L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Les Français "perdus et déstabilisés" face au marché de l'immobilier

le 20 septembre 2011
immobilier
immobilier
A quelques jours de l'ouverture du Salon de l'Immobilier de Paris, il apparaît que la pierre, si elle reste une valeur sûre dans le cœur des Français, perd de son avance, en termes de placement financier, par rapport à des produits comme les livrets bancaires ou l'assurance-vie, selon un sondage ORPI/Ipsos. Détails.
Si 39% des Français interrogés dans le cadre d'une étude réalisée par l'institut Ipsos pour le réseau immobilier Orpi considèrent que l'immobilier est un placement financier sûr, il ressort que l'écart par rapport à d'autres produits - comme les livrets et comptes épargne proposés par les banques, ainsi que l'assurance-vie - se réduit. Ainsi, 29% citent les livrets et 19% l'assurance-vie comme étant des placements sûrs.
Ce faible écart traduirait, selon l'étude, l'incertitude des Français dans un contexte économique plutôt morose et mouvant. En effet, si la relation affective avec l'immobilier perdure, les Français semblent "déstabilisés et perdus" face aux nouvelles mesures du gouvernement décidées dans le cadre du plan d'austérité. Et ce sont surtout les annonces concernant l'immobilier qui les inquiètent. En tête de celles-ci, la taxation des plus-values immobilières sur les résidences secondaires et locatives, ainsi que le report de son exonération totale à 30 ans contre 15 ans actuellement. D'ores et déjà, les effets semblent se faire sentir, indiquent les professionnels du secteur, qui prédisent, à court terme, un dopage des ventes grâce à ceux qui chercheront à échapper à cette nouvelle taxe, mais aussi un reflux après la date d'entrée en vigueur prévue pour février 2012. Conséquence, à long terme, "il est donc possible que cela débouche en réalité sur une diminution des biens disponibles et une hausse des prix du fait de l'anticipation probable par les vendeurs de la taxation de la plus-value", conclut l'enquête.
Bien entendu, il est encore trop tôt pour mesurer l'impact de ces nouvelles mesures, tant sur les ventes que sur l'accession à la propriété, et les professionnels préconisent une "remise à plat" et une "simplification " de l'ensemble des dispositifs immobiliers d'ici à 2012, afin que les Français s'y retrouvent enfin.

Méthodologie

Ipsos pour Orpi a interrogé, par téléphone, un échantillon représentatif de la population française composé de 970 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. L'étude terrain s'est déroulée les 9 et 10 septembre 2011.
Les Français "perdus et déstabilisés" face au marché de l'immobilier
Nous vous recommandons

L'association Coénove a comparé les coûts d'investissement et de consommation et de maintenance de différentes solutions de chauffage

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic