L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Crédit immobilier : 2,2 millions d'Américains bientôt sans maison ?

Par P.P avec AFP (interview de Michel Mouillart par Thomas Urbain, AFP)
,
le 28 mars 2007
credit immobilier US
credit immobilier US © automatika-FOTOLIA
2,2 millions de foyers américains risquent de perdre leur maison d'ici à la fin de l'année pour cause de non remboursement de leurs prêts immobiliers. Un tel scénario est-il possible en France ? Focus.
Le "prêt exotique" : sous ce nom attrayant se cache peut-être le futur cauchemar américain. Quelque 2,2 millions de foyers ont en effet souscrit ce type de crédit immobilier à apport nul et taux ajustables. Aujourd'hui, tous sont acculés : la saisie de leur maison pour non remboursement du crédit octroyé est proche à telle point que le président de la commission bancaire du Sénat, Chris Dodd, s'est saisi du dossier. Les auditions qu'il a organisées au Congrès lui ont révélé l'ampleur des dégâts à venir.
Profitant de la folie immobilière de ses dernières années, le nombre de "prêts exotiques" consentis aux foyers à faible revenus s'était envolé. Aujourd'hui, alors que l'immobilier américain amorce une crise, les particuliers comme les organismes bancaires s'attendent au pire. Selon un autre sénateur démocrate, la valeur des prêts hypothécaires non remboursés atteindrait déjà près de 150 milliards de dollars.

Une nouvelle législation ?

Plusieurs organismes bancaires en faillites, des petits propriétaires acculés… Même le géant britannique HSBC s'attend au pire et a préféré mettre 10 milliards de dollars en réserve pour pallier cet éventuel "raz-de-marée".
Pour empêcher que de tels excès ne se reproduisent, le sénateur démocrate Dodd réfléchit à une législation spécifique pour mieux encadrer le marché immobilier. Son ralentissement ces derniers mois a en effet incité certains promoteurs peu scrupuleux à tomber dans d'autres excès : des voitures de luxe, des adhésions à des clubs de golf ou encore des télévisions à haute définition étant offerts contre l'achat d'une nouvelle demeure !

Un scénario de crise possible en France ?

Selon Michel Mouillart, professeur d'économie à l'université de Paris X-Nanterre et rapporteur de l'Observatoire de la production des crédits immobiliers, interrogé par l'AFP, ce scénario n'est pas envisageable en France. "Le paysage bancaire et financier français est hautement sécurisé de ce point de vue-là, explique-t-il, (...) par exemple les vrais taux variables n'existent pas en France, la législation l'autorise mais il y a un consensus de place."
Reste que pour le professeur, face à la forte augmentation des prix de l'immobilier en France, "le taux d'endettement est une réalité mais on est encore sur des moyennes qui sont sans rapport avec ce qu'on trouve ailleurs en Europe." Ce taux, représentant 47% des revenus des ménages français selon Michel Mouillart, est encore l'un des plus faibles des pays industrialisés.
Enfin, le professeur d'économie indique que "les formules à risques - comme les prêts exotiques, NDLR- sont pour l'instant exclusivement importées par des banques étrangères. (…) Pour le moment, ces tentatives (…) n'ont pas été couronnées de succès."
Crédit immobilier : 2,2 millions d'Américains bientôt sans maison ?
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic