L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Immobilier : les Français préoccupés hésitent à acheter

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
le 23 novembre 2016
Image prétexte
Image prétexte © Vitaly Edush - iStock
Les variations des taux d'intérêts ne sont pas les seuls critères qui décident les ménages à investir dans l'immobilier. L'élection de Donald Trump, aux Etats-Unis, et la campagne électorale pour l'élection présidentielle de 2017 sont autant de critères qui font hésiter les Français. Décryptage.
Voici une démonstration concrète du célèbre "effet papillon". Selon la 20ème vague de l'Observatoire du moral immobilier Logic-Immo.com, l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, le 8 novembre dernier, a eu un effet sur les futurs acheteurs français. Avant cette date, 87% des sondés estimaient que la période actuelle était propice à l'achat, contre 81% après le dénouement du scrutin.
"La surprise de cette élection semble avoir fait hésiter les particuliers en recherche d'un nouveau logement", analyse Stéphanie Pécault, responsable des études Concept Multimédia. En cause, la peur d'une détérioration du contexte économique : 33% des sondés estiment que le niveau de vie en France va se dégrader dans les six mois, contre 28% avant l'élection. On note plus généralement un attentisme, consécutif au tremblement de terre médiatique qui a suivi l'avènement de Donald Trump.

Les élections en France pourraient avoir le même effet

Quid de l'élection présidentielle française, dont la campagne a déjà commencé - avec notamment les primaires de la droite et du centre ? L'Observatoire avait déjà interrogé les Français en 2012, avant les élections, puis entre les deux tours. En avril 2012, 23% des particuliers réfléchissaient à retarder leur projet immobilier, dans l'attente du résultat de l'élection, contre 19% en janvier 2012, et 9% en octobre 2011.

Les taux bas restent alléchants

Même si le contexte politique - et international - influe sur le moral des ménages, le principal argument qui fait pencher la balance reste les taux d'intérêts. Leur niveau historiquement bas, et en constante baisse depuis novembre 2015, est devenu la première raison évoquée par les Français pour se lancer dans un projet immobilier (51% des sondés, contre 37% en janvier 2016), devant l'envie de se constituer un patrimoine (42%) ou de trouver un logement plus adapté (36%).
L'optimisme semble pourtant quitter les ménages. Malgré ces taux très attractifs - et qui devraient le rester en 2017 - les Français s'attendent à une hausse dans les six prochains mois (selon 49% d'entre eux). Ils sont aussi de plus en plus nombreux à se préparer à un redressement des prix (29%).

Des particuliers plus exigeants car mieux informés

Enfin, particuliers et professionnels de l'immobilier s'accordent à dire que les porteurs de projets sont devenus beaucoup plus exigeants dans leur recherche. 75% d'entre eux affirment que le principal frein à l'achat est la recherche du logement idéal, contre 70% en janvier dernier. Selon les professionnels interrogés, cette exigence serait renforcée par la multiplication des technologies digitales (visites 3D, informations en ligne sur les tendances, etc.) qui permettent aux particuliers de s'informer de mieux en mieux.
Immobilier : les Français préoccupés hésitent à acheter
Nous vous recommandons

Découvrez les solutions de constructeurs pour des maisons plus performantes et plus confortables.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic