L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Les dépenses dues au logement continuent d'augmenter

Par L C-M
,
le 29 mars 2010
logement ancien
logement ancien © MD - Batiactu
En 2009, les dépenses courantes consacrées au logement ont progressé de 2,9% pour s'établir à 287,2 milliards d'euros, selon le Commissariat général au développement durable du ministère de l'Ecologie. Une augmentation bien supérieure à l'inflation qui s'est limitée à +0,1% sur la même période. Détails chiffrés.
Les Français ont consacré une plus grande part de leur argent au logement en 2009 qu'en 2008. En témoigne la dépense moyenne des ménages pour leur résidence principale, qui s'élève à 9.500 euros par an, l'an passé, contre 9.400 euros en 2008.
Concrètement, les ménages ont consacré 21,4% de leur revenu disponible brut à des dépenses courantes de logement en 2008 (dernière année connue pour ce pourcentage). Une proportion là encore en progression (+0,2 point par rapport à 2007) et un nouveau coup dur pour les ménages dont les salaires augmentent moins vite que les dépenses (+3,4% contre +4,5% en 2008).

Des loyers plus chers

Alors qu'ils représentent les trois quarts des dépenses courantes dues au logement, les loyers ont continué d'augmenter en 2009, enregistrant une hausse de 3,4%, après +3,7% en 2008 et +4,7% en 2007. Dans le détail, les loyers du secteur HLM progressent plus rapidement à +3% tandis que ceux du secteur libre plafonnent en moyenne à +1,6%.
Seule bonne nouvelle pour les particuliers : la part d'aides personnelles au logement (destinée à réduire les dépenses supportées par les occupants) a cru pour s'établir à 5,2% en 2008 au lieu de 5,1% en 2007. Outre les prêts locatifs, la TVA réduite à 5,5% pour certains travaux ou encore les dispositifs favorisant l'investissement locatif, 35,5 milliards euros d'aides publiques ont été débloquées (soit +9,9%) et 15,2 milliards euros d'aides personnelles versées aux occupants (+6,7%).

Des dépenses énergétiques variables

Le coût des dépenses énergétiques a fortement varié entre 2008 et 2009, en raison de leur indexion plus ou moins direct sur la fluctuation du cours du pétrole. Conséquence : le prix du fioul domestique a progressé de 29% en 2008, avant de reculer de 31% en 2009. De son côté, le prix du gaz a suivi la même tendance, mais d'une façon moins marquée à +9,9% en 2008, puis -2,9% en 2009.
Toutefois, le bénéfice des ménages est tout relatif puisque, au cours des cinq dernières années, les prix du fioul et du gaz ont respectivement augmenté de +29% et +37%. Et cette tendance ne devrait pas s'inverser, cette année, puisque GDF vient d'annoncer une hausse du prix du gaz de l'ordre de 9,7% pour le 1er avril prochain.
Les dépenses dues au logement continuent d'augmenter
Nous vous recommandons

Avec le froid qui s'installe, la tentation de rallumer son chauffage se fait sentir. Les gestes indispensables pour chaque type d'équipements.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic