L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Les maisons populaires sortent de terre

Par Marie Castets
,
le 18 septembre 2008
Lotissement neuf - construction neuve
Lotissement neuf - construction neuve © MAP
Alors que la ministre du logement a symboliquement posé la première pierre d'une maison à 15 € par jour à Monterau, quelques "maisons Borloo" sont prêtes à accueillir leurs acquéreurs cette semaine à Epinay-sur-Seine. Des programmes similaires qui tentent en vain de se dissocier.
Cinq mois après le lancement de la commercialisation de sa maison à 15 € par jour, la ministre du logement Christine Boutin s'est rendue à Monterau, en Seine-et-Marne, pour poser la première pierre d'un programme d'accession populaire à la propriété. Il s'agit d'un lot de quatorze maisons réparties sur deux sites, dont la livraison est prévue pour fin 2009 et qui ont déjà trouvé preneurs parmi des personnes logées dans le parc HLM de la ville.

"Glissement" sémantique

Une mise en chantier qui doit sa rapidité à un simple changement de label. Car au départ, le programme a vu le jour sous la marque "maison à 100.000 €" finalement troquée contre la formule "maison à 15 € par jour". "Nous avons opéré un glissement entre les deux dispositifs car les outils ont été longs à mettre en place et, entre temps, les coûts de construction ont augmenté. Ce qui ne nous permettait pas de respecter le prix de 100.000 €", précise Guillaume Forestier, directeur du Groupement d'intérêt public de Montereau. Au final, ces maisons mitoyennes de 95 m2 et dotées d'un jardin d'une superficie de 200 à 400 mètres carrés coûteront 156.000 €, dont 36.000 € de terrain.

La maison Borloo fait de la résistance

En Seine-Saint-Denis, un lotissement de 28 maisons elles aussi construites dans le cadre du dispositif Borloo ont également été inaugurées à Epinay-Sur-Seine. Cette fois, Christine Boutin n'a pas pu voler la vedette à son prédécesseur car c'est bien sous le sceau "Maison à 100.000 €" qu'elles ont été présentées. Les propriétaires, sélectionnés parmi 250 candidats tous issus d'Epinay a-t-on appris par l'AFP, vont y emménager progressivement cette semaine. Là encore, le prix de ces pavillons avoisinent les 120.000 €.
Ces programmes d'accession populaire à la propriété sont réalisés sur le schéma dit du Pass-Foncier : l'achat se fait en deux temps puisque l'acquéreur finance d'abord la maison sur une période comprise entre 18 et 25 ans, puis acquiert le terrain les 15 années suivantes. Christine Boutin a déjà annoncé que "2.998 Pass fonciers ont été engagés depuis le lancement du dispositif " propriétaire de ma maison pour quinze euros par jours" ". Elle espère convaincre le Parlement, dans le cadre de la loi de mobilisation pour le logement, d'élargir le dispositif aux appartements.
Les maisons populaires sortent de terre
Nous vous recommandons

Admirez la possibilité que les ouvertures peuvent apporter à votre quotidien afin que l'extérieur et l'intérieur ne fassent qu'un.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic