Table Climatique, Jean-Sébastien Lagrange et Raphaël Ménard
A l'heure où l'on cherche par tous les moyens à faire des économies d'énergie, la table de Jean-Sébastien Lagrange et Raphaël Ménard trouve toute sa légitimité. Constituée d'une tôle pliée en aluminium anodisé accueillant des billes de matériaux à changement de phase (MCP) ayant la caractéristique de stocker puis restituer la chaleur, elle se transforme en amortisseur thermique "passif".
Une table qui stocke et restitue la chaleur

Un canapé à assise remodelable

Aide à Projet VIA 2015
Aide à Projet VIA 2015 © VIA 2015 - Colombe Clier
Canapé Mellow, Océane Delain
Grâce à un dispositif de cordes qui traversent la mousse du canapé en partie basse, chaque utilisateur peut remodeler l'assise à son goût. Plus on les resserrent et plus les cordes opèrent une tension qui densifie l'assise.
Un canapé à assise remodelable

Une chaise en plastique aux lignes fluides à déplier

Une chaise en plastique aux lignes fluides à déplier - Aide à Projet VIA 2015
Une chaise en plastique aux lignes fluides à déplier - Aide à Projet VIA 2015 © VIA 2015 - Colombe Clier
Chaise Sillon, Camille Riboulleau
Cette chaise sort de l'usine à plat. Elle prend sa forme une fois déployée par tension et sa structure fluide est maintenue ouverte grâce à des clips.
Une chaise en plastique aux lignes fluides à déplier

Un paravent fabriqué à partir de poussière de cuir

Un paravent fabriqué à partir de poussière de cuir - Aide à Projet VIA 2015
Un paravent fabriqué à partir de poussière de cuir - Aide à Projet VIA 2015 © VIA 2015 - Colombe Clier
Paravent modulable Poussière de cuir, par Sybille Berger et Delphine Mériaux
Voici un bel exemple de valorisation des déchets ! Sybille Berger et Delphine Mériaux proposent ici de récupérer la poussière de cuir, produite en grande quantité par les grandes maisons de maroquinerie, de le mélanger à un liant naturel pour en faire un nouveau matériau composite. Léger, résistant, très bon isolant thermique et acoustique, il se retrouve ici mis en oeuvre sous la forme d'un paravent dont l'allure fait penser à la cabine d'un bateau.
Un paravent fabriqué à partir de poussière de cuir

Un tabouret fait à partir de chutes de cuir

Un tabouret fait à partir de chutes de cuir - Aide à Projet VIA 2015
Un tabouret fait à partir de chutes de cuir - Aide à Projet VIA 2015 © VIA 2015 - Colombe Clier
Tabouret Pêle-mêle, Sybille Berger et Delphine Mériaux
Sybille Berger et Delphine Mériaux ont également travaillé sur la valorisation des chutes de cuir, autre déchet produit par les grandes maisons de maroquinerie. Elles ont eu l'idée de les coller les unes aux autres pour faire un bloc qu'elles ont ensuite sculpté grâce au fraisage numérique. Il en résulte un tabouret à l'esthétique inédite et la grande souplesse qui réactualise la technique de la sculpture plein cuir.
Un tabouret fait à partir de chutes de cuir

Une chaise sans soudure ni vis

Une chaise sans soudure ni vis - Aide à Projet VIA 2015
Une chaise sans soudure ni vis - Aide à Projet VIA 2015 © VIA 2015 - Colombe Clier
Chaise Knot, Nathanaël Désormeaux et Damien Carrette
Cette chaise, dont le nom signifie "noeud" ou "lien" en anglais, a la particularité d'être autobloquante. Les deux tubes d'acier qui la composent s'emboîtent de manière mécanique, sans soudure, ni vis.
Une chaise sans soudure ni vis
Nous vous recommandons

Cloisons déposées, ouvertures agrandies, circulation facilitée... cette maison occitane a été transformée de l'intérieur.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic