L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Les intentions d'achat de logements neufs se rétractent

le 12 octobre 2015
Nexity Le Quartz
Nexity Le Quartz © Jean-François Revert - Nexity
Les Français semblent insensibles aux diverses aides gouvernementales récentes en matière de logement, et restent même prudents dans leurs projets immobiliers, constate une étude Ipsos/Nexity.
Plutôt ancien que neuf. Telle est la tendance en matière d'achat immobilier, si l'on se réfère à la nouvelle enquête Ipsos pour Nexity*, qui indique que, outre les intentions d'achat en diminution (12% en septembre 2015, en recul d'1 point par rapport à janvier 2015), l'attractivité du neuf se rétracte, à 40%, soit un recul de 3 points par rapport à septembre 2015. Un chiffre qui renforce donc la préférence pour l'ancien à hauteur de 52% (+5 points par rapport à septembre 2014). Ce sont surtout les jeunes (-35 ans) qui sont attirés par le neuf (50%), ainsi que les locataires (51%).
L'indicateur de logement neuf se tasse donc à 4.8%, se rapprochant de son niveau le plus bas de 4.6% en janvier 2013. Sans surprise, ce sont les 25-34 ans (11%), les locataires d'appartement dans le secteur privé (10%) et les cadres supérieurs (7%) pour qui cet indicateur est le plus élevé, note Nexity.

Acheter pour habiter plutôt que pour louer

Si l'ancien reste toujours attractif, il faut rappeler un contexte économique général plutôt morose qui peut freiner l'achat dans le neuf, souligne l'étude.
Quant aux motivations, elles restent avant tout « primaires », devant la volonté d'investir. Ainsi, l'achat d'un bien immobilier serait réalisé pour une très large majorité des intentionnistes (81%) dans l'objectif d'y habiter. Le projet d'investissement locatif, quant à lui, se maintient (18%) et est surtout avancé par les intentionnistes déjà propriétaires (38%) et les cadres supérieurs (30%).
Pourquoi choisir du neuf ? Par "préférence " pour 43% des interrogés, pour l'absence de travaux à réaliser (28%), pour les normes environnementales (8%), pour l'agencement plus fonctionnel (6%) et pour l'absence de surprise quant à l'état du bâti (5%). Les raisons financières restent secondaires, les aides et mesures du gouvernement ne jouent que pour 5% des intentionnistes, les conditions de financement qui s'améliorent (4%) et le meilleur rapport qualité/prix pour 1% seulement.

Frein financier

Nexity reste au final assez philosophe. Si l'intention d'acheter est moindre, c'est parce que les Français interrogés sont "satisfaits de leur logement actuel". Ainsi, l'étude montre que 54% des personnes sont dans ce cas et n'ont donc pas l'intention d'acheter au cours des 12 prochains mois. Mais, de façon plus pragmatique, c'est tout de même le manque de moyens financiers qui reste la raison la plus évoquée par 26% des répondants.

Méthodologie :

étude réalisée par en face à face, du 24 au 29 juillet 2015, puis du 27 au 31 août 2015 auprès de 2.012 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
Les intentions d'achat de logements neufs se rétractent
Nous vous recommandons

Découvrez la rénovation de cette maison ancienne et sa grange pour créer un lieu de vie intimiste.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic