L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Faire garder sa maison par des retraités

Par Céline Chahi
,
le 25 juin 2008
Home sitting - gardiennage de maisons par retraités
Home sitting - gardiennage de maisons par retraités © Andy Dean - Fotolia
Vous cherchez un moyen simple mais efficace de sécuriser votre maison pendant vos vacances ? Pensez au « home-sitting » ! Des retraités s'installent chez vous durant toute la durée de votre séjour pour surveiller les lieux, garder vos animaux et s'occuper de vos plantes.
Mettre un panneau « chien méchant » sur son portail, signaler la présence d'une alarme, utiliser un retardateur pour allumer les lampes une fois le soir venu... Les moyens sont nombreux pour dissuader les cambrioleurs de pénétrer dans une maison dont les occupants sont partis en vacances. Mais, au fond, rien ne remplace vraiment la présence humaine !
Consciente de cette réalité, des sociétés de gardiennage proposent à de futurs vacanciers de faire garder leurs maisons par des retraités bénévoles. Une offre apparue en Europe dans les années 90 et plus connue sous le nom de « home-sitting ». « Le problème de sécurité est résolu puisque votre maison ou votre appartement présentera tous les signes caractéristiques d'une maison animée et vivante », assure Gérard Januel, gérant d'une société éponyme.

Pas seulement une mission de surveillance

Le principe est simple : les retraités s'installent dans les maisons vides jusqu'au retour des propriétaires qui partent en vacances l'esprit tranquille. « Ils savent que tout est sous contrôle pendant leur absence », témoigne Mariannig Ferrari, directrice de la société ilidor Sitters. Les occupants temporaires ont pour mission de surveiller la maison mais pas seulement ! Ils doivent également l'entretenir : faire le ménage dans les pièces qu'ils occupent, récupérer le courrier dans la boîte aux lettres, arroser les plantes, entretenir la piscine et surtout prendre soin des animaux. Tout est fait pour que l'absence des propriétaires ne se ressente ni au niveau de la maison, ni de son environnement.
Pour les retraités, le « home-sitting » représente une occasion unique de rendre service et surtout de voyager gratuitement ou presque - une cotisation d'adhésion est réclamée au moment de l'inscription - dans toute la France métropolitaine et les DOM-TOM. « Lorsque nous étions en activité, nous nous étions promis de ne pas rester sédentaires », explique Jean-Pierre Focheux, 63 ans, gardien de maisons depuis huit ans. Actuellement en charge d'une maison dans la Vallée de Cheuvreuse, il raconte plein d'enthousiasme : « nous sommes tenus d'occuper les lieux en bon père de famille. Les gens nous confient quelque chose de précieux, à nous de savoir en prendre soin ».

Home Sitter : un titre qui se mérite

Les sociétés de gardiennage tiennent d'ailleurs à s'assurer des compétences de leurs retraités avant de les sélectionner. Car, n'est pas « home-sitter » qui veut ! Certaines entreprises vont même jusqu'à appliquer des techniques professionnelles de recrutement. Une politique stricte qui fait la fierté de Mariannig Ferrari : « nous ne nous contentons pas de faire un rapprochement d'offres, nous créons un cadre d'échanges de services sécurisés pour chacune des parties ». Dans sa société, pour acquérir le titre convoité, les retraités doivent successivement remplir deux questionnaires de renseignements, passer un entretien téléphonique, remplir un dossier d'inscription et sont ensuite évalués à chaque retour de mission.
De son côté, pour faire garder sa maison deux semaines, le propriétaire doit débourser environ 300 €. Une somme qui, certes n'empêche pas d'être cambriolé mais limite les risques de l'être !
Faire garder sa maison par des retraités
Nous vous recommandons

Transformée du sol au plafond, cette petite maison bretonne a complètement changé de visage. Modernisée, agrandie par deux extensions et entièrement repensée, elle affiche désormais un profil contemporain, où ses propriétaires profitent d'une vue dégagée sur la mer

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic