L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Prix de l'immobilier en hausse : toujours des records... jusqu'à quand ? (Notaires)

Par P.P.
,
le 3 mars 2011
Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens au quatrième trimestre 2010 ont été publiés ce jeudi, affichant une hausse de +2,4% sur cette période, soit une croissance sur un an de +9,5%. 2010 s'affiche donc comme une année record, notamment dans la capitale et sa région. A cette heure, on atteindrait d'ailleurs les 7.600€ le m2 à Paris. Quid de la suite ?
C'est l'heure du bilan de l'année 2010 pour les indices Notaires-Insee, avec la publication ce jeudi de la dernière période, celle du quatrième trimestre. Et, sans surprise, la progression des prix ne s'infléchit pas : +2,4% pour les prix des logements anciens, soit une sixième hausse consécutive. Ce qui, sur un an, permet d'oublier complètement la crise de l'année 2009 avec une croissance établie de +9,5% (+9,9% pour les maisons et +9,1% pour les appartements).

2010, année de "l'insolence"

Et là où "l'insolence" se fait - pour reprendre les mots de la Chambre des Notaires Paris-IDF, qui qualifie 2010 d' "année de santé insolente pour les marchés" - c'est notamment dans la capitale et ses environs, qui détiennent tous les records ! Record de transactions tout d'abord, avec 200.000 logements vendus environ dans le neuf et l'ancien, contre 140.000 en 2009, soit encore plus que lors du précédent record de 180.000 en 2005. Une envolée des prix qui a eu lieu en fin d'année, après le rattrapage de la crise.
Evolution sur un an des prix au m2 des appartements anciens à Paris par arrondissement (valorisation des indices Notaires-Insee). Cliquez sur l'image pour zoomer.
Evolution prix appartements Paris sur un an 2010 © Source Base BIEN - Notaires Paris-Ile de France
Evolution sur un an des prix au m2 des appartements anciens à Paris par arrondissement (valorisation des indices Notaires-Insee). Cliquez sur l'image pour zoomer.
 Quant au prix, les Notaires de Paris ont observé une augmentation de 14% sur l'ensemble des logements et jusqu'à 21% à Paris ! Au quatrième trimestre, le m2 parisien pour un appartement s'établit à 7.330€. Les prix s'affolent dans la capitale, du fait toujours d'une demande forte face à une offre faible. Les notaires observent d'ailleurs paradoxalement une atténuation progressive de l'écart de prix entre le neuf et l'ancien, tant les deux sont courus, alors même que le premier garantit des qualités de performance et d'accessibilité forcément supérieures et, est d'autant plus mis en valeur par les incitations fiscales. Pour l'Ile de France, le prix moyen au m2 pour un appartement s'établit quant à lui à 5.060€ en moyenne, soit dans la région une hausse globale de +14,1% sur un an.
Pour les perspectives 2011 à Paris et IDF, suite de l'article en page suivante.
Prix de l'immobilier en hausse : toujours des records... jusqu'à quand ? (Notaires)

Le niveau record de 7600€ le m2 atteint à Paris

paris tour eiffel ville immobilier
paris tour eiffel ville immobilier © Kiko
Quant à l'année 2011, elle démarre tout autant sur les chapeaux de roue, contrairement à ce à quoi l'on aurait pu s'attendre. Les dernières données recueillies, notamment celles sur les avant-contrats jusqu'à février - indiquent une "poursuite du mouvement actuel de hausse des prix" : "le niveau de 7.600€ le m2 moyen serait aujourd'hui atteint". Grâce à l'amélioration de leur outil statistique - à travers Dynamic - les notaires disposent en effet désormais de données plus rapprochées dans le temps. Difficile de dire néanmoins quelle sera la réaction du marché pour toute l'année, vu le contexte économique, social et politique - avec l'anticipation de la présidentielle - de cette année charnière. "Au-delà du Printemps, c'est l'environnement économique et financier qui pourrait dicter sa loi, précisent les notaires de Paris, dans leur note de conjoncture. Au niveau atteint par le prix des logements, toute hausse des taux d'intérêts aura une incidence particulièrement forte". Tout comme le retour à la confiance des Français ou la vigueur de la reprise économique.

Une stabilisation ?

L'activité immobilière pourrait rester encore soutenue, puis devrait "forcément s'atténuer". Une stabilisation logique et indispensable "si l'on veut continuer à développer l'accession à la propriété auprès des classes moyennes". "C'est tout le bien que le notariat francilien peut souhaiter à ce marché", précise le président de la chambre des notaires de Paris, Maître Christian Lefebvre, dans la vidéo mise en ligne. Ce dernier, a-t-il déclaré lors de la présentation des chiffres à la presse, a exprimé le souhait "que les prix cessent d'obéir à cette spirale infernale à la hausse qui certes peut être justifiée par la contradiction qu'il y a entre l'engouement maintenu pour l'accession à la propriété et la faiblesse de l'offre de produits disponibles sur le marché, mais qui a atteint des limites économiquement et socialement difficiles à franchir une nouvelle fois."
"Les niveaux de prix sont complètement déconnectés de l'évolution des revenus, ce qui fragilise la valeur refuge de référence qu'est devenue l'immobilier, surtout à Paris et dans sa région, concluent les Notaires dans leur note. Celle-ci repose de plus en plus sur la pénurie de logements et le désir d'accession à la propriété."
Le niveau record de 7600€ le m2 atteint à Paris
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic