L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

"Echange maison contre appartement à N.Y."

Par Pauline Polgar
,
le 21 juin 2007
echange de maison homeexchange.com colombia
echange de maison homeexchange.com colombia © www.homeexchange.com
Envie d'exotisme, de pays étranger mais aussi d'authenticité pour vos vacances ? Boosté par le cinéma, l'échangisme immobilier attire de plus en plus d'adeptes. Pour des vacances qui ne coûteront que le prix du billet, suivez le guide...
Vous vous remémorez avec émotion votre correspondant anglais de CM2 chez qui vous aviez passé une semaine quand vous aviez 10 ans ? Vous avez une âme de Cameron Diaz ou de Kate Winslet dans le film The Holiday ? Vous êtes fait(e) pour l'échangisme immobilier ! Ce concept connaît un boom sans précédent depuis quelques années, boosté par Internet, qui facilite les contacts internationaux et le cinéma (où croyez-vous que la réalisatrice Nancy Meyers a eu l'idée de The Holiday ? En surfant sur un site d'échanges de maisons !).
Le concept, datant des années 50, est simple : le prêt de son logement ou de sa résidence secondaire, contre une autre. Les étrangers étant très friands de ce principe et de la France, un studio parisien dans un quartier romantique s'échange aujourd'hui facilement contre une belle villa aux Etats-Unis ! Le tout pour le prix de l'annonce - comptez jusqu'à 100 € - et du billet d'avion. Le site Echangedemaison.com a estimé par exemple qu'une famille de 4 personnes faisait une économie de plus de 5.300 € pour des vacances Outre-Atlantique, grâce aux économies réalisées sur l'hébergement, la voiture et la nourriture. Mais vous n'êtes pas non plus obligé de partir à l'étranger : certains sites offrent des échanges nationaux.

Bon sens et confiance réciproque

Quant aux dégradations de votre bien, elles sont rarement volontaires : vos correspondants savent que vous êtes dans leur maison ! Cela fonctionne comme une location de vacances sans loyer. Tout est question de bon sens et de confiance. Vous cassez une assiette, vous la remplacez. De même, si vous avez peur pour le vase de la Tante Hortense, rien ne vous empêche de le retirer. Sachez que de l'autre côté, les personnes font de même. Il suffit juste de s'entendre sur l'étendue de l'échange - le téléphone est-il compris ? La voiture ? Le vélo ? - et le fonctionnement de la maison … Ce serait idiot de ne pas savoir arrêter l'alarme !
Certains deviennent totalement accros : un des sites les plus connus, Homeexchange.com (Trocmaison.com en France), cite le témoignage de Jean-Paul qui a effectué déjà plus de 10 échanges, dont le dernier, "paradisiaque", en Floride. Jean-Paul et sa femme ont pu rencontrer leurs correspondants "Loïs et Bob" durant une journée : "l'occasion d'un échange d'informations réciproques" qui leur a permis également de "découvrir l'environnement immédiat et les facilités offertes". De l'autre côté de l'Atlantique leur fille faisait ce relais. Mais vous n'êtes même pas obligés de vous rencontrer !
Les indélicats qui posteraient de fausses annonces ou qui auraient trafiqué la photo de leur caravane derrière un terrain de foot en villa hawaïenne se font rares et sont rapidement démasqués. Les risques sont ainsi peu importants. Seul l'empêchement de dernière minute - vous ou votre correspondant ne pouvez plus partir - est imprévisible. Une éventualité que les sites règlent comme ils le peuvent, au cas par cas, en proposant de nouvelles mises en relations, mais cela reste un risque prendre en compte.
Si vous êtes intéressés, à vos claviers : il suffit de poster une annonce sur un site d'échangisme immobilier en précisant vos dates de vacances et de disponibilité de votre bien, sa description complète avec des photos et votre destination choisie. Le site s'occupe de répercuter l'annonce et vous envoie les offres correspondantes.
Après, à vous les plages hawaïennes, qui sait ?
Quelques sites d'échanges :
www.trocmaison.com
www.echangedemaison.com
"Echange maison contre appartement à N.Y."
Nous vous recommandons

Matériaux, couleurs, styles... Découvrez quelles sont les grandes tendances de la salle de bains cette année.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic